La fureur de mourir (no spoil)

Avis sur Re:Zero Starting Life in Another World

Avatar Lactose
Critique publiée par le

Pourquoi j'ai commencé à regarder cet anime... je me pose encore la question parce qu'en vrai je ne m'en rappelle absolument plus, non sans mentