Ce site utilise des cookies, afin de vous permettre de naviguer en restant connecté à votre compte, de recueillir des statistiques de fréquentation et de navigation sur le site, et de vous proposer des publicités ciblées et limitées. Vous pouvez accepter leur dépôt en changeant de page ou en cliquant sur le bouton “Oui J’accepte”.
Oui J'accepte

Vérité et courage !

Avis sur Wrath

Avatar Igguk
Critique publiée par le

J’ai pas pu résister, j’ai enchainé le quatrième et dernier tome de The faithful and the fallen après avoir fini Ruin, le précédent. Il fallait que j’aille au bout de l’histoire, il fallait que je continue à suivre les aventures épiques de tous ces personnages auxquels je me suis attaché. Voilà, c’est fait, j’ai lu Wrath. Il est temps de vous en parler.

Le lecteur se retrouve après la bataille de Drassil qui a opposé l’armée de Calidus aux résistants, et c’était pas beau à voir. Maintenant les survivants sont éparpillés dans la forêt de Forn, on envoie des attaques-éclair sur les patrouilles, on joue la guerre d’usure. Pendant ce temps, l’enjeu est de retrouver tous nos héros survivants, et de partir à la recherche des sept reliques avant le camp d’en face. Chaque côté comprend toujours plusieurs factions qui se croisent et poursuivent chacun leurs objectifs. Mais comme on est dans le dernier tome, toutes ces trajectoires vont converger vers un point central pour nous offrir un gros feu d’artifices d’action, de sacrifices, de larmes, de victoires, de trahisons et de bravoure.

Dans ce roman, John Gwynne nous livre encore une high fantasy Gemmellienne de haute volée. Il s’amuse encore à promener ses différentes troupes en long et en large dans les Terres Bannies, elles se croisent, s’affrontent, s’entraident, s’enfuient, mais l’objectif est clair donc on va bien finir par se foutre sur la gueule pour de bon. Et ce Wrath est très satisfaisant parce qu’il nous donne enfin les grosses confrontations qu’on attendait, toutes les rivalités ont leur face-à-face explosif, les héros qui ne s’étaient pas forcément connus sont enfin réunis, et ça pète dans tous les sens. C’est une apothéose maitrisée et solide qui livre tout ce qu’on pouvait espérer de The faithful and the fallen. Donc oui, j’ai encore une fois adoré.

Alors si on fouille un peu on pourra trouver quelques défauts, notamment dans les petites manies de l’auteur. Par exemple il abuse un peu du schéma « un héros galère sur un combat quand, au moment où tout est perdu, Machin surgit de derrière les buissons et rééquilibre l’affrontement » (et « Machin » est souvent Storm). Mais franchement c’est tellement immersif que ça devient presque un ressort que j’attendais à chaque fois, c’est plus amusant qu’énervant en fait. C’est fait avec du cœur et (pardonnez mon langage) des couilles, ça prend aux tripes, on est dans l’action, dans le drame. Ce dernier tome met l’accent sur les combats, tout le dernier acte est une énoooooorme baston avec absolument tout le monde et c’est carrément jouissif. Gwynne se démerde pour nous promener dans tous les coins, il passe d’un duel épique à une grosse mêlée qui se passe 100 mètres plus loin, pour basculer ensuite de l’autre côté de la muraille où une opération commando est lancée, et ensuite repartir de l’autre côté où des gros géants se bastonnent avec des ours !! Tout est limpide pour le lecteur, ce qui déjà est un tour de force, mais surtout on se sent concerné par tous les affrontements. On s’est attaché à tout ce beau monde donc chaque moment de tension nous coupe le souffle, chaque drame est un déchirement, chaque victoire est exaltante.

L’évolution de chaque personnage est satisfaisante, j’ai adoré voir Corban passer de l’adolescent insouciant au chef de guerre déterminé. Toutes les épreuves qui l’ont fait avancer ont construit ce qu’il est devenu, le final rassemble tout ça et nous l’envoie à la figure. Ses amis, ses ennemis, ceux qui se promènent entre les deux, ont participé à ce voyage. Je me suis plongé dans cet univers et je garderai longtemps tous ces souvenirs épiques en mémoire, ces personnages uniques que j’ai accompagnés jusqu’au bout. Corban, Gar, Coralen, Storm, Shield, Budai, Vonn, Farrell, Cywen, Brina, Craf, Balur, Alcyon, Rafe, Nathair, Veradis, Dath, Camlin, Calidus (enfoiré), Rhin, Haelan, Meg, Jael, Asroth, Kulla, Rafe, Wulf, Alben, Lykos, Fidele, Krelis, Halion, Conall, Pots… Si vous n’avez pas encore lu cette saga ce ne sont que des tas de lettres, après votre lecture ils seront tellement plus que ça.

John Gwynne nous livre une conclusion phénoménale à cette saga mémorable. The faithful and the fallen est un chef d’œuvre, jetez-vous dessus si vous aimez la fantasy épique (et que vous lisez en anglais, hein, désolé).

D’ailleurs si vous êtes un éditeur français de fantasy, vous attendez quoi ?

http://ours-inculte.fr/wrath/

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 36 fois
1 apprécie

Igguk a ajouté ce livre à 1 liste Wrath

Autres actions de Igguk Wrath