Avatar ludovico

Critiques de Philippe GUILLAUME

@ludovico
Versus
  Suivre
Bande-annonce
7.7

Comme un pion qui va tranquillement à Dame.

Au moment où Hollywood comprend que la télé a gagné, au moment où la Warner est capable de brader ses licences à X zillions de dollars (Dune, Wonder Woman), pour les diffuser sur des iPad 9’’ (Mulan), afin de, comme le dit simplement Denis Villeneuve, faire monter le cours de l’action, il ne reste plus au CineFaster qu’à regarder cette susdite télévision, et ce qu’elle propose de meilleur,... Lire l'avis à propos de Le Jeu de la dame

Avatar ludovico
8
ludovico ·
Bande-annonce
6.4

il y a longtemps qu’on ne s’était pas autant amusé au cinéma...

Avec le Professore, c’est toujours un peu le monde à l’envers. Ses ennemis disent d’ailleurs qu’il adore adorer ce que tout le monde déteste, et vice versa. Force est de constater que cet axiome se vérifie aujourd’hui avec Tenet. Alors que la critique voue le film aux gémonies (Le Nouvel Obs, Le Monde, Libération…), Ludovico s’est bien marré au nouveau Nolan. C’est probablement que le... Lire l'avis à propos de Tenet

3
Avatar ludovico
8
ludovico ·
Bande-annonce
5.5

Boy meets girl dans les sept cercles de l’enfer de la Babylone mexicaine

Un Marine, perdu à Tijuana après l’Irak, cherche l’autodestruction ; drogues, putes, alcool. Nick trouvera pourtant la rédemption auprès d’Ana (Adriana Paz), qui cherche son frère, un autre Marine, dans le même enfer. Boy meets girl, toujours. Mais ici, Jean-Charles Hue – en apparence loin de ses bases et de la communauté Yéniche (La BM du Seigneur ou Mange tes Morts) – filme tout en... Lire l'avis à propos de Tijuana Bible

2
Avatar ludovico
8
ludovico ·
Bande-annonce
7.1

un horrible monstre italo-irlandais, mi-Shrek, mi-John Wayne, avec des yeux de Fremen....

On n’aime plus trop Martin Scorsese depuis, disons, Le Temps de l’Innocence, et à l’exception notable des Infiltrés et du Loup de Wall Street, les deux derniers films véritablement Scorsesiens du Maître de Little Italy. A nouveau, malheureusement, le pronostic se vérifie : The Irishman est un gros caca marketing. La recette est simple : prenez des stars* et mélangez-les au bouillon... Lire l'avis à propos de The Irishman

1 1
Avatar ludovico
4
ludovico ·
Bande-annonce
5.5

Inarrêtable

Unstoppable, c’est, en 2010, le dernier sommet de l’œuvre Simpsono-Bruckheimerienne, alors que Don Simpson est mort depuis quinze ans et que Jerry Bruckheimer, qui travaille avec Disney, sort Prince of Persia. C’est en tout cas le dernier film de Tony Scott, et un film en tout point remarquable. Basé sur une histoire vraie, Unstoppable raconte comment la fausse manœuvre d’un cheminot... Lire la critique de Unstoppable

Avatar ludovico
9
ludovico ·
Bande-annonce
5.5

On a rarement aussi bien rendu le style d’un écrivain dans un film

J-G. Ballard fait partie des plus grands écrivains de science-fiction. D’abord parce que c’est un écrivain avec du style, et ensuite parce que Ballard a eu un certain nombre de prémonitions qui se sont vérifiées. Avec Crash, il dénonçait l’invasion de la voiture et la fascination pour les accidents de star. La mort de Lady Di en fut un brillant exemple. Dans Sécheresse, il décrit un... Lire l'avis à propos de High-Rise

1 1
Avatar ludovico
8
ludovico ·
Bande-annonce
7.7

Un film schizophrène et complaisant

Nous avions écrit à l’époque de la tragédie d’Aurora, que le Joker, c’était la mauvaise conscience de l’Amérique. Arthur Fleck est en effet schizophrène, pauvre, sociopathe, tout le contraire des valeurs américaines : réussite financière, amabilité et hypocrisie sociale… Et dans tous les Batman, le Joker est celui qui dénonce cela. Sourire éternel figé parodiquement dans un bain... Lire la critique de Joker

1 1
Avatar ludovico
4
ludovico ·
Bande-annonce
6.7

tout le mal que va faire la Nouvelle Vague au cinéma français.

Quand on a l’esprit mal tourné comme le Professore, on peut penser que Tirez sur le Pianiste, le deuxième film de François Truffaut avec Charles Aznavour, est l’annonce de tout le mal que va faire la Nouvelle Vague au cinéma français. En effet, voilà un film entièrement tourné vers ce qu’il veut raconter, sans se préoccuper de comment il veut le raconter. Un méli-mélo de leçons mal... Lire la critique de Tirez sur le pianiste

Avatar ludovico
2
ludovico ·
Bande-annonce
5.2

Je n’aurais plus peur, car la peur tue l’esprit.

Je suis un rebelle. Pas un rebelle de la rébellion, mais un rebelle à Star Wars. Je crache dessus depuis 1977, mais pour des raisons diverses, notamment celle d’être emmené contre mon gré (mon gré ne se battait pas beaucoup), j’ai vu les 8 premiers épisodes de la saga. Pour être franc, il y en un a que j’ai aimé ; comme tout le monde : l’Empire Contre-attaque. Mais depuis 1977, j’ai... Lire l'avis à propos de Star Wars : L'Ascension de Skywalker

Avatar ludovico
1
ludovico ·
Bande-annonce
7.1

Subtile invocation dans le lovecraft country

The Lighthouse n’est pas le pensum cinématographique que l’on vilipende ici ou là (consensus négatif au Masque et la Plume, pour ne pas les nommer). Ce Phare n’est pas non plus d’une inutile prétention. Mais comme le dit NiKo le DoKu, en France, on n’aime pas l’esthétisme. Et évidemment, The Lighthouse est tourné en noir et blanc, format carré, et invoque par ailleurs Herman Melville, donc ça... Lire la critique de The Lighthouse

Avatar ludovico
7
ludovico ·