Mad Dante VS Abraham Lincoln le Hipster: post-apo U-cronique steampunk ésotérique ???!!!

Avis sur Into the Badlands

Avatar Loys G. Bakemono
Critique publiée par le

C'est après avoir regardé le 3ème épisode que je me suis décidé à écrire ces quelques mots sur cette série dont je ne soupçonnais pas l'existence avant la diffusion de son 1er épisode.
Les grandes lignes sont très simples: Arts martiaux dans ce qui semble être un monde alternatif ou post-apocalyptique. Rien n'indique l'histoire passée de cette univers mêlant bien des genres.
On y retrouve des codes ou références à bien des genres ou grands classiques: Mad Max, Ken le survivant, pour le monde retourné à une ère barbare, où l'homme a pour destrier un V8 ou un Vtwin.
Badlands et Wasteland semblent être voisins ;)
L'esthétique est très poussée: les couleurs sont très saturées, les décors s'inspire des forteresses de l'univers de Hokuto no Ken, mais aussi des maisons, costumes rappelant l'Amérique du 19ème siècle. Une technologie issue du milieu du XXème siècle entre autre, et j'en passe.
Les plans ne sont jamais choisis au hasard, c'est beau, c'est propre.
Il y a un réel travail venant de la direction artistique, bien que ces codes aient déjà été utilisés par le passé, Je ne me rappelle pas d'un tel travail sur une série: AMC a encore frappé.
Bien sur, si vous n'aimez pas les films d'arts martiaux (chorégraphies de Kung Fu), ninjas aux codes parfois kitsch (les lancés de shuriken rappelle certains nanars nippons, gros plan sur les gorges tranchées) ça risque d'être plus difficile.
Mais, sur le panel très important des séries présentés actuellement: celle ci est très rafraichissante.
Plusieurs intrigues ont été posé lors de ces trois épisodes, ceux ci semblent promettre un riche univers:
Beau pari que celui de Daniel Wu, l'acteur principal-producteur !

Mise à jour: Après avoir terminé cette saison de 6 épisodes, nous sommes bien dans une série post-apocalyptique. Le rythme ralenti de temps à autre, mais la qualité reste relativement constante. On remarquera la difficulté du scénario à se mettre en place:
Est ce que la contrainte d'une saison de 6 épisodes n'en serait pas la cause ?
Affaire à suivre en saison 2, maintenant que les pions ont été placé.

Update saison 2: Après les 10 épisodes composant cette seconde saison, tous les ingrédients sont toujours là, quelques nouvelles têtes, l'intrigue de fond assez lente, mais cela reste toujours très divertissant avec les éléments de scénario à court terme, machinations, action (chorégraphies !!!) le tout dépeint sur une toile de fond magnifique (décors et direction artistique au top !)

Update saison 3 partie 1 & 2 (Final): Après 2 saisons, puis deux demies saisons programmées de façon chaotique, tel un bouche trou post apocalyptique: on s'étonne que la série n'est pas trouvée son public. On sentait le vent tourner dès le début: aucun rendez vous n'a été créé, la fin semble écrite de façon à précipiter les évènements et n'a pas laissé la place pour créer de nouveaux antagonistes de qualité. Dommage que la programmation ait entachée ce rendez vous créatif.

Avis aux amateurs.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3236 fois
10 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Loys G. Bakemono Into the Badlands