👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

My mister: une vie misérable, une vie (au moins)…


“Il m’arrive de croire que la misère attire la misère et que les gens
heureux évitent le malheur des autres.” August Strindberg


My Mister est le drama qui m’a le plus bouleversée depuis ce début 2018: il touche, avec un réalisme cruel, le vrai sens de la vie. Sens humain, réalisme, poésie, grande maturité, c’est un drama d’une très grande justesse. Vous ne pouvez pas ne pas le voir, c’est une véritable leçon de vie qui ne fera de mal à personne et surtout pas à ceux qui cherchent tellement à sortir de la banalité qu’ils paraissent misérables par leurs actions. Ah ce long fleuve tranquille tant pointé du doigt ! « Quelle horrible vie banale que la mienne » se disent certains ! Mais la banalité est préférable à la misère, une misère qui fait basculer la vie, cette tragi-comédie, en une tragédie pure…


Une réalisation qui s’adapte au rythme de vie des personnages



Afin de transcender la banalité de la vie, le réalisateur a adopté un rythme un peu plus lent que dans les dramas classiques. C’est ce qui m’a le plus frappée au début du drama. On sent que ce sera une réalisation particulière, des personnages intéressants mais on se demande tout de même si ce n’est pas un peu exagéré et si ce n’est pas possible « d’accélérer ». Et puis à partir des 3ème et 4ème épisodes, on comprend que c’est intentionnel et surtout qu’au lieu de desservir le drama, ce rythme est le moyen de transmettre la lente agonie de nos personnages.

Si le réalisateur avait adopté un rythme différent, nous n’aurions pas ressenti avec autant d’intensité ce que traversent les personnages. Le rythme concorde non seulement avec la lente agonie des personnages mais aussi aux petits pas que font certains personnages pour avancer dans la vie, pour sortir de la misère, pour apprendre à faire confiance. Et cela ne se fait que petit à petit, comme nous le ferions réellement. Par conséquent, modifier le rythme actuel ne ferait que gâcher le drama à mes yeux.

La réalisation est également très poétique et vous donne facilement les larmes aux yeux. Tourné essentiellement la nuit, le drama offre des scènes fortes: je sentais le froid me rafraîchir les joues (malgré la chaleur de ce mois de mai ici) comme si moi aussi j’étais sur ce lit en pleine rue, je sentais mon cœur battre au même rythme que les pas de Dong Hun, résonnant dans son quartier et dans les écouteurs d’une certaine demoiselle. J’adorais ces passages vraiment focalisés sur les sons, les souffles de Dong Hun surtout! En voilà une chose qui devient une banale et rassurante habitude. Rassurante car c’est une habitude. Car Dong Hun est celui qui ne tourne pas le dos à la misère !

Côté réalisation aussi: si vous pensez pouvoir échapper à la petite larme à l’oeil, sachez que les OST sauront vous l’arracher ! Les OST sont du pur bonus et sont très beaux.


De simples personnages… que vous croisez tous les jours



S’il y a bien une chose qu’on ne retrouve que très rarement dans les dramas, c’est le réalisme et en terme de personnages cela se traduit par « Monsieur et Madame-Tout-Le-Monde » (non pas les Barbapapas, un peu de sérieux! :p). Face à cette situation que ferait Madame A ? Si on vivait avec Monsieur B, est-ce qu’on ne s’ennuierait pas ? Mais bien sûr que oui que Monsieur et Madame B sont d’un ennui mortel ! Ne vous faites pas d’illusions, vous l’êtes sûrement plus que vous ne le croyez. Famille, boulot, dodo, même si vous avez des facilités pour raconter des histoires de votre vie, vous lier aux gens, vous l’êtes aussi !

My Mister, c’est l’histoire d’un homme extrêmement banal, très gentil avec sa famille, sa femme, avec ses collègues, discret, presque effacé mais fort, avec du caractère et il rencontre sur son lieu de travail une jeune femme, très froide, aussi forte que résignée, transparente aux yeux des gens par ses fonctions et par sa personnalité. Vous me direz alors: des personnages si banals, arrivent-il à nous procurer notre dose hebdo d’émotions ? OUI !!!

Peu à peu, Dong Hun va connaître certaines complications au travail et Lee Ji An va s’immiscer sans le savoir dans les affaires d’autrui alors qu’elle a déjà beaucoup à gérer dans sa propre vie. Elle finira par y trouver son intérêt et par se lier à Dong Hun.

