Le meilleur du pire

Avis sur Prédateurs

Avatar rivax
Critique publiée par le

Ce long roman policier n'a qu'une qualité : situer l'intrigue dans le contexte du débarquement allié en Normandie. C'est original et bien amené, avec comme point d'orgue une tentative d'arrestation de suspect par la police militaire en plein débarquement, avec la mitrailleuse qui crache et les obus qui tombent, les soldats qui périssent et la mer qui se teinte de rouge...moyennement crédible, mais bien fait.

Hélas pour le reste on est dans un roman de Chattam et çà se voit....c'est vraiment du sous Grangé.

C'est donc la guerre. L'auteur s'abstient de préciser laquelle ou de donner des informations qui pourraient le laisser entendre mais on la situe bien vite, à tel point qu'on se demande pourquoi l'auteur choisit de laisser le lecteur dans le flou...peut-être parce que c'était plus simple de ne pas donner d'information qui auraient nécessité de creuser l'aspect historique de la chose.
Les héros de l'histoire sont un lieutenant de police militaire taciturne passionné par la recherche criminelle, une infirmière qui se passionne pour la recherche criminelle et l'équipe de la PM qui travaille avec le lieutenant.
Et puis il y a un tueur machiavélique qui met en scène ses meurtres un peu comme Kevin Spacey dans Seven : il y a un sens caché qui relie la série. Et comme il est vraiment très malin, il sème des indices qui accuse les grosses brutes basses du front d'une section de combat. Et il a de la chance parce que les cracks de la PM et la jolie infirmière tombent dans tous les panneaux...ils sont plus doués pour trouver une explication psychologique à la culpabilité présumée d'un suspect vers lequel le tueur les guide que pour comprendre qu'ils sont menés en barque.

Jusque là on est dans du classique déjà pas très digeste mais pour corser le tout, Chattam nous gratifie de deux marques de fabrique qui m'avaient déjà énervé dans la Trilogie du Mal :
- les cliffhanger à chaque fin de chapitre
- les fausses pistes en tous genre et plus particulièrement les secrets inavouables de plusieurs enquêteurs présentés de telle manière qu'on pourrait penser que l'un d'entre eux est l'assassin et que chaque fois qu'ils sont prêts à se confier, au dernier moment ils changent d'avis...

Bref un roman de facture somme toute banale avec de très grosses ficelles, des surprises qui n'en sont pas, des crimes sadiques décrits avec (un peu trop de) minutie, des rebondissements à n'en plus finir, une psychologie de bazar et une ambiance de débarquement qui perd son souffle assez rapidement...tout çà dilué sur 575 pages...un roman sans profondeur ni intérêt.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 668 fois
5 apprécient · 2 n'apprécient pas

rivax a ajouté ce livre à 1 liste Prédateurs

Autres actions de rivax Prédateurs