Un mise en scène sublime malgré quelques faiblesses

Avis sur Fate/stay night: Unlimited Blade Works

Avatar Thalacanthe
Critique publiée par le

Voici l'adaptation en anime accessible à tout public de la deuxième route du visual novel Fate/stay night. Petite information : il s'agit de la route que j'ai le moins apprécié dans le jeu, et pourtant... La production se hisse à la hauteur de l'original, se payant le luxe d'ajouter quelques changements qui émaillent cette création. Je ne suis d'ailleurs pas particulièrement friand des shōnen, mais licence oblige, j'ai engouffré cette œuvre.

Parmi les points négatifs, je citerai les musiques, qui, bien que convenables, ne possèdent pas la même aura que leurs prédécesseures. L'anime perd de sa nervosité ambiante au profit d'une romance moins bien exploitée que la série de 2006. Les magnifiques combats perdent en valeur en partie faute d'une nouvelle OST moins éclatante (et l'apparition fugace d'anciennes musiques confortent ce sentiment).

En terme de personnages, Emiya et Fujimura (les pires selon moi) gagnent en profondeur de caractère, ce qui n'est pas pour nous déplaire. Le premier en raison de l'arc narratif choisi et de la suppression de son caractère paternaliste, et la seconde grâce à un très léger ajout qui la sort d'un rôle exclusivement comique. Le visage de Rin est assez perturbant bien que l'on s'y fasse, néanmoins, elle me semble bien trop expressive au début (une révélation progressive pourrait mieux s'expliquer) en comparaison de sa nature initiale. Saber est plutôt effacée et Sakura disparue des radars (ce qui se justifie par la voie empruntée mais c'est le fanboy qui parle).

La réalisation de l'animation est excellente, les détails des paysages sont bluffants de réalisme, les jeux d'ombre et de lumière valent le détour et les duels sublimes (même si les flashs omniprésents peuvent parfois perdre le public). En cela, la version de 2006 fait pâle figure. Je pense n'avoir jamais vu une aussi belle qualité d'image dans un anime.

Un autre axe important dans cette œuvre est l'implantation de nouveaux éléments scénaristiques intéressants, notamment en ce qui concerne Caster. Le développement de sa personnalité, de la manière dont elle est invoquée et par qui, s'harmonise bien avec l'histoire initiale. De même, la relation spécifique entre Berserker et Ilya s'enrichit, ainsi que l'origine de cette dernière, permettant de s'attacher à eux pour notre plus grand malheur...

Beaucoup vous diront que les scènes d'actions sont dantesques, personnellement, je les considère agréables grâce à l'effort esthétique, mais lassantes au bout d'un moment (comme je vous l'ai écrit plus haut, c'est moins ma tasse de thé) et on est bien content qu'elles se terminent. Et c'est un des reproches que je peux faire à l'anime, il traine parfois en longueur vers la fin, mais aussi dans les moments de gêne amoureuse. La scène censurée et remplacée ne déroge pas à cette règle. D'ailleurs, les nombreux fan services finissent par être plutôt agaçants.

Enfin, il reste les problématiques apportées, et si, jusqu'au deuxième tiers de l'ouvrage, elles sont plutôt attrayantes grâce aux différents points de vue (Caster, Archer, Emiya, Kuzuki...), dans le dernier tiers, les dualités Emiya/Archer et Emiya/Rin finissent par être redondantes. Et l'on termine par un "J'ai raison parce que j'ai besoin d'avoir raison" plutôt décevant (bon, je m'y attendais au vu de la novel, mais j'espérais une explication additionnelle).

En conclusion, il s'agit d'une version shōnen du Fate/stay night original mais pas seulement. Les réalisateurs ont eu le bon goût de développer le background de certains personnages et ont doté cet anime d'une excellente production, hormis le contenu musical un peu en-deçà du précédent. Les scènes de flirt y sont un peu ternies. Cette création n'en reste pas moins d'une belle facture, à regarder pour les effets spéciaux notamment.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 100 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Thalacanthe Fate/stay night: Unlimited Blade Works