A travers des personnages d’une extrême simplicité, le scénariste arrive à nous ébranler par les relations complexes de personnages simples. Il aborde également des thèmes difficiles tels que l’adultère, l’abandon, la perte d’un emploi, la faim avec tant de réalisme qu’on se prend une véritable claque à chaque épisode !

Dès le début, on éprouve autant de compassion que de pitié pour Lee Ji An. Et on a vraiment pitié d’elle. C’est une femme misérable et loin du cliché de la petite fille pauvre des dramas qui est heureuse malgré tout, cherche le prince charmant riche et avance malgré tout car elle est super forte youpi! Non non et non ! Lee Ji An est une femme résignée. La vie n’a plus aucun intérêt pour elle et elle ne survit (pas vit) que pour sa grand-mère et pour celui qui est une sorte de « petit frère ». Je n’avais encore jamais vu un personnage de drama aussi pathétique et il est très bien dessiné. C’est très important que le personnage soit pathétique et pas seulement triste pour correspondre le plus possible à la réalité car quelqu’un qui a l’air pathétique à vos yeux, est quelqu’un que vous n’aurez pas envie de regarder dans les yeux.

L’autre personnage qui m’a tellement émue et serré le cœur est celui de Lee Kwang-Il. Un personnage qui apparaît comme très violent mais là où les scénariste et réalisateur sont forts, c’est qu’ils arrivent à nous montrer plus que cette violence. C’est en tout cas ce que j’ai ressenti dès les premiers épisodes. D’habitude, je déteste les personnages comme Kwang-Il, il doit faire partie des « méchants » d’instinct, pourtant j’arrivais pas à ne pas être émue. Peut-être est-ce aussi grâce à l’excellent jeu de Chang Ki-Yong… vous comprendrez en regardant et vous me direz si vous avez ressenti la même chose.

Evidemment que Dong Hun m’a aussi beaucoup émue au fil des épisodes mais il est émouvant car il y a Lee Ji An et car il y a à côté encore une fois un personnage très bien dessiné, celui de Kang Yoon-Hee interprétée par la belle Lee Ji-Ah (la femme de Dong Hun). Sa femme est vraiment une femme intéressante, qu’on ne peut pas juger car justement Dong Hun n’est pas le chaebol beau gosse mais Monsieur-Tout-Le-Monde. Et même s’il l’était, il n’est pas dépourvu de défauts et le temps fait aussi son oeuvre sur ces couples. Le chemin parcouru par ce personnage est très intéressant et offre beaucoup de réalisme sur la vie de couple après des années de mariage, loin de la fin de vos dramas romantiques qui vous font croire qu’ils vivront heureux jusqu’à la fin des temps.

Les frères de Dong Hun sont un peu plus décalés. Je trouve Sang Hoon un poil cliché mais vers la fin il devient un peu touchant. Quant à Gi-Hoon, son lien avec l’actrice Choi Yoo-Ra, une femme de son univers cinématographique d’antan, apporte vraiment une réflexion sur l’impact qu’on peut avoir sur la vie d’autrui, sur la manière de nous faire pardonner et sur comment remonter la pente. Je crois que ce qui ressort réellement de cette relation, c’est que voir quelqu’un toucher un peu le fond, nous rend moins misérable à côté et moins malheureux. C’est horrible dans un sens, mais je ne connais pas une personne qui n’y aura pas pensé un jour.

Il y a d’autres personnages intéressants, surtout Jung-Hee qu’on découvre un peu tardivement et qui est difficile à cerner (son histoire, le lien avec les frères etc). A tous les âges, par différentes relations, My Mister vous fait vivre des émotions fortes.


La petite cerise sur le gâteau



My Mister est une histoire qui tourne autour de l’amour entre un homme et une femme qui pensent ne plus pouvoir partager grand chose. C’est l’histoire d’une profonde et sincère amitié entre un homme banal au grand coeur, courageux également, et un petit bout de femme très intelligent, pathétique et qui ne comprend pas certains codes de relations sociales, certains sentiments. Pourquoi est-ce que Dong Hun est gentil ? Est-ce qu’il l’aide parfois par charité ? Est-ce qu’il lui offre un verre car il a pitié d’elle et qu’il se doute qu’elle a faim ? C’est bon pour l’ego de se dire qu’on aide autrui mais après qu’en reste-t-il ?…

Bien entendu, ceux qui ne savent pas grand chose des relations humaines, qui ont vécu dans la méfiance permanente et la solitude la plus totale comme elle passera par différentes sensations et formes d’amour. Le titre My Mister semble aussi banal mais c’est bien le « sien », celui qui lui a tendu la main. Un grand merci d’avoir offert une aussi belle relation que celle de Dong Hun et Lee Ji An ! ♥


Pourquoi il faut absolument le voir ?




