Couverture Molloy

Critiques de Molloy

Livre de (1951)

Critique de Molloy par Dirtyfrank

Molloy ou l'absurde poussé à sa logique la plus extrême. Contrairement aux pièces de théâtre comme Fin de partie ou Oh! les beaux jours, qui me fatiguent un peu, les premiers romans de Beckett écrits en français sont des purs chefs-d'oeuvre d'absurde. Prenant un point de départ aberrant, Beckett ne cesse de développer des raisonnements étonnamment logiques, interminables, a priori vains et... Lire l'avis à propos de Molloy

10 1
Avatar Dirtyfrank
10
Dirtyfrank ·

"Écrire c'est mentir"

"Elle ne m'appelait jamais fils, d'ailleurs je ne l'aurais pas supporté, mais Dan, je ne sais pourquoi, je ne m'appelle pas Dan." Un point commun relie Molloy, Malone (Du roman Malone Meurt) et L'Innommable - Du livre du même nom - par Beckett. Le néant. Ils y aspirent tous. Molloy est sans doute le plus gâté en ce sens. Lui ne reste pas cloîtré dans sa chambre, croyant mourir, et ne... Lire la critique de Molloy

7
Avatar emiliya
10
emiliya ·

M&M sont dans un bateau...

Quelle merveille que ce roman cryptique, inclassable, complètement hallucinant! Difficile à lire sans ressentir comme un vertige, comme si ce récit impossible vous tiraillait les neurones et vous fouraillait les entrailles. Il s'agit ici de deux récits de voyages pénibles et foutraques, deux épopées en hélice, vécus par deux hommes en pleine décrépitude. Dans le premier chapitre, Molloy,... Lire la critique de Molloy

4 4
Avatar nostromo
9
nostromo ·

Critique de Molloy par Antevre

Je n'ai jamais encore eu la chance de rencontrer Beckett, si ce n'est comme nom, comme jalon de l'Histoire théâtrale. Molloy m'a fait un effet monstre. À la fois aboutissement de la littérature du début XXe, à laquelle il renvoie et répond largement tout du long, et commencement de quelque chose de réellement nouveau et probablement unique. Molloy, un vieil homme, presque un... Lire l'avis à propos de Molloy

Avatar Antevre
10
Antevre ·

Atmosphère absurde, humour, et écriture reconnaissable

La première partie, celle consacrée à Molloy, nous voit ce vieillard raconter ce qui semble un simple voyage pour rendre visite à sa mère. On comprend pourtant au fil de ses radotages et tergiversations sur ce qui s'est passé, aurait pu ou aurait du se passer ou se passera (aspect qui peut rappeler le narrateur des Cosmicomics d'Italo Calvino), que son âge n'est pas sans conséquence sur sa... Lire la critique de Molloy

Avatar Sivoj
10
Sivoj ·

Molloy en quête de lui-même

LC du 15 août avec Iroise, Chat de bibliothèques, Yvon et Cryssilda Molloy, c’est un roman cyclique. On suit Molloy dans son retour à sa mère mais n’est-ce pas plutôt une quête de lui-même ? Une quête qui n’aboutit jamais en fin de compte. Moran est détective, il enquête sur la disparition de Molloy. A l’instar de Molloy, il va perdre progressivement l’usage de son corps. Premier roman de... Lire l'avis à propos de Molloy

1
Avatar Blueandnight
7
Blueandnight ·

Critique de Molloy par boobsi

Molloy est un vagabond qui recherche sa mère dont le lecteur suit les pérégrinations durant la première partie du livre. Dans la seconde partie, Moran, une sorte de détective, doit partir à la recherche de Molloy sur les ordres de son patron. Il est accompagné de son fils âgé de 9-10 ans. Je suis sans voix devant le niveau de maîtrise de la langue franaçaise de Beckett : il ne faut pas oublier... Lire l'avis à propos de Molloy

1
Avatar boobsi
5
boobsi ·

Critique de Molloy par petitchien

Un livre très drôle. D'une langue élastique. C'est très rare : aussi bien rebondir du mot l'autre. Y'a du tremblé mais on repisse droit après. C'est vraiment bien. Et oui, très très drôle. 'Hilarious'. Lire l'avis à propos de Molloy

1 1
Avatar petitchien
9
petitchien ·

Critique de Molloy par CecileBarnex

Mes notes n'ont rien à voir avec la qualité de l'œuvre, juste mon appréciation personnelle, et purain c'est le seul livre que j'ai pas réussi à lire jusqu'à présent, et pourtant j'ai essayé, j'ai souffert, mais arrivé à un quart j'ai du abandonner. J'ai retenté après 5 semestres de droit qui m'ont rendue totalement insensible à l'ennui, mais c'est toujours pareil. Beckett me sort par les yeux. Lire la critique de Molloy

Avatar CecileBarnex
1
CecileBarnex ·