Imagine...

Avis sur Firefly

Avatar Wahrgh
Critique publiée par le

FUCK YOU FOX, FUCK YOU !
Huh choo-shung tza-jiao duh tzang-huo (oui cette phrase a un sens) !

Cette note est exagérée. Je le sais, c'est voulu. La seule saison que comporte cette série est très bonne, mais ne vaut pas plus que 8 selon moi.
Mais imaginez un instant... Imaginez que ces Shee-niou de la Fox aient prolongé Firefly, qu'ils aient laissé les pleins pouvoirs à Whedon comme c'était prévu. Imaginez si ce dernier avait pu aller au bout des 7 saisons qu'il avait en tête... Il y a de grandes chances pour que cette note ne soit pas qu'une simple utopie. Alors pour marquer mon mécontentement, et mon manque vis à vis de ce qu'aurait pu (dû) être cette série, je met la note maximale.

Bon, le caprice d'enfant étant passé, je vais tenter d'expliquer ce qui fait de Firefly une série si particulière et surtout pourquoi je pense que c'était un show novateur et qui méritait bien plus qu'une seule saison.

Déjà, quand tu as un mec comme Joss Whedon aux commandes, ce n'est pas la pire des choses qui soit. Buffy, malgré les défauts qu'on peut lui trouver, est une série très cohérente, très juste dans la psychologie de ces personnages, et son travail sur les Avengers est à souligner, parce qu'il a réussi à nous pondre un film divertissant, qui sait se prendre au sérieux quand il faut, et qui se sait faire sourire à d'autres, certaines scènes devenant même des parodies d'elles-même (Hulk, Loki, si vous me lisez, je parle bien de vous). Et si en plus vous lui donnez carte blanche (on remercie le succès de Buffy pour ça), ça peut donner quelque chose de très intéressant.

Et on peut même dire que c'était un peu plus que ça.

Le Space-opéra mélangé au Western. L'idée de génie.
Alors oui l'idée donne envie, encore faut il se montrer à la hauteur. Firefly est bien plus que ça. Firefly nous plonge dans une ambiance anachronique deux heures durant où des chevaux galopent aux côtés d'un aéroglisseur, où, malgré le fait que l'on soit en 2517, le code vestimentaire est tout sauf futuriste, où la BO déchire, à coup de violons, de guitare et d'accord typés Western et où, on se surprend à dire "Ah mais oui le son ne se propage pas dans l'espace !". Quand tu te permet de planter un décor pareil, que tous les codes du (des) genre(s) sont respectés, les possibilités sont infinies.
Et il s'en sert pour à l'image de Buffy, se construire une galerie de personnages, qui vont être le véritable moteur de son show. Ils évoluent, on les découvre, on découvre la guerre qui en a ravagé certains, on découvre leur psychologie, leur façon de penser, leur façon de garder des secrets.
A ce titre le personnage du pasteur restera une énigme pour moi et une énorme frustration ! Peut-être que le film répondra à ces questions, mais ce que les scénaristes avaient construit comme base pour ce personnage est super intéressant. Je vais pas tous vous les faire mais il y en a 2 pour qui je me dois de m'arrêter.
Malcolm Reynolds en premier lieu. Nathan Fillion est un acteur formidable, un charisme incroyable. Il dégage cette force à l'écran qui te donne envie d'applaudir à chaque fois qu'il apparait, il interprète son personnage à merveille. Homme d'honneur, prêt à tout (meurtre ou sacrifice en tout genre) pour son équipe, il n'en reste pas moins quelqu'un de violent et de meurtri par la guerre qui a opposé les indépendantistes (dont il faisait parti) à l'Alliance, cette toute puissante organisation qui gouverne la galaxie.
Et puis il y a ce mystère entourant River Tam, recueillies par l'équipe du Serenity lors du pilote (le vrai, celui de 90 minutes). Tantôt complètement folle, tantôt Terminator de guerre, elle est autant un danger pour ses ennemis que pour ses alliés, de par son instabilité chronique. Il faut dire aussi qu'ouvrir le crâne de quelqu'un et jouer avec son cerveau, ça n'aide pas à la stabilité mentale. Bref, l'arc narratif qui se développe autour d'elle est vraiment prenant, mais je pense que le film apportera une réponse à ça, c'est quand même l'arc principal...

Encore une fois, les autres personnages possèdent tous leur propre personnalité, chacun étant plus intéressant que le précédent, mais une saison n'est pas suffisante pour parfaire la totalité de l'équipe. Avec plus de saisons, l'écriture se serait étoffées, et chacun des personnages aurait eu droit à son traitement de faveur, sa propre histoire.
Et si j'en suis si persuadé c'est parce qu'en seulement 14 épisodes, Joss Whedon a prouvé à tout le monde (sauf les gens de la FOX) qu'il savait écrire. L'écriture de ce show est juste géniale. Outre l'attention portée aux personnages que j'ai déjà mentionné, il y a tout un jeu sur les répliques, avec les injures dites en mandarin, quelques lignes isolées ici et là qui font mouches. Une imagination débordante, stoppée en plein élan. L série est également remplies de petits détails absolument délicieux, pour les fans de SF et du Western, ou pour tous les geeks de la pop culture. Et je ne vais pas pouvoir m'empêcher de le répéter, mais quand je me met à penser à ce qui aurait pu se développer sur 7 saisons, j'en deviens tout fou.

Bien sur c'est facile de taper sur les gens de la FOX comme ça, mais il ne faut pas oublier qu'ils ont annulé, faute d'audience. Si les gens n'ont pas aimés à l'époque, c'est qu'il devait y avoir une raison. Cette série était en avance sur son temps et paye probablement le fait qu'elle ait été diffusé sur le network américain et pas le câble... Bon après il y a aussi le fait que la FOX ait refusé le pilote, qu'elle ait diffusé les épisodes dans le mauvais ordre et ait donc montré un manque de respect total envers le travail qui avait été effectué. Finalement, l'audience n'est pas à blâmer, les vrais responsable ce sont ces FAY-FAY duh PEE-yen de la FOX !

M'enfin, ça sert à rien de râler aujourd'hui. Mais c'est frustrant. C'est frustrant parce que la série déborde d'originalité, d'imagination, possède un cast qui possède une alchimie incroyable, et un univers qu'on est pas prêt de revoir à la télévision. D'ailleurs les membres du casting sont encore très proches, font toujours des panels ensemble sur la série, et constitue ce noyau de geek résistant, entièrement dévoué aux fans. Nathan Fillion a même dit qu'il avait passé les meilleures années de sa vie à jouer dans Firefly. Quand on entend et voit des choses comme ça, on ne peut qu'être frustrés.. Non le mot est faible. Ce n'est plus juste de la frustration, c'est de la tristesse. Oui je suis triste de voir qu'une série couillue comme Firefly n'ait pas pu survivre.
Il faut se rendre à l'évidence mes amis, la FOX nous a très probablement privés de ce qui aurait pu être un bijou de SF.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2045 fois
61 apprécient

Wahrgh a ajouté cette série à 2 listes Firefly

Autres actions de Wahrgh Firefly