Avis sur

Fate/Stay Night par Faustt

Avatar Faustt
Critique publiée par le

Si la visual novel d'origine est pas mal, j'ai par contre trouvé la série franchement mauvaise.

Commençons avec ce qui fâche : le graphisme. Si le charadesign est plutôt soigné (sauf en ce qui concerne notre pauvre héros) tout le reste est bâclé. L'animation, une des plus mauvaise que j'ai jamais vu, rend les très nombreux combats ennuyeux au possible.
Ceux-ci sont d'ailleurs hyper répétitifs : le gentil se fait massacrer par le méchant, puis tout d'un coup se réveille, dévoile sa super force et son super coup secret et terrasse son adversaire (qui, comme il n'a jamais vu de shônen, ne sait pas qu'il vaut mieux en finir le plus vite possible au lieu de narguer l'autre).

Par contre, les effets de lumière sont magnifiques et rehaussent les décors qui seraient plutôt fades sans cela. Ils permettent également d'appuyer l'émotion et d'installer une sorte d'atmosphère surnaturelle pas désagréable du tout.

La musique n'est pas le pire défaut de cet anime. Si les premiers génériques sont passables, le 2ème opening est nettement meilleur et surtout la BGM est de grande qualité, quoiqu'un peu répétitive. J'avoue personnellement être tombé sous le charme de quelques thèmes, dont celui de Saber.

Mais la grande tare de cet anime est le scénario. Comme pour Shingetsutan Tsukihime (un autre anime fantastique inspiré d'une VN), celui ci est tiré par les cheveux et l'on finit par ne rien comprendre à cette guerre du Saint Graal. C'est de toute façon toujours le cas pour des animes de ce genre, les auteurs étant incapables de faire simple pour justifier leur bastonnage à grande échelle.

Si au moins la psychologie des personnages était développée...mais tout est stéréotypé à l'extrême : le héros au cœur pur, la fille forte mais soumise, celle d'apparence froide mais en fait très gentille, l'enfant arrogante, la cruche qui se met dans des situations impossibles, le méchant cupide au rire démoniaque...
De plus, vous pouvez enchaîner le 1er et le 24ème épisode, vous ne verrez pas l'ombre d'une évolution dans leurs comportements, malgré toutes les épreuves qu'ils ont subis.

En creusant bien, on peut tout de même trouver 1 ou 2 scènes (pas plus) entre Saber et Shirou qui sont plutôt intéressantes et qui reflètent bien le dilemme de ce dernier. La fin est également plutôt réussie, particulièrement mélancolique. Je dois avouer que je m'attendais à bien pire pour un shônen.
Toutefois, si le dernier tiers du dernier épisode est pas mal, il n'efface pas l'ennui du reste de la série.
En fait, qu'il s'agisse de l'animation ou du scénario éculé, on a la ferme impression de voir une série vieille d'une dizaine d'années.

Dernière ombre au tableau : la présence de scènes, plus que suggestives, qui tombent comme des cheveux au milieu de la soupe et qui nous rappellent, au cas où l'omniprésence de personnages féminins gravitant autour d'un pauvre type ne nous aurait pas fait tilter, que cet anime est bien tiré d'un jeu avec des scènes pornos.

Si les points forts de Fate/stay night sont incontestablement la musique et les effets de lumière, tout le reste n'est qu'une bouillie indigeste sans saveur qu'on oubliera très vite.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1879 fois
8 apprécient · 4 n'apprécient pas

Autres actions de Faustt Fate/Stay Night