👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Dans leur regard, When They See Us en anglais, est une série produite par Netflix en 4 parties d'à peu près une heure chacune, basée sur des faits réels, à savoir le viol d'une femme à Central Park, et des individus présents cette nuit là et qui ont donc été mêlés à cette affaire et son dénouement presque 15 ans plus tard.

8,1 de moyenne avec plus de 3600 notes au moment ou j'écris cette critique, un tel plébiscite est assez rare. Je précise que je ne note pas les oeuvres en fonction de leur moyenne au moment de mon vote et que je ne base pas mon avis en fonction de celui des autres ni du consensus en amont, lorsqu'il y en a un (en tout cas j'essaie). Si je parle de cette moyenne si élevée c'est parce que ça me fait me poser des questions sur comment les gens notent, et par extension quelle est la place de l'information et du divertissement aujourd'hui. Est-ce qu'on aurait pas confondu les deux?

La série documentaire Making a Murderer m'avait scotché par le véritable travail d’orfèvre de ses créatrices pour reconstituer une affaire hallucinante, une affaire qui tout comme celle des "5 de Central Park" s'est bâtie via des accusations sans fondement et même des aveux forcés. Le superbe documentaire en 5 parties O.J. Made in America bien que traitant d'un type d'affaire complètement différent (un mari accusé du meurtre de sa femme) est tout aussi fascinant et impressionnant de méticulosité. La fiction n'a pas sa place dans le documentaire, on y explore les choses à plat, dans un ensemble, de manière consciencieuse. On cherche le réel, l'objectivité.

Or, dans When They See Us, on est dès le départ dans l'interprétation puisqu'il s'agit d'une reconstitution avec des acteurs. La fidélité des événements reposant alors uniquement sur la bonne volonté des personnes aux commandes de la série. Sauront-ils rester neutre ou chercheront ils à politiser le récit? Les sources servant à la reconstitution étant absente à l'écran, on n'a aucune idée de la rigueur du processus créatif.

La série visionnée, c'est en allant voir les statuts sur SensCritique que je tombe sur un lien qui démontre assez facilement la complexité réelle de l'affaire. Le voici (c'est en anglais): http://www.historyvshollywood.com/reelfaces/when-they-see-us/

Et quand on commence à lire un peu on voit tout de suite que ce dossier est loin d'être aussi simple qu'il est présenté par la production Netflix qui semble tout résumer à du racisme à sens unique, comprenez des blancs racistes envers des noirs. Il n y a aucune nuance. On a d'un côté les gentils enfants noirs innocents au mauvais endroit au mauvais moment et de l'autre les méchants flics racistes qui font n'importe quoi.

Si on en croit ce qui est dit sur cette page, la mise en scène de la nuit du drame est particulièrement trompeuse:
- le plus jeune des 4 garçons n'a aucune trace de blessure au visage suite à son arrestation, c'est complètement exagérée dans la série.
- les garçons inculpés faisaient bien parti du fameux groupe de 30 adolescents qui semaient la terreur dans le parc, insultant les gens de "Fucking white people", un type de 52 ans s'est fait rouer de coups jusqu'à perdre conscience, un autre de 40 ans agressé aussi à coup de tuyau dans la tête a été retrouvé inconscient couvert de sang, le crâne fracturé, ces évènements ont eu lieu la même nuit que le viol, la série n'en parle pas du tout.
- il n'y a aucun mystère sur l'implication des 4 jeunes, ils sont montrés comme totalement innocents et dissociés de ce qui s'est passé cette nuit.
- Yusef Salaam n'aurait pas indiqué à la police qu'il avait 15 ans, il aurait au contraire affirmé qu'il en avait 16 lorsqu'il a été amené au poste.
- l'implication de Linda Fairstein est complètement exagéré, notamment en lui faisant tenir des propos qu'elle n'a jamais eu, elle est introduite sur les lieux du crime cherchant à mener la charge pour arrêter les gamins le plus vite possible sans trop se soucier des détails alors qu'en réalité elle n'était même pas là ce jour.

