Le tome où il ne se passe rien

Avis sur Les 100, tome 1

Avatar mirlitons
Critique publiée par le

J'ai vu la série avant de lire les bouquins. C'était l'été, j'étais en examen et j'avais besoin de quelque chose de facile et de distrayant, un matériel de pause. J'ai donc choisi la trilogie The 100 de Kass Morgan et je dois vous dire que je n'ai pas été déçue, tant pour le coté facile que pour le coté distrayant. Les trois livres sont courts, il ne se passe pas grand chose lorsqu'on prend chaque tome individuellement et à peine plus lorsqu'on les prend ensemble. Prenons les un à un pour décortiquer la dense intrigue.

Dans le premier tome, cent détenus mineurs sont renvoyés sur terre en dernier recours par des adultes incompétents qui ne sont pas capables de penser sur le long terme la survie de leur colonie. La dite colonie est une société hyper-hiérarchisée constituée des seuls humains survivants de l'apocalypse nucléaire, réfugiés dans l'espace. Quelques générations plus tard donc, les survivants courent à leur perte, l'air se faisant rare, et le futur de l'humanité est donc dans la merde. Le plan génial consiste donc à envoyer cent délinquants dans une des rares navettes disponibles sur le vaisseau pour vérifier si la surface terrestre est respirable, sans prévoir un système de communication opérationnel. Nous suivons donc Clarke, Wells, Bellamy et Glass, narrateurs du périple, dans leur découverte de la terre et l'exploration de la station spatiale (Glass s'étant évadée de la navette en dernière minute pour rejoindre son amoureux).

J'aimerais vous dire qu'il se passe quelque chose, à part ce que je viens de vous dire, mais à vrai dire, le périple est relativement calme. Dans ce premier tome, on suit donc les survivants alors qu'ils apprennent à vivre dans la forêt par eux-même. On a également le droit à de longs flashbacks sans leur passé qui nous permettent d'apprendre comment ils se sont retrouvés au trou. Aussi, on les suit dans leurs drames amoureux, entre trahisons et pardon et re-trahison et re-pardon et nouvelles amourettes et coeur brisés puis réparés. Les moments forts pourraient être émouvants mais comme on en a rien à foutre des personnages, ils ne le sont pas. Oh, il y a des biches à deux têtes aussi. C'est fascinant.

A la fin il se passe enfin quelque chose mais il est temps pour le tome suivant. Dommage.

La suite, c'est ici : http://www.senscritique.com/livre/Les_100_21eme_jour/critique/64756137

Puis là : http://www.senscritique.com/livre/Les_100_Livre_3/critique/64756144

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 677 fois
3 apprécient

Autres actions de mirlitons Les 100, tome 1