10 nuances de noir

Avis sur Mindhunter

Avatar pioupiouprod
Critique publiée par le

Saison 1 : Thématique récurrente de Fincher, Mindhunter porte une analyse pointue sur le mal humain, son origine, ses conséquences pour essayer d'en déterminer le point de non-retour que certains passent et ainsi basculer dans l'horreur.
Prolongement de Seven et surtout du Zodiac du-dit réalisateur, Joe Penhall propose ni plus ni moins qu'une analyse similaire mais plus détaillée encore.
On suit ici une petite équipe du FBI à l'origine du profiling tel qu'on le connait aujourd'hui et des difficultés de sa mise en oeuvre sur la fin des années 60. En effet, à l'époque, quel intérêt de connaitre la cause si l'on tient l'aboutissant. Pourquoi chercher une raison dans la folie?
Tout cela, Mindhunter le dissèque avec une froideur clinique et un verbiage poussé qui peut rebuter de prime abord, mais une fois le second épisode passé, et un ed kemper de haute facture présenté, on cherche à en savoir plus, on en vient à s'identifier facilement à cette escouade confidentielle qui pousse les limites psychologiques, et c'est aussi là le point fort de la série, à la faire basculer dans les conflits moraux. Comment ne pas basculer soit-même dans cette obscurité en utilisant des méthodes parfois douteuses pour obtenir un aveu (forcé, réel?) qui sans preuves concrètes constitue un motif d'accusation suffisant pour aboutir à la mise à mort du suspect. Comment ne pas user de ces manœuvres intellectuelles sur son environnement social immédiat au risque de détester l'autre pour manipulation. Comment ne pas sombrer en côtoyant constamment l'horreur et des émotions déformées?
C'est d'ailleurs sur une dernière scène presque anthologique que Mindhunter résume ce propos.
Il faut donc aimer la lenteur, et les discours ciselés pour aimer cette série, mais elle réserve aussi son lot de moments de tension formidables tout en restant calme et posée, elle reste en mémoire, et c'est bien la preuve d'une grande série.
Saison 2 : Poussant tous les potards de la fascination au maximum, Mindhunter se hisse dans le top des séries actuelles. D'une fluidité sans pareil et habité par ses acteurs, des premiers aux derniers rôles, l'histoire déroule implacablement les pérégrinations du groupe de chercheurs, explore les impacts collatéraux inévitables sur leurs vies privées et aborde aussi cette fois les enjeux politiques d'une telle étude. La force de la saison porte sur ce faux-rythme d'une lenteur jamais ennuyante et de la tension glaçante qu'elle génère sur beaucoup de moments poignants (témoignages ou interviews) par la violence du récit opposée à l'absence complète de violence visuelle.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 235 fois
1 apprécie

Autres actions de pioupiouprod Mindhunter