Décalé et drôle

Avis sur Balthazar

Avatar Romain Bouvet
Critique publiée par le

Bon, il faut bien le reconnaître, mais je ne suis pas le grand fan des fictions françaises. Il y a quelques exceptions comme Falco avec Sagamor Stevenin ou No Limite avec Vincent Elbaz. Il y a aussi quelques mini-séries comme Les Mystères du Lac avec Julia de Bona. Mais tout cela reste assez restreint.

Comme pour Falco, la bande-annonce de TF1 a fait son petit effet avec Balthazar, mais je suis resté prudent, surtout après la déception de Prof T… La promesse d’un personnage mélangeant du Patrick Jane (Mentalist) et docteur House, un côté génial avec une assurance presque hautaine.

Raphaël Balthazar (Tomer Sisley) a tout pour plaire. Il est charmant, beau, intelligent… et il sait faire parler les morts comme personne. Médecin légiste le plus doué de sa génération, il fascine autant qu’il exaspère. Irrévérencieux et taquin, il croque la vie sans en perdre une miette, souvent au mépris des normes et des conventions.

Un défi de taille pour le capitaine de police Hélène Bach (Hélène de Fougerolles), mère de famille débordée et récemment arrivée à la criminelle, qui va devoir collaborer avec cette personnalité hors du commun. Ensemble, ils ont faire face aux meurtres les plus complexes en nous entraînant dans les méandres du royaume de la mort.

Raphaël Balthazar est doué, il le sait ! Il est beau, il le sait ! Il est intelligent, il le sait ! Balthazar aime se mettre en avant, agace par son comportement, mais dans le fond, cela est justifié puisqu’il est exceptionnellement doué ! On nous le fait comprendre très rapidement dès le début de la série. On comprend que c’est un génie, et on comprend que le personnage puisse agacer, voir bien au-delà de cela.

Par contre, ce qu’on ne s’attend pas à découvrir, c’est la capacité de Balthazar a discuter avec les morts qu’il autopsie ! Un aspect fantastique totalement inattendu ! Cependant, cela est amené d’une telle façon que l’on se demande toujours si ce sont de vraies discussions, ou si tout cela se passe dans sa tête.

La série, de moins de dix épisodes, reste une série policière assez classique, avec certes beaucoup d’efforts sur les autopsies. Le véritable atout de la série ce sont les personnages. Dès le premier épisode, Balthazar va rencontrer, sur la scène d’un crime, avec la nouvelle capitaine de police de son secteur, Hélène Bach. Cette dernière, qui a bien du mal dans sa vie de famille (son travail pesant énormément sur son couple) mène une carrière professionnelle au top.

Surtout, elle va désarçonner notre légiste en ne tombant pas dans son jeu de séduction et en faisant mine de ne pas trop sembler stupéfaite de la fulgurance de Balthazar, de ses capacités. Mais est-ce que tout cela ne fonctionne vraiment pas sur la charmante capitaine ?

Un jeu de séduction s’installe entre les deux personnages, avec un Balthazar qui fait tout pour se mettre en avant, en valeur, et une Hélène qui s’amuse à ne rien remarquer, à ne pas réagir, et pourtant, dieu sait que le légiste tente le tout pour le tout ! Cependant, les problèmes de couple de la capitaine, pourraient précipiter les choses…

Des enquêtes policières classiques, et pourtant la série propose un fil rouge intéressant. Balthazar qui enchaîne les conquêtes (j’adore celles qui tombent sur des dossiers d’affaires en cours et qui fuient en prenant Balthazar pour un pervers, ou pire !) ne vit pourtant pas seul ! Il vit avec Lise (Pauline Chevalier), sa fiancée décédée il y a des années, et ayant poussée à cette carrière si particulière et à cet isolement sociale qui l’est tout autant. Et lorsque, sur une affaire, il trouve sur un corps une marque significative, qui fut également trouvé sur le corps de Lise, il réalise que ce n’est pas le bon tueur qui a été enfermé, et Balthazar devient alors obnubilé par une seule chose, retrouver le meurtrier de Lise !

Un excellent casting, bien qu’il se limite principalement à deux personnes. Tomer Sisley est juste fabuleux, savoureux, irrésistible. Son personnage me fait vraiment penser à Patrick Jane, la même classe, le même génie, le même amusement à se savoir « supérieur ». Quant à Hélène de Fougerolles, quel plaisir de la revoir ! Elle oscille à merveille en femme forte au boulot, et femme fragile dès qu’elle rentre chez elle. Avec le temps, elle est devenue absolument magnifique, vraiment content de la revoir.

Bref, j’ai vraiment adoré cette série. Un ton décalé et plein d’humour, un duo de personnages qui fonctionne à merveille et un fil rouge haletant. Belle surprise, et vivement la saison 2.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1011 fois
2 apprécient

Autres actions de Romain Bouvet Balthazar