Avis sur

Merlin

Avatar Gwen21
Critique publiée par le

Merlin dit l'Enchanteur...
Et bien, ce fut en effet un véritable enchantement pour moi de découvrir la genèse de sa légende, retranscrite par une plume captivante, forte et simple à la fois, en un mot, efficace.

Je ne sais pas si j'aurais autant apprécié ma lecture si je ne nourrissais pas un réel intérêt pour la mythologie arthurienne mais le fait est que je me suis replongée avec délices dans cette dimension ambiguë entre fantastique et réalité historique et ce, de façon plus prégnante qu'avec "Le cycle d'Avalon" de Marion Zimmer Bradley (que j'ai également apprécié).

Suivre cette biographie fictive de Merlin le Barde, c'est se préparer à mieux comprendre l'importance de l'émergence d'Arthur et c'est mieux appréhender les tenants et les aboutissants d'une crise politique et cultuelle qui, au IVème siècle, fut le contexte de la transition entre la domination romaine et l'autonomie bretonne.

Le récit de Stephen Lawhead sonne juste. Une large place est laissée à la poussée irrésistible du christianisme dont les bardes, Merlin le premier, se font les hérauts. D'autre part, la menace barbare, l'instabilité politique et le déclin de Rome sont autant de facteurs entraînant le peuple de l'Ile des Forts vers une crise sans précédent.

Ce qui est puissant avec la légende arthurienne (en plus d'être la saga fantasy la plus ancienne ayant inspiré un grand nombre d'auteurs du genre), c'est la résonance profonde qu'elle peut avoir en nous. Comme la Grèce, l'Egypte et Rome ont leur mythologie (avec les influences qu'on leur connait sur leur société respective), les îles britanniques ont la légende arthurienne, riche de ses multiples variantes et historiquement fondée sur une seule source écrite. A travers ses mythes, ce sont d'anciennes croyances païennes, d'anciens codes sociétaux et d'antiques us qui se dévoilent à nous et nous aident à mieux comprendre les mutations profondes vécues par les Bretons. Et la légende de nous apprendre que dès le IVème siècle, alors que l'Empire romain vacillait sérieusement sur ses pieds d'argile, Merlin l'Immortel, descendant des Atlantes, dit le "faiseur de rois", œuvrait déjà à un royaume uni pour la perfide Albion.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 393 fois
Aucun vote pour le moment

Gwen21 a ajouté ce livre à 3 listes Merlin

Autres actions de Gwen21 Merlin