Phil Collins, un musicien et un bonhomme ...

Avis sur Not dead yet

Avatar Fio Rentino
Critique publiée par le

Phil Collins et Genesis ont accompagnés ma vie depuis mon adolescence et j'ai toujours suivi avec intérêt tout ce qu'il faisait, autant sa carrière solo que celle au sein du groupe Genesis, donc, une fois le livre en mains, c'est avec une certaine impatience que j'ai voulu en savoir plus sur son chemin de vie.
Une lecture captivante, remplie d'anecdotes inédites et amusantes, un exemple ? :
"No Jacket Required", ce titre d'album a été inspiré (entre autres) d'une soirée resto où on refuse à Phil Collins d'entrer à cause de sa veste qui dérange ...
Et bien oui, Phil Collins n'est pas snob, il le dit et le chante, en voilà un bonhomme qu'on aime déjà. Un livre qui révèle un Phil Collins vulnérable, sensible, sentimental, simple et humain ...

On apprend que beaucoup de ses succès viennent de l'inspiration du moment, certains de ses plus beaux titres naissent de sa souffrance, composer devient un exutoire, une échappatoire pour pouvoir continuer, la musique une thérapie pour se ressourcer et avancer.
Phil Collins écrit et compose avec son cœur et c'est sûrement pour ça qu'il a su touché autant de gens, un succès vraiment mérité à mon sens mais je suis subjectif puisque je fais partie de ses gens qui aime et écoute (encore) du Phil Collins et du Genesis et tant mieux.

Lorsqu'il reprend la "voix" du groupe dans les années 70, on lui a reproché de "pop"ulariser le son Genesis, passant d'un Rock Progressif à une Pop commerciale moins authentique, plus accessible mais beaucoup de fans de Genesis sont d'abord passés par cette période Phil Collins et ont découverts le groupe comme ça, il a su redonné du souffle et de l'énergie et Genesis a duré plusieurs décennies (bien sûr, j'aime également la période Peter Gabriel mais j'y suis venu un peu plus tard.).
Il faut savoir que Phil Collins ne voulait pas reprendre "la voix" du groupe, être "le batteur" et rester dans l'ombre, lui convenait tout à fait ... Mais comme aucune "voix" décentes ne s'est présentées, il s'y colle et tout part de là, il entre dans la lumière ... Il devient le moteur du groupe et sa carrière solo s'envole.
La dernière tournée en 2007, lorsque le groupe se reforme avec les membres fondateurs (après 15 ans et sans Peter Gabriel malheureusement) a montré, que Genesis, en plus d'avoir su garder une belle cohésion de groupe, a su fédérer anciens et nouveaux fans (plus de 500000 personnes pour le concert de Rome) et Phil Collins y est pour beaucoup.

Musicalement parlant, avoir autant de succès et mener de front une carrière au sein d'un groupe et en solo pendant 50 ans, a forcément un prix, et il a été payé.
Une vie de famille difficile (3 mariages, 3 divorces, l'éloignement de ses enfants). Une santé déclinante et presque la mort. Un mental et un moral au plus bas. Une descente aux enfers, l'alcool, la paralysie : ne plus pouvoir de servir de ses mains (un comble pour un batteur), la surdité d'une oreille (un comble pour un musicien), plusieurs séjours à l'hôpital, la solitude, l'inactivité ont eu raison du bonhomme pendant des années et pourtant ...

... Aujourd'hui, il revient ,il est là, de nouvelles éditions d'albums, un livre, des concerts (avec son fils à la batterie), et de nouveau en couple avec la femme de sa vie. Merci Phil Collins et bon vent !

Si vous aimez le musicien, lisez le livre, vous aimerez le bonhomme.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 178 fois
3 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Fio Rentino Not dead yet