La revanche d'une ronde (ou pas)

Avis sur Insatiable

Avatar bulchick
Critique publiée par le

La manie qu'ont les gens de s'enflammer pour un rien est assez incroyable. À sa seule bande-annonce, Insatiable a déclenché un tollé sur la toile. "Grossophobe", "rétrograde"... bref, la série était condamnée avant même sa sortie. Pourtant, regardée avec un bon second degré, la nouvelle série Netflix aurait pu être sympathique. Une jeune femme qui utilise son nouveau tour de taille à mauvais escient, un ton un peu farfelu, quoi de mieux pour dénoncer le diktat du poids dans la société?

Seulement voilà: même au second degré, la série est complètement foirée.

Déjà le scénar n'a jamais l'air de démarrer. La soit-disant vengeance "sans pitié" se résume à une gamine égocentrique qui multiplie les coups de pute pour se faire élire Miss, changeant d'avis constamment et pleurnichant à chaque fois qu'elle se rend compte qu'elle a mal agi (c'est-à-dire tout le temps). Le personnage de Patty est horripilant. Elle n'est ni drôle, ni touchante. Juste à beigner.

On ne peut malheureusement pas compter sur le ton pour relever le niveau. L'humour est lourdingue. Insatiable se veut satirique, sauf que les créateurs n'ont pas l'air de savoir ce que ça veut dire, se contentant de tout exagérer à l'extrème. Résultat ? Les lycéennes sont toutes d'immondes pestes, leurs mères s'amusent à créer des scandales en riant limite "Mouahaha!", et on a droit en prime à une caricature de l'énième banlieue chic, avec ses vieilles histoires d'adultère et d'enfants cachés. Indigeste. Faire une satire, pourquoi pas, mais encore faut-il savoir le faire correctement.

Assez problématique pour une série qui s'attaque à des sujets comme l'obésité, le harcèlement scolaire, les agressions sexuelles, l'homosexualité refoulée, ... Il n'y a rien de mal à aborder ces sujets avec un ton décalé. Mais faut un bon humour, poser une réflexion pertinante derrière. Et pas juste faire un pied de nez au politiquement correct comme le fait la série. Les épisodes ne sont qu'un enchaînement de situations cocasses et de gags ratés et, en plus d'êtres insultants, tendent parfois vers le ridicule (mais qu'est-ce que c'est que ces voix off?!)

Seul Dallas Roberts (Bob Armstrong) sort du lot, et sa relation avec Bob n°2 assez rigolote. Mais ça ne suffit pas à sauver cette série qui est un ratage complet sur tout le reste.

Sans intérêt.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1255 fois
14 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de bulchick Insatiable