👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Sabrina, c'était un peu la série comme ça. Ca passait sur DKTV le mercredi matin, vers 11h, quand on avait fini de regarder les dessins animés, et qu'on matait comme ça, parce qu'il n'y avait rien d'autre. On regardait Sabrina qui se dépatouillait de sa situation magique du jour, tout en gérant sa situation avec Harvey, se disputant avec son chat Salem, et s'embrouillant avec ses tantes. Bref, une sitcom sans plus dont seule l'élément magique permettait de nous en souvenir.

Donc, qu'est-ce que ça vaut cette nouvelle version de Sabrina ? Bah en soit, c'est un peu la même chose. Sabrina se dépatouille à chaque épisode avec des situations magiques, tout en essayant de conserver son train de vie humain, sa relation avec Harvey, tout en se confrontant à ses tantes ... sans le chat qui parle (mais qui ronronne beaucoup). C'est la même chose, mais fait différemment. Et ça marche !

Ce qui m'a attiré tout d'abord, c'est le générique, usant de magnifiques illustrations de Robert Hack pour présenter les différents protagonistes. On y retrouve ce qui fait l'ambiance de la série, inspiré des comics actuels de l'apprenti-sorcière. Fini l'effet sitcom avec les situations humoristiques, et les rires enregistrés. A présent, c'est le gore et l'humour noir qui est de mise, nous avons là un véritable univers maléfique qui s'offre à nous, dans lequel Sabrina va devoir trouver sa voie.

Pour la petite histoire, l'intrigue se déroule à Greendale, Sabrina est une sorcière ET une humaine. Ses tantes préparent son baptême qui lui permettra d'intégrer officiellement le couvent et l'académie de sorcellerie. Malheureusement, si la jeune fille est impatiente d'intégrer cet univers, elle regrette de devoir abandonner ses amis et son petit ami, ainsi que tout ce qui rattachait à l'univers des mortels. Sa décision conduira à une réaction en chaîne qui la propulsera, elle et ses proches, au centre d'une série de drames magiques.

Là où Riverdale (série se déroulant dans le même univers, et dans une autre ville) se veut à son image, une teen série poussant ses codes à la démesure, le Greendale de The chilling adventures of Sabrina se vêtit d'une atmosphère sombre et austère. Forêts hantées, mines abritant des démons, église satanique, tout y passe. Il semble faire continuellement froid, et gris dans cet endroit, si bien que tous les personnages restent couvert de lourds manteaux durant l'année. Malgré le peu d'effets spéciaux, les réalisateurs ont réussi à rendre une atmosphère oppressante à chacun des lieux de la série à l'aide du son, du maquillage, de jeu de lumière et de décor. Prouvant qu'un peu de réflexion et d'habilité, ajouté à un instinct scénaristique, permet de créer une ambiance avec peu de moyen sans sombrer dans le kitsch.

La seconde force de la série, ce sont ses personnages. Le casting est excellent et chaque acteur parvient à offrir au spectateur, un personnage profond, réellement touché par les situations qui l'entourent. Chacun d'eux cache sa propre blessure, et ses propres secrets, nous permettant de conserver un intérêt constant à leur égard sur comment les épreuves traversées les feront grandir. La série touche ainsi à plusieurs aspects de la société actuelle, notamment la question du genre, la maltraitance à l'école ou à la maison, et surtout la question des sectes religieuses à travers cette fameuse Eglise de la nuit que Sabrina doit intégrer.

Chaque épisode propose une aventure suffisamment nouvelle, et originale pour se renouveler. Nous ne nous ennuyons jamais, et l'on se demande toujours comment les protagonistes s'en sortiront, et comment ils en seront changés. Possession, emprise démoniaque, sacrifice, jugement, tout y passera dans cette première saison qui ne cesse de surprendre, sans oublier d'user d'habile cliff-hanger pour nous contraindre à regarder l'épisode suivant immédiatement.

Bref, Sabrina, c'est la nouvelle teen-série horrifique à regarder, et nous espérons que sa saison 2 gardera sa saveur et sa savoureuse ambiance.

Gzaltan
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 3 ans

25 j'aime

3 commentaires

Les Nouvelles Aventures de Sabrina
Gzaltan
7

Oubliez Riverdale, bienvenue à Greendale.

Sabrina, c'était un peu la série comme ça. Ca passait sur DKTV le mercredi matin, vers 11h, quand on avait fini de regarder les dessins animés, et qu'on matait comme ça, parce qu'il n'y avait rien...

Lire la critique

il y a 3 ans

25 j'aime

3

Les Nouvelles Aventures de Sabrina
Celine_Online
7

Ca manque de magie !

Bon, ayant grandi avec Sabrina et Salem, cette revisite à la sauce Archie Comics Horror feat Netflix ne pouvait que m’attirer et me plaire. Pourtant, après le visionnage de la première saison des...

Lire la critique

il y a 3 ans

15 j'aime

1

Les Nouvelles Aventures de Sabrina
L_amateur
1

Satan l'a molle.

La série, comme nombre d'entre elles, s'étale de manière indigeste, très lente sans avoir rien à dire, avec des personnages fantomatiques qui de toute façon ne sont là que pour entièrement coller à...

Lire la critique

il y a 3 ans

10 j'aime

2

Mister Miracle
Gzaltan
9

Attention, chef-d'oeuvre !

Mister Miracle, c'est qui ? Un super-héros DC dont le nom est loin d'être aussi connu que Batman ou Superman. Un fils de Dieu ayant grandi sur une planète infernale dont il est rescapé. Un homme...

Lire la critique

il y a 3 ans

20 j'aime

The Promised Neverland, tome 1
Gzaltan
8

Fermez les yeux au dessin, lisez entre les lignes !

The Promised Neverland, le nouveau manga a proposer quelque chose de nouveau et de frais depuis l'Attaque des Titans ou One Punch Man. Comme le seinen évoqué précédemment, le dessin n'est pas très...

Lire la critique

il y a 4 ans

12 j'aime

1

Joe : L'Aventure intérieure
Gzaltan
9

Etourdissant...

Etourdissant. Comme le dit le titre, dans une oeuvre comportant un soin du détail, une qualité graphique irréprochable, et un scénario à plusieurs lectures que nous explorons Joe. Du pitch simple de...

Lire la critique

il y a 9 ans

10 j'aime

1