*Insérez un trait d'esprit marrant avec Carbon*

Avis sur Altered Carbon

Avatar Engy Near
Critique publiée par le

Voilà, voilà, autant dire que j'avais complètement oublié cette série jusqu'à aujourd'hui, ce qui n'est pas vraiment un signe de sa qualité j'en convient, mais je pense que loin d'être une mauvaise série de Cyberpunk, c'est plutôt que, depuis quelques temps, le genre est clairement en manque d'icônes nouvelles. Car si la Fantasy a largement trouvé ses champions sur nos écrans, ce n'est pas vraiment le cas de la SF et d'autant plus quand on part dans les sous-genres. Je pense qu'il serait d'autant plus facile que ses œuvres soient unanimement mauvaises cependant elles recèlent toutes de bonnes idées qui mériteraient d'être explorées plus en profondeur et d'autant plus dans un format sériel qui laisse le temps de développer son histoire.

Altered Carbon n'échappe pas à ce triste constat. Ce n'est pas que la série est difficilement appréciable mais c'est surtout qu'elle reste toujours à la surface de son propos à tel point que tout paraît superficiel et cliché. Il faut se représenter une société où les individus ne sont plus limités par leurs corps puisque leur psyché est sauvegardé dans une sorte de pile et, comme dans toute bonne SF, il s'agit de réfléchir jusque dans les derniers recoins sombres du social et de l'humain en général pour imaginer tout ce que cela impliquerait. L'histoire va se concentrer autours de Takeshi Kovacs, un type bien bourrin qui va donc être ramené à la vie par un riche oligarque qui cherche à résoudre son propre meurtre. J'avais envie de dire "Pourquoi pas". Franchement, les premiers épisodes qui se consacrent assez majoritairement sur l'enquête sont plutôt agréables, mais une fois passé le cap du troisième, j'ai très vite compris que le problème ne tenait nullement dans la narration pure et dure mais bien plus dans la manière dont est raconté l'histoire.
C'est à dire que j'ai l'impression que les scénaristes après avoir pondu les évènements dans l'ordre se sont dit que ce serait plus sympas sûrement de créer une tension chronologique à base de flashback. Sauf que c'est justement dans ces flashbacks, où l'action se met en pause, que l'on s'attache vraiment aux personnages et qu'une série peut engager un peu plus le spectateur. Vraiment, il n'y a rien de plus dommage que l'utilisation foireuses de ces flashbacks dont on peut dire grosso merdo qu'ils expliquent ce que c'est d'être un "dyplo", mot qui caractérise Kovacs en permanence mais bordel, personne ne prend le temps de te dire ce que c'est vraiment.
Quand j'ai compris et bien je me suis dit que finalement, les souvenirs de Kovacs avaient terriblement plus d'enjeux moraux, politiques, humains, en somme tout ce qui fait de la pure SF d'anticipation et qui révèle bien plus de choses sur nos propres sociétés que celles que les auteurs s'évertuent à décrire. Toutes les bonnes idées étaient là, à portée de main. Alors certes, c'est pas la panacée mais il faut reconnaître que la réalisation est propre, les dialogues sont corrects, actions et humours sympas. On se croirait dans une autre série et puis on revient brusquement dans le présent, la réalité de la chose. C'est-à-dire de l'action banale, une enquête qui traîne en longueur et un protagoniste qui mérite une bonne grosse gifle.

Le truc qui me fait vraiment chier avec cette série (désolée, il n'y a pas d'autres mots) c'est justement ces scènes d'actions qui n'apportent pas autant de tension et d'enjeux que le reste et qui semblent totalement forcées d'être là, sans rien amener d'autres choses qu'elles-mêmes. Quand on sait que la créatrice de la série va se retrouver scénariste sur l'adaptation du légendaire manga Gunm, j'en frissonne de peur parce que rien ne fait plus sens que les combats dans Gunm. Ce que j'entends par là et sans spoiler outre mesure, est que les affrontements entre les personnages, surtout dans les affrontements finaux, m'ont donné un petit arrière goût de fan service, plus qu'ils n'ont servi l'histoire en général. Même Pirates des Caraïbes donne plus de valeur narrative à ses duels d'épée,
un comble !

Quand à la photographie, elle ne m'impressionne pas vraiment tant elle ressemble à tout ce que les effets spéciaux semblent pouvoir offrir de nos jours quand il s'agit de se représenter des mégapoles cyberpunks. Quelque part, cela reflète assez bien la série. Pas vraiment originale mais pas dégueulasse non plus. Je pense pouvoir dire que si les flashbacks ne vous ont pas convaincu, cela ne sert à rien de poursuivre car la série utilisera sûrement bien plus ce qu'elle y a développé dans les prochaines saisons.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 180 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Engy Near Altered Carbon