Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Couverture Le Seigneur des porcheries

Critiques de Le Seigneur des porcheries

Livre de (1998)

Ordures

L’Amérique aime ses épopées, destins extraordinaires de héros ordinaires, ses baroudeurs Whitmaniens, ses Kerouac vagabonds, grandes fresques vitales où l’intime se mêle à l’Histoire, où l’anodin fait pencher la balance du grand tout. Limites repoussées, frontières piétinées, pour un temps s’évade l’esprit prisonnier du siècle et de ses préjugés. Oubliées les peurs irrationnelles, les... Lire l'avis à propos de Le Seigneur des porcheries

43 10
Avatar -IgoR-
9
-IgoR- ·

Les raisons de la colère

La comparaison du style de Tristan Egolf avec celui de Steinbeck ou de Faulkner pourrait paraître présomptueuse a priori, mais une fois refermée l'histoire du périple de John Kaltenbrunner dans Le Seigneur des porcheries, elle se révèle relativement fondée. Comme une réactualisation du regard concentré sur la description des classes populaires américaines, avec toutefois ici une composante... Lire l'avis à propos de Le Seigneur des porcheries

7 2
Avatar Morrinson
8
Morrinson ·

Critique de Le Seigneur des porcheries par Kalimera

Bienvenue à Baker, innommable petite ville des Appalaches où vous pouvez trouver se côtoyant joyeusement ou furieusement selon leur... sensibilité: -des ivrognes noyés dans des tonneaux journaliers de bibine bon marché, -des élus municipaux corrompus et ventripotents, -des policiers "racistes- furieux" à la botte exclusive des richards du patelin, -des ouvriers abrutis,... Lire l'avis à propos de Le Seigneur des porcheries

22 5
Avatar Kalimera
9
Kalimera ·

Critique par Aaliz

A tous les malchanceux, à tous les marginaux, les laissés-pour-compte, à tous les montrés du doigt, à tous les boucs-émissaires, toutes les têtes-de-turcs, à toutes les victimes de la bêtise et de la méchanceté humaine, ce livre est pour vous. « Le temps est venu de tuer le veau gras et d’armer les justes. » John Kaltenbrunner n’est pas un garçon comme les autres, c’est un solitaire qui vit... Lire l'avis à propos de Le Seigneur des porcheries

16
Avatar Cherry_Livres
10
Cherry_Livres ·

Bled Ruiner

Encore un verre. Au coeur de la crasse du Whistlin' Dick, des rangées de péquenauds abrutissent les derniers souvenirs hagards des jours passés dans un torrent d'alcool. Ils tentent de noyer sous un flot amer ces images, ces traces dévastées de leurs vies. Une tornade. Ce serait sans doute la première idée qui traverserait l'esprit d'un voyageur s'égarant par hasard dans la... Lire l'avis à propos de Le Seigneur des porcheries

29 16
Avatar Black_Key
9
Black_Key ·

Critique de Le Seigneur des porcheries par Diothyme

Baker, petite ville de l'Amérique profonde, peuplée de poivrots, de bigotes, de xénophobes et autres bêtes de foire, donne naissance au prodige et personnage principal de cette histoire : John Kaltenbrunner. Son père décède prématurément, peu avant sa naissance, laisse une veuve inconsolable qui berce son fils par des souvenirs fantasmés d'héroïsme syndicaliste. L'enfant grandit dans cette... Lire l'avis à propos de Le Seigneur des porcheries

14 2
Avatar Diothyme
9
Diothyme ·

Le Monde comme une ébourrifante giclure de merde

...ou une imposante satyre aux allures de comédie sociale, sur les bas-fonds d'une humanité des plus dégueulasse. Il est grand temps pour tous de plonger dans ce prodigieux ouvrage, débridé et irrésistible, outrancier sous toutes ses coutures. Voila dépeinte au rayon X l'absurdité et la sordidité du petit monde d'une contrée pourrie, et à travers elle, l'Amérique, dont Tristan Egolf propose... Lire l'avis à propos de Le Seigneur des porcheries

13
Avatar goummo
9
goummo ·

Critique de Le Seigneur des porcheries par Emilie Pouetpouet

Le Seigneur des Porcheries est une denrée romanesque extrêmement rare. Le roman se permet bien des fantaisies et, j'en suis sûr, servira de modèle à nos générations. Avec John Kennedy Toole, l'auteur du bien plus célèbre "La Conjuration des Imbéciles", Egolf semble permettre la création d'une étrange ligue ; les récits autobiographiques d'inadaptés sociaux, réels reflets de leurs concepteurs... Lire la critique de Le Seigneur des porcheries

6 4
Avatar Emilie Pouetpouet
10
Emilie Pouetpouet ·

Un livre fou!

Dans ce monde policé, un peu de folie ne nuit pas! Quand je dis "un peu", c'est un euphémisme. Oui, ce livre est complètement foutraque, pas sérieux du tout, décoiffant et désopilant. Je ne vais pas bien le résumer, ce serait trop difficile. Juste quelques repères; c'est le récit de la vie de John Kaltenbrunner, enfant puis adulte complètement asocial et autodidacte, doué d'une force de... Lire la critique de Le Seigneur des porcheries

6 1
Avatar Alain Dutot
9
Alain Dutot ·

Critique de Le Seigneur des porcheries par Sergent Pepper

Un roman d'un souffle rare, nihiliste, ravageur, désireux d'en finir avec à peu près tout ce qui fait l'Amérique de la fin du XXe. D'une méchanceté, d'une cruauté et d'un lyrisme colérique peu vus ces dernières décennies. Lire l'avis à propos de Le Seigneur des porcheries

12 2
Avatar Sergent Pepper
9
Sergent Pepper ·