Avis sur

A.I.C.O. Incarnation par Ninesisters

Avatar Ninesisters
Critique publiée par le

Depuis quelques temps, je me demande si je souhaite conserver mon abonnement Netflix. D'un côté, cela pousse à la curiosité. De l'autre, cela pousse à regarder des œuvres plus car elles sont disponibles que par envie. En bref, cela cantonne à un rôle de spectateur passif et non de spectateur actif. Et pour décider, rien de mieux que tester l'offre. Voici donc A.I.C.O. Incarnation, dernier anime né de Bones pour le compte de la plate-forme américaine. Un choix tout sauf anodin, car avec Sunrise et Production IG, il s'agit d'un des studios favoris du public américain (ou du moins il l'était dans les années 2000).

Verdict : du bon et du moins bon. Je serais bien tenté de faire des comparaisons avec Kuromukuro, ce qui ne serait pas spécialement un compliment. En même temps, A.I.C.O. Incarnation ne mérite pas tant de compliments que ça.

L'histoire se déroule dans un Japon confronté à une menace nouvelle, une prolifération cellulaire monstrueuse qui a rendu une partie du pays inhabitable, et nous comprendrons vite que les autorités locales trouvent un intérêt à la laisser en place. Une menace ma foi très bien trouvée - même si son comportement diffère peu d'une attaque de zombies ou autres créatures mortelles - et dont le traitement rappelle quelques accidents nucléaires récents dans la région du Tohoku. La série possède donc une assise plutôt sérieuse, qu'elle arrive à maintenir jusqu'au bout sans tomber dans la déchéance du fanservice et du plan culotte (rose), ainsi qu'une ambition qu'il faut lui reconnaitre. Le scénario suit en parallèle un groupe progressant dans la zone, avec tous les défis et l'ambiance anxiogène que nous pouvons attendre, et les manœuvres de différents personnages à l'extérieur. Un format offrant un rythme soutenu et une vraie tension. L'animation est correcte même si les CGI se voient parfois beaucoup trop, et le mecha design, sans être furieusement originale, propose quelques bonnes idées, de même que la science présentée dans cette série dans son ensemble. Voilà pour les qualités, et elles permettent de passer un moment agréable à défaut d'être totalement satisfaisant. Maintenant, il faut parler de ce qui fait mal.

Dans le style "héroïne qu'il faut prendre par la main", Aiko se pose là. Elle évoluera au fil des épisodes, mais au premier abord, son côté volontaire mais niaise est difficile à supporter. D'autant plus qu'elle nous est plantée à côté d'un héros taciturne parfaitement caricatural. Les personnages ne sont clairement pas le point fort de la série, avec là encore une bonne dose de caricature. Ils s'avèrent peu mémorables et ne feront pas date. Mais si les problèmes s'étaient arrêtés là, A.I.C.O. Incarnation aurait pu s'en sortir honorablement malgré tout. Sauf que non. Car comme d'autres séries avant elles, celle-ci ne peut pas asséner la moindre révélation sans faire surgir une pléthore d'incohérences toutes plus absurdes les unes que les autres, au point où c'est la base même de l'anime qui ne repose que sur une gigantesque incohérence. Pour ne rien arranger à une fin déjà bien entachée, les scénaristes se sont sentis obligés d'ajouter une menace supplémentaire qui ne fait finalement que rajouter de nouvelles failles béantes dans l'histoire.

A.I.C.O. Incarnation est une série mal écrite mais pas mal construite, et c'est ce qui lui permet de fonctionner comme un simple divertissement sur la majorité de ses épisodes. Néanmoins, cela faisait longtemps que je n'avais pas vu de telles incohérences, d'autant moins pardonnables que les pires résultent d'une volonté manifeste du studio de surprendre le spectateur. Or, si j'ai été surpris, pas sûr que ça ait été en bien. Toutefois, je ne peux pas nier les bons moments que j'ai pu passer dessus, en particulier grâce à sa menace, la zone - avec la progression des protagonistes dans celle-ci - et son aspect politico-financier même si celui-ci reste léger.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3609 fois
13 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Ninesisters A.I.C.O. Incarnation