Au delà de tout ça, on a aussi le titre, dont la traduction mot pour mot en français donnerait Quand ils nous voient. Référence au fait de juger quelqu'un sur son apparence. Donc bon, jusque dans le titre, y'a du bourrage de crâne. Ces jeunes ont été victimes de racisme, on a compris. Et en effet, ça se confirme une fois le visionnage entamé. Il n y a aucune nuance. On a d'un côté les gentils enfants noirs innocents au mauvais endroit au mauvais moment et de l'autre les méchants flics racistes qui enquêtent n'importe comment. C'est super malhonnête comme procédé.

La série se permet même des petites crottes de nez sur Trump histoire qu'il n'y ait plus aucun doute sur le "camp" de ses créateurs. Bref, Dans leur regard c'est un fait divers transformé à la fois en du divertissement, de l'information et de la politique en même temps, dans des proportions indéterminées.

L'affaire OJ Simpson a également eu droit à une adaptation avec la première saison de la série d'anthologie American Crime Story et elle s'en sort beaucoup mieux. Axée en particulier sur le procès elle est même un bon complément au documentaire d'ESPN qui lui retraçait la vie entière du bonhomme.

Un vrai documentaire avec images d'archives et témoignages aurait été beaucoup plus pertinent. Là j'ai juste l'impression d'avoir vu un truc plaisant à suivre mais qui en aucun cas ne permet d'éclaircir quoi que ce soit sur cette nuit tragique et encore moins d'en tirer des conclusions si ce n'est que la fusion du réel et du fictif n'empêche pas d'avoir une super moyenne SC.

Dernière note: Ce genre d'histoire n'est pas réservé aux noirs et aux Etats Unis, je pense par exemple au cas des Quatre de Guilford https://fr.wikipedia.org/wiki/Quatre_de_Guildford

adventureboy
3
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Les meilleures séries originales Netflix

il y a 2 ans

10 j'aime

1 commentaire

Dans leur regard
limma
5

Critique de Dans leur regard par limma

Le thème des erreurs judiciaires aux Etats Unis a donné lieu à quelques portraits parfaitement inquiétants. Le documentaire Making a Murderer, le plus saisissant sur le système fédéral, écrit et...

Lire la critique

il y a 3 ans

26 j'aime

7

Dans leur regard
ludovico
5

Ava DuVernay rate une cible très facile à toucher

Ce qu’il y a de plus pitoyable dans l’art, c’est de passer pas loin d’un chef-d’œuvre. Mais c’est aussi de passer derrière un chef d’œuvre… C’est ce que nous appelons ici la Malédiction Sur...

Lire la critique

il y a 2 ans

11 j'aime

Dans leur regard
Moonlily
8

Bouleversant

When They See Us est une mini-série américaine dont les épisodes durent à peu près 75 minutes. L'histoire dépeint l'affaire de la joggeuse de Central Park, datant de 1989 où une jeune femme a été...

Lire la critique

il y a 3 ans

11 j'aime

1

Le divorce de Patrick
adventureboy
9

Calzone!

Un des meilleurs spectacles de l'artiste, je pense. Présenté sous la forme d'un mec dont l'ami divorce, Dieudo s'attaque aux médias, à l'éducation, aux rapports homme-femme, aux américains, à la...

Lire la critique

il y a 8 ans

36 j'aime

54

Altered Carbon
adventureboy
3

Demolition Runner

La première fois que j'ai entendu parler de cette série, j'avais mal lu le titre qui était alors devenu dans ma tête "Altered Cabrón". Par conséquent j'ai longtemps été persuadé qu'il s'agirait d'une...

Lire la critique

il y a 4 ans

34 j'aime

5

The Witness
adventureboy
9
The Witness

Aller de A à B, mon témoignage en 10 points

Les trucs biens Une direction artistique magnifique. Le jeu est beau, coloré et épuré. C'est un réel plaisir de découvrir les différentes zones de l'île. Un level design qui force le respect...

Lire la critique

il y a 6 ans

11 j'aime

3