👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Le prestige est , pour moi, un des meilleurs films de Nolan.
Derrière cette intrigue cristallisant la confrontation viscérale entre 2 magiciens talentueux , on y retrouvait en sous texte une chouette synthèse du cinéma des frères Nolan.
En effet, en poussant un peu l'analyse sur la destiné de Borden, il est presque impossible de ne pas y voir une réminiscence de la collaboration qui lie les 2 frères depuis "Following".
Du coup, il m'était impossible d'imaginer le roman d'origine de Christopher Priest tant pour moi, ce film est un pur condensé de Nolan.

Pourtant, la curiosité mais aussi un peu le hasard ont voulu que ce livre se retrouve entre mes mains.
Et dès les premières lignes, on comprend que le travail d'adaptation a été énorme.
Si on y retrouve les scènes clés (dont certaines modifiées comme la fin et même l'origine de leur affrontement) et une partie de l'intrigue , les 2 oeuvre sont très différentes notamment dans leurs partis pris.
Loin d'être un défaut, ça fait partie des choses qui on fait qu'au final, j'ai beaucoup aimé ce livre et que celui-ci n'a aucunement modifié mon opinion sur le film.
Dans l'état, le livre était inadaptable et contrairement à de trop nombreux bouquins, il n'a jamais été pensé pour finir au cinéma (et c’est très bien comment ça)
Beaucoup plus complexe dans sa structure,dans sa chronologie (même si le film joue aussi avec cet aspect) et dans son écriture , c'est avant tout une oeuvre littéraire intense et passionnante.
Chez Priest, le confrontation se perpétue de génération en génération les poussant à commettre des fautes de plus en plus lourdes et repoussant leurs morales jusqu'au limites fatales pour l'un et pour l'autre.
A partie de là, la vision de Borden (première partie du livre) est plus cryptique et limitée.
Si l'auteur ne vend pas tout de suite la mèche, on retrouve assez d'indices dans le texte pour se faire très vite sa propre idée (sans doute encore plus visible quand on connaît déjà la révélation).
Cependant, le romancier n'accorde aucune importance à ses révélations n'insérant d'ailleurs que très peu de suspens.
Ainsi, Borden est beaucoup moins développé et la relation qu'il entretient avec son frère (ainsi que ce que cela implique dans sa vie) est très peu abordée.
C'est d'ailleurs une des marques du livre qui laisse beaucoup de choses en suspens, sans réelle explication.
Dans le même ordre idée, les personnages secondaires sont à peine effleurés ( Sarah et Julia ont pourtant un destin moins funeste que dans le film mais ça ne suffit pas pour leur donner de la consistance ).
C'est sans doute, le principal reproche que je ferais au livre mais les intentions de l'auteur se sont fixés ailleurs.

Du coup, si Borden est moins important, c'est au profit du personnage d'Angier ( 2eme partie du livre).
Celle-ci, en plus de donner un nouvel éclairage à celle consacrée à Borden , ramène aussi la dimension fantastique avec l'intrigue en rapport avec la machine de Tesla.
Assez bizarrement et à contrario du film, c'est donc Angier qui a la part belle du récit, c'est pour Angier qu'on a de la sympathie , de la crainte voire de l'effroi.
Angier est le vrai "héros" alors que dans le film c'est lui qui endosse le rôle du "méchant" qui cherche à tout prix à se venger en volant le secret de son rival.

L'intelligence du livre est d'avoir un traitement de la violence qui ne cherche pas absolument la montée en puissance.
En effet , à de nombreux moment, les magiciens hésitent à mettre un terme à leur gueguerre et regrettent leur choix.
Cela rend leurs actions plus réelles et sans doute moins caricaturales.

Pour conclure, le Prestige est un roman ambitieux offrant une vraie alternative au film de Nolan sans pour autant le rendre inutile.
Il faut imaginer ces 2 œuvres comme les 2 faces d'une même pièce développant chacune leur vision sans se parasiter.
En somme, elles sont complémentaires et il serait regrettable de ne se contenter que de l'une d'entre elles.
Stephane_Hob_Ga
8
Écrit par

il y a 7 ans

12 j'aime

Le Prestige
Stephane_Hob_Ga
8
Le Prestige

Etude comparative (spoiler alert !!)

Le prestige est , pour moi, un des meilleurs films de Nolan. Derrière cette intrigue cristallisant la confrontation viscérale entre 2 magiciens talentueux , on y retrouvait en sous texte une...

Lire la critique

il y a 7 ans

12 j'aime

Le Prestige
leleul
10
Le Prestige

Critique de Le Prestige par leleul

A l'instar des tours de prestidigitation, on ne rentre pas dans les histoires de Christopher Priest sans respecter un pacte implicite, celui de ne pas vouloir à tout prix une explication rationnelle...

Lire la critique

il y a 10 ans

3 j'aime

Le Prestige
Shortlegg
9
Le Prestige

Critique de Le Prestige par Shortlegg

Priest est un auteur d'une grande finesse. Autant le film centre nettement plus sur Borden, le roman lui s'attache plus sur Angier. C'est l'histoire de chimères, des illusions qu'on se créer pour soi...

Lire la critique

il y a 10 ans

2 j'aime

Ceux qui restent - Les Vieux Fourneaux, tome 1
Stephane_Hob_Ga
8

La pire génération de l'histoire de l'humanité

Je ne suis pas forcement un adorateur des scénarios de Lupano. Il fait partie de ces scénaristes qui m'enchantent autant qu'ils me déçoivent. Donc se lancer sur une de ses séries , c'est toujours...

Lire la critique

il y a 8 ans

41 j'aime

2

Amarillo - Blacksad, tome 5
Stephane_Hob_Ga
6

Un jaune de l'espoir un peu délavé.

Blacksad fait partie de ces séries qu'on attend avec une impatience plus ou moins importante. Elle s'est démarquée, dès le premier tome, par le dessin de Guarnido , transfuge de Disney qui maîtrise...

Lire la critique

il y a 8 ans

32 j'aime

8