  • une réalisation sublime

  • des relations TRÈS fortes à chaque fin
    d’épisode, on veut enchaîner: même pour un genre non policier, le
    suspense reste présent à chaque épisode et la pression monte peu à
    peu

  • des relations de couples modernes, matures (infidélité, relation
    « vampirique » c’est-à-dire le type de relation bien connu dans le
    sens: homme plus intelligent cherche femme plus idiote pour briller.
    Ici c’est un peu ça mais dans l’autre sens avec un des frères.

  • une critique pertinente sur l’obligation implicite d’évoluer dans son
    entreprise pour ne pas devenir trop banal, ou pas assez
    indispensable…

  • une critique aussi sur ce qu’est finalement un « raté
    de la société »
    : peut-on être heureux même après un échec ?

  • un scénario qui ne crée pas des « ambitions de dernières minutes » pour
    certains personnages. Je me suis demandée s’ils allaient faire
    évoluer une relation dans un certain sens mais ils ont super bien
    maîtrisé ça et ne sont pas tombés dans le piège Dong Hun et sa femme
    sont tout simplement merveilleux avec Lee Ji An

  • Mouchoir obligatoire à certains moments !!!

  • des dialogues très très bien travaillés, j’espère d’ailleurs que les sites spécialisés en citations de dramas les noteront car je n’ ai pas eu le réflexe et l’envie de faire des pauses pour ça ahah ils ont géré les révélations finales en nous épargnant le cliché « tu m’as menti »!

  • tout simplement: car c’est un drama qui marque les esprits !


La morale (entre autres belles leçons de vie dans ce drama) est qu’il est inévitable et important que des personnes soient sur votre chemin parfois pour vous donner un coup de pouce dans la vie mais cela ne signifie pas qu’elles doivent faire partie de votre vie au-delà, surtout si en retour, la personne qui avait besoin d’un peu d’aide n’a rien d’autre à offrir dans l’immédiat qu’un peu de reconnaissance. C’est ce qu’on appelle la chaîne de la vie: A aide B car ainsi B plus tard, sur son propre chemin, pourra aider ou changer en partie la vie de C. Nos vies banales ne sont en fait pas si mal! ????

ZadieDramagazine
10

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes Mes Dramas et Les meilleurs dramas

il y a 4 ans

19 j'aime

1 commentaire

My Mister
ZadieDramagazine
10
My Mister

My mister: une vie misérable, une vie (au moins)…

“Il m’arrive de croire que la misère attire la misère et que les gens heureux évitent le malheur des autres.” August Strindberg My Mister est le drama qui m’a le plus bouleversée depuis ce...

Lire la critique

il y a 4 ans

19 j'aime

1

My Mister
OlivierQuisquater
9
My Mister

Un grand coup de coeur !

S'il y avait des demi-points de cotation, j'aurais mis la note de 9,5, tellement on est proche de la perfection en ce qui concerne My Mister. Ce drama m'a pris aux tripes et m'a tenu en haleine du...

Lire la critique

il y a 2 ans

13 j'aime

4

My Mister
grantofficer
9
My Mister

Un homme d'exception

Je ne vais pas y aller par quatre chemins : My Mister est l'une des plus belles séries que j'ai pu voir récemment. L'histoire de la série tourne autour des deux personnages de Park Dong-Hun,...

Lire la critique

il y a 2 ans

13 j'aime

15

Chief Kim
ZadieDramagazine
10
Chief Kim

La comédie incontournable: enfin une comédie pure sans romance !

Ma critique sera pour une fois très courte (si si je vous jure, je devrais y arriver! :p) car ce drama mérite d’être recommandé en 3 mots: « foncez le voir! » KBS nous a fait un très beau cadeau en...

Lire la critique

il y a 5 ans

10 j'aime

2

Uncontrollably Fond
ZadieDramagazine
10

Une petite perle

Tout d'abord mettons-nous dans l'ambiance Ah ce drama... il nous en a fait voir de toutes les couleurs (c'est positif!) car on est passé par quasiment toutes les émotions !!! Au-delà des goûts et...

Lire la critique

il y a 5 ans

7 j'aime

W: Two Worlds
ZadieDramagazine
8

Le chef d'oeuvre râté...

Le paradoxe qu'il réside dans mon titre est le même paradoxe qu'il existe dans le drama des deux mondes parallèles: un drama original qui en plus de flinguer des personnages au sens propre, se...

Lire la critique

il y a 5 ans

7 j'aime

1