La Maison de papier

Avis sur La Casa de Papel

Avatar Frédéric Mayart
Critique publiée par le

Les films de braquage c'est bien quand on arrive à nous surprendre. De l’échafaudage du plan à son exécution minutieuse, le genre nous a déjà donné quelques perles. Mais il fallait oser le décliner en série. Ce que les espagnols viennent de faire.

Surprise, disions-nous : la série d'Antena 3 s'attarde peu sur la préparation du projet pour rapidement entrer dans le feu de l'action dès le pilote. Au fur et à mesure du déroulement du plan des casseurs des flash-backs réguliers ponctuent l'histoire pour dévoiler la psychologie des personnages, leurs liens et motivations propres. Et que ce qui parfois peut sembler un grain de sable dans la mécanique bien huilée du casse du millénaire n'est peut-être qu'une énième mystification, plus ou moins prévue... ou pas. Car derrière chaque rebondissement il y a presque toujours une mystification.

L'autre originalité de l'intrigue tient dans ce que nos amis voleurs prennent leur temps, comme la narration. Un braquage raté qui se transforme en prise d'otages et les voilà cernés par les forces de l'ordre. D'habitude les négociateurs font ensuite traîner les choses quant aux revendications...
Et là c'est justement ce que les braqueurs souhaitent : rester enfermés et assiégés le plus longtemps possible.

PS : Petite note de culture ibérique. Dans une scène où l'équipe fait le point, Nairobi qui est en charge de l’aspect "bancaire" de l'opération annonce en chantant l'estimation du butin. Il s'agit d'une mélodie que les espagnols connaissent bien puisque c'est de cette manière que des enfants annoncent le tirage et les prix de la tombola populaire de Noël ou du jour des rois le 6 janvier, dite El Niño, en direct à la radio et à la télévision.
Les billets sont vendus en dixièmes de numéro pendant deux mois avant les fêtes de la nativité. Créé fin XIXe, et institutionnalisé en 1941, le numéro gagnant (5 chiffres) récompense ceux qui ont tout (200k € par 1/10e soit 2M) ou partie des derniers chiffres de ce numéro (fractions primées de 20 €, 200 €, etc.) mais surtout est assorti d'un prix extraordinaire appelé El Gordo pour ceux qui en plus ont acheté le numéro dans la bonne série (20M et plus de 40M € ces dernières années). Il s'agit, comme pour la Lotería de Navidad, d'un tirage unique et très populaire. Chaque année les vies d'une famille, d'un quartier ou d’un village sont transformées. Le tirage de ce soir répartira 700M €.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 18243 fois
23 apprécient · 5 n'apprécient pas

Frédéric Mayart a ajouté cette série à 2 listes La Casa de Papel

Autres actions de Frédéric Mayart La Casa de Papel