Bon mais sans plus

Avis sur Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?

Avatar Florian Malnoe
Critique publiée par le

Notre bonne vieille Terre est recouverte de retombées radioactives suite à une guerre nucléaire dont on ne sait rien, l'enfer chimique a décimé une bonne partie du genre humain et de l'écosystème, une colonisation de la planète Mars est alors mise en oeuvre pour fuir le cataclysme aidée par la création d'androïdes mais un modèle dernier cri beaucoup plus perfectionné pose problème, un chasseur de prime expérimenté est dépêché pour retirer les robots qui séjournent illégalement sur l'ancienne planète "bleue".

Un contexte de science fiction on ne peut plus simpliste et pas très original dont on comprendra bien vite qu'il ne sera qu'un prétexte pour questionner l'humanité des humains et des androïdes. Et déjà mon problème se situe là. J'ai souvent un peu de mal quand un univers est juste prétexte à comme on dit. Car pour moi si tu veux croire et t'intéresser pleinement à une problématique (morale, sociale ou autre) ça passe par développer un contexte bien immersif qui ne sente pas trop le déjà vu-lu, quand le dit univers dans lequel baigne l'intrigue déjà simpliste se voit trop comme un faire valoir pour moi c'est un soucis. Je critique la nature lourdement descriptive d'un bouquin comme 1984 mais là avec ce roman de Dick c'est l'exact inverse qui se produit.

Bon, après l'écrivain a quand même quelques idées à lui sous le coude qui font le taf et ça explique ma bonne note. Malgré ce style quand même très conventionnel. La thématique centrale abordée de l'oeuvre pour questionner cette humanité va être l'empathie et le rapport entretenu entre le genre humain et l'animal, le fameux test révolutionnaire Voight-Kampf ou encore des machines sophistiquées comme l'orgue d'humeurs qui permet de s'octroyer diverses humeurs au grès des manques et des envies de la population... On a aussi une émission de variété qui passe quasi H24 sur les écrans et qui sert à abrutir davantage le peuple encore, c'est pas mal mais j'en attendais un peu plus. Dick peut dire merci à Asimov car il lui a bien prit sa réflexion sur la robotique à son avantage.

Plus haut je disais que ce roman avait pour but de sonder l'humanité des humains et des androïdes mais ce n'est pas tout à fait vrai. Tout va être tourné pour questionner Rick Deckard à travers une introspection existentielle particulièrement éprouvante. Enfin, qu'on nous dit "éprouvante" car de ce côté là le contrat est moyennement remplit auprès du lecteur. Son côté anti-héro désabusé du flic obsédé par l'appât du gain est bien rendu mais Dick ne parvient jamais réellement à nous faire ressentir la difficulté de sa mission, on ne sent pas la vraie épreuve qui est censée l'obliger à se surpasser, tout est trop expéditif dans l'action (ce qui ne laisse pas une vraie tension s'installer) et de l'autre côté il n'y a pas d'enquête à proprement parler...ça rejoint ce que je dis plus haut : PKD ne fait pas beaucoup d'effort pour faire exister et vivre son univers, on a une contextualisation, on a un "cadre", on a pas affaire à un "univers". On se contente vraiment du minimum syndical à ce niveau. Ce qui fait que tout ce cheminement qui est censé amener à cette fameuse introspection personnelle chez Deckard est trop pauvre.

Dommage.

Pour ce qu'on disait de ce classique science fictionnel je m'attendais sinon à un délire philosophique et métaphysique encore plus présent mais il s'avère qu'en fait Dick n'en fait pas trop à ce sujet et laisse de la place aux lecteurs pour interpréter et analyser tout le tintouin. Mais avec le recul je trouve que l'essentiel a déjà été dit et suffisamment questionné, ce qui fait que je ne pense pas que c'est un livre qui me marquera. Il n'a pas le pouvoir de fascination du film et du jeu vidéo à mon sens. Il n'a pas le lyrisme, le glamour ni l'atmosphère sombre de l'adaptation filmique et vidéoludique. Le côté désespéré est trop en retrait à mon goût, pas assez mis en valeur. Surtout pour un sujet qui traite de la déshumanisation.

Ça reste bien mais je ne pense pas que ce soit le meilleur Dick, du moins je l'espère.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 18 fois
1 apprécie

Autres actions de Florian Malnoe Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?