L'art du raffinement. L'art de l’étaler

Avis sur Les Diaboliques

Avatar RhumRhum
Critique publiée par le

De Barbey j'avais bien aimé L'Ensorcelée, son atmosphère et ses images.
Alors je me suis lancé dans Les Diaboliques. J'ai moins aimé.

Comme tout dandy décadent qui se respecte, Barbey affectionnait la provocation, d'ailleurs Les Diaboliques ont fait quelque peu scandale à l'époque, d'autant plus que les récits se voulaient inspirés d'histoires vrais.

Chaque nouvelle dresse le portrait d'une femme à la beauté angélique et parfois même à l'air de sainteté, mais qui se révèle être une monstruosité sans foi ni loi.
Le rideau cramoisi est la première des six nouvelles qui composent le recueil et ce fut ma préférée. C'est d’ailleurs la seule qui appartient au registre du fantastique, aucune interprétation surnaturelle n'est proposée dans les cinq autres histoires.

Les deux nouvelles suivantes ont eu le mérite de me secouer un peu, mais le reste du livre ne m'a pas touché et la narration a fini par me dégriser.
En fait les nouvelles sont structurées avec un "enchâssement" (c'est l'histoire de personnes qui se racontent une histoire), en outre l'intrigue essentielle tarde beaucoup à commencer, et dans ces longs moments introductifs (la moitié du récit) l'auteur semble surtout vouloir exposer le raffinement et l'ingéniosité de son style...
Certes il le fait très bien, notamment dans un épanchement de comparaisons très imagées.
J'ai trouvé qu'il en faisait trop.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 199 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de RhumRhum Les Diaboliques