Bitte shônen

Avis sur Mob Psycho 100

Avatar iamppietrov
Critique publiée par le

Il est toujours difficile d'évaluer une oeuvre à la lumière d'un genre, d'un archétype de production audiovisuel, de ce qui fait qu'elle répond à des codes et peut-être aussi à des attentes de la part du public.

Mob Psycho 100 est une adaptation animée d'un manga estampillé "shônen", et c'est sous l'angle de cette estampille que se place ma critique.

D'abord pour les points positifs, je trouve le dessin original, il a un côté assez rétro et léché avec un décor souvent en profil d'aquarel qui visuellement ne laisse pas sur sa faim.

J'ajouterais que l'auteur du manga ici adapté prend un malin plaisir à déformer les faciès de certains de ses personnages. L'univers et l'ambiance dégagés n'en sont que plus décalés, c'est qui est un autre atout de la série.

Cependant, à aucun moment Mob Psycho 100 ne fait preuve d'originalité sur le fond.
Et c'est là que l'esprit du shônen et du "genre" en général fait un peu mal au manga, car il cloisonne le message que veut transmettre l'auteur.

Ou bien inversement, c'est peut-être l'auteur qui n'arrive pas à s'extirper de la forme shônen ?

Shigeo est le personnage principal, un archétype du héros détenant une confiance en soi proche de zéro mais qui se révèle être détenteur d'un pouvoir sans précédent, d'accord.
Reigen est le mentor de Shigeo, archétype du père spirituel, d'accord.
Les ennemis, les membres de la griffe, sont organisés hiérarchiquement selon leurs aptitudes au combat, archétype des boss puissants qui laissent place à d'autres boss puissants une fois vaincus, d'accord.
Smile est l'esprit rigolo, digne d'un Casper grognon, archétype du personnage qu'on croyait méchant mais qui au final devient gentil, d'accord.

Est-ce que "shônen" veut dire stéréotypes ? (certains diront oui...)

J'aurais aimé voir un traitement original de la thématique de la fraternité (relation Ritsu-Shigeo).

Pour ce qui est de la relation entre frères, je me désole de voir qu'elle utilise le biais du conflit pour y trouver un quelconque intérêt (alors qu'on peut juste aimer son frère et s'aimer soi même comme on est).

Pour conclure, même si la forme de la série est assez originale, le fond n'est pas assez modelé (à mon sens) intimement par l'auteur, il ne se réapproprie pas les codes du shônen mais je dirai plutôt qu'il les subit (mais peut-être qu'il aime bien ça aussi).

Une conclusion donc avec beaucoup de "peut-être", mais qui montre bien que la volonté de l'auteur n'est pas clair.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3291 fois
4 apprécient · 5 n'apprécient pas

Autres actions de iamppietrov Mob Psycho 100