C'est l'échauffement

Avis sur Lone Star

Avatar Khin
Critique publiée par le

On va mettre une petite note tranquille, modifiable par la suite. Un épisode comme étalon de toute une saison, ça me paraît tout de même juste.

Alors, Lone Star donc, que dire pour l'instant si ce n'est que "Bon sang mais c'est qui cet acteur génial qui joue le rôle principal?!". Là, je vous parle de James Wolk, le type à la tronche de Clooney sauf qu'ici on est pas dans E.R. et que c'est n'est pas le docteur Ross.

Non ici, on est au Texas, le vrai, avec son pétrole, le vrai aussi. Sauf celui que vous vendra Bob Allen (James Wolk donc) qui tiendra lui plus du rêve que de la réalité. Parce que Bob, figurez vous que c'est un escroc professionnel. Et comme tout bon escroc bien éduqué par son père (escroc lui aussi), il a deux vies et donc deux compagnes. Pour être plus précis, une compagne coté pauvre et une femme coté riche. Et il gère bien pour l'instant Bob. Sauf que voilà, le beau-papa texan côté riche lui offre une place en or au sein de la compagnie Ewing... heu non c'est pas Ewing m'enfin bon vous voyez le genre.

Diantre, la place rêvée par son escroc de père, l'occasion incroyable de se faire un max de fric en peu de temps et de filer à l'anglaise. Sauf que Bob, il en a un peu sa claque de jouer les escrocs. Pis, sa seconde vie, la "pauvre", commence à avoir du plomb dans l'aile. A force de vendre du rien sous des allures d'affaires du siècle, il en faut bien un pour fouiller un peu plus profondément que son sourire d'ange. Il faut donc disparaître. Oui mais voilà, il aime sa compagne tout autant qu'il aime sa femme. Aussi, Bob décide de faire un truc bien: prendre le job, se racheter et vivre heureux ses deux vies.

Vous l'aurez compris, la série s'attache à suivre les errements moraux d'un Bob piégé dans le rôle d'une vie (ou de deux pour être précis) qu'il n'a pas choisit. Le mieux, c'est qu'elle le fait bien. C'est joli, bien mis en musique, bien écrit. Et puis, il y a Bob: Bob c'est votre pote, de suite, même à la téloche. C'est le genre de gars vous lui faites confiance instantanément avec sa gueule d'ange. Alors là imaginez vous qu'en prime, vous voyez sa face sombre, celle qui vous fait dire "non putain Bob, t'as pas le droit là merde t'es con". Bref, on se prend au jeu. C'est ce petit plus qui me fait dire que Lone Star peut être une sacrée série malgré son pitch un peu improbable.

J'espère simplement qu'elle ne deviendra pas Shooting Star, ce que laisse malheureusement présager les scores du premier épisode, assez terribles.

EDIT: Eh ben voilà, hop, 2 épisodes, série annulée, merci la Fox :/.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 301 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Khin Lone Star