La dernière marche était trop haute

Avis sur Le Remède mortel - L'Épreuve, tome 3

Avatar auty
Critique publiée par le

Après deux tomes de haute facture, c'est non sans impatience que j'attaquais que ce tome 3 censé conclure le cycle littéraire. La Terre Brulée finissais sur la pente descendante, Le Remède Mortel remet les pendules à l'heure. Du moins, pendant un temps. Le début fait presque office de huit clos, et tout ce qui se passe dans le centre du WICKED reste ce que je considère comme la meilleure partie du bouquin. La phase d'enfermement, les retrouvailles, les velléités des vétérans du groupe A, sans oublier la formidable scène d’évasion, tout s'enchaine sans coup de mou. Puis on arrive dans un nouveau lieu, et tout va peu à peu s’étioler, que ça soit dans le rythme, la progression narrative est surtout la capacité de l'auteur à tenir le lecteur dans sa main, ce qu'il avait réussi sans souci depuis le départ.

En gros, toutes les actions du groupe principal sont expliqués mais ne convainquent pas. Surtout que c’est un peu le yoyo, entre les allers retours décidés en quelques lignes et l'impression de ne pas progresser d'un chouïa dans l'histoire. Puis arrive le plan final, avec un énième retour là où tout a commencé, et on apprend enfin le but final de toutes ces épreuves. L'intérêt remonte, et à défaut d'emballer complètement, les derniers moments sont suffisamment mouvementés pour qu'on enchaine la lecture jusqu’à la conclusion. Et cette dernière est expédiée. Dashner a voulu conclure sa saga avec une touche positive assez niaise tellement elle arrive comme un cheveu sur la soupe alors que tout baignait jusque-là dans la noirceur et l'horizon d'un avenir funeste à peine titiller par cet espoir lié aux épreuves. Et le final vient juste te dire "j'espère que t'as aimé la lecture, parce que je fous tout ce que j'ai pris le temps de construire et d'installer jusqu’à présent par la fenêtre". Enfin, tout est exagéré, mais disons que le gros du récit n'aura au final servi qu'à remplir les pages. et même si l'épilogue vient éclairer les origines de La Braise (et ça fait froid dans le dos), de nombreuses questions quand à ce dernier tome reste juste sans aucune réponses. Pourquoi le groupe mené par Teresa s'est-il barré du WICKED ? Que sont-ils aller faire à Denver ? Sans oublier les nombreuses interrogations liés au passif de ceux ayant repris le flambeau des créateurs.

Trop de mystères et l'impression d'un gâchis incroyable tellement cette saga littéraire aurait juste pu tout défoncer sur son passage. Reste en conclusion une ambiance général incroyablement anxiogène, la volonté de l'auteur d'être jusqu'au-boutiste avec sa création, et le fait qu'il n'est jamais concédé de terrains sur le coté impitoyable du sort réservé à ses personnages. Dire que certains appellent encore ça un roman jeunesse juste parce que les héros sont adolescents après tout ce que Dashner à osé mettre en pleine face du lecteur...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1399 fois
2 apprécient

Autres actions de auty Le Remède mortel - L'Épreuve, tome 3