in flori frustaris cedor

Avis sur Samarcande

Avatar Maky_Pereyma
Critique publiée par le

Un livre dont le personnage principale est un livre. Cette histoire racontée par la plume légère, détachée, pleine de subtiles anecdotes historiques et humaines d'Amin Maalouf m'a ému, fait rire, pleurer, réfléchir, découvrir... rêver. Oui j'ai réfléchi en deux temps: On rencontre d'abord Oram Khayyam, ce savant de la perse du 11eme siècle, ce poète du vin et du chant des oiseaux cet amant sensible et passionné. Il est chantre de la beauté de la vie et de l'estime et l’amitié entre les Hommes, mais aussi l'auteur du vers bouleversant: "Heureux celui qui n'a jamais vécu". Dans un décor de l'Orient Kalifale, grandiosement décrit à travers la singularité des chacune de ses villes et grands personnages, puis dans le tumulte du renversement du scha à l'aube du 20eme siècle, Amin Maalouf nous invite à nous questionner sur ce que nous avons en nous comme qualité et défauts. Sur les conséquence de nos actes et de nos inerties. L'Homme bon sais que la réussite d'une vie n'est pas fonction binomiale des honneurs et richesses. Il refuse ces sources de caos et s'en va à l'écriture ou à la recherche du livre des Hommes, de la nature et de la vie; ici écrit en Perse en musique de robaï par le sage Omar Khayyam: le Manuscrit de Samarcande.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 458 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Maky_Pereyma Samarcande