Ça aurait pu être bien

Avis sur La Casa de Papel

Avatar Hagstrom
Critique publiée par le

Si j'ai regardé les deux saisons de Casa de Papel, c'est bien que j'ai du y éprouver un peu de plaisir et d'intérêt, n'étant pas du genre à me forcer pour un loisir. Mais pour être honnête, j'étais aussi content que ça se termine, car je sais pas si j'ai ressenti plus de plaisir ou de frustration en regardant cette série.
Bon, l'idée de base est plutôt cool, le rythme est soutenu, y'a un petit côté Tarentino (surtout niveau capillaire) , on se dit "Ok, 1er épisode on est déjà dans le braquage, que réserve la suite?" Bah, malheureusement pas grand chose.
(Sans Spoils) En fait si on voulait schématiser, il y a deux trames: le braquage (en temps réel) et la préparation du braquage (flashbacks) et je trouve que les deux sont mal traités. Le problème vient peut être du fait que le plan de base du professeur est trop bon. Du coup bah si ça marche nickel, y'a plus de série parce que tout est plié en 3 épisodes. Donc on à l'impression d'assister à un concours entre les scénaristes pour intégrer des éléments susceptibles de faire foirer le plan, et tout ça est fait très maladroitement, exemples:
1) Vous avez un plan parfait ? Engagez des gros boulets pour l'exécuter (gamins, psychopathes, simplets, gâchettes faciles...) sans bien sûr qu'ils aient vraiment des compétences hallucinantes qui justifient votre choix. C'est quoi sa spécialité à Tokyo déjà?
2) Faites en sorte que vos otages aient des réactions complètements improbables pour pimenter le scénario

(rebellions suicidaires, changement de caractère en 2 épisodes, grosse tendance au syndrome de Stockholm...)

3) Les flics sont débiles, surtout ne leur permettez jamais de se parler ils risqueraient de comprendre, préférez une bonne opposition sexiste de base pour les occuper

4) Ha merde, votre héro est trop intelligent. Faite en sorte qu'il se transforme en ado de 16 ans dès son premier rencart

5) Un de vos flic à quand même découvert la vérité sur votre scénario génial, heu bah, tuez-le

6) Ha bah c'est malin maintenant votre héro est vraiment dans la merde. Faites sortir des alliés de nulle part pour lui donner un coup de main

Bref, ce qui m'a dérangé dans Casa de Palel se sont les incohérences de scénario et de comportement des personnages qui sentent le plot twist et le rattrapage à plein nez. Et ça va de certaines réactions des otages ou des braqueurs où l'on se dit "Mouais..." à des comportements clairement impossibles

Palmes pour le flic qui raconte sa life pendant 16 messages au téléphone au lieu de donner l'identité du professeur ( Et puis pour être sûr que tu parlera pas on te met un combo messagerie pleine + batterie vide + accident de voiture + coma , voilà) et également à la scène avec la commissaire, plus que suspecte ("Donc vous couchez avec le cerveau de l'opération et vous nous avez caché l'information , vous avez détruit des preuves directes, il a 90% de chances que vous soyez la taupe. Ok, je vous arrête pas mais donnez moi votre plaque quand même...")

Le plus frustrant c'est finalement qu'on finit par n'apprécier personne. Les braqueurs sont débiles et se comportent comme des gamins, les otages sont soient des victimes totales soient des pseudo héros suicidaires, le professeur fait plouf au premier jupon qui passe, et les flics passent plus de temps à se tirer dans les pattes qu'à réfléchir.
Le plus dommage pour moi c'est aussi qu'il n'y a aucune réflexion au delà des intérêts personnels des personnages. Même pour le professeur qui fait une seule fois référence aux injections de liquidités de la banque nationale en 2008. A part quelques clins d’œil c'est tout. Alors qu'ils auraient pu y avoir une motivation plus politique, elle n'est que suggérée par une petite chanson. Rien sur la crise financière, sur l’effondrement du logement en Espagne, sur le remboursement des banques après la crise, sur la volatilité de la monnaie... Il me semble pourtant que c'était l'occasion d'aborder un tas de sujet et d’apporter une petite dimension critique au discours, mais j'en attendait sûrement trop de cette petite série.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3342 fois
64 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Hagstrom La Casa de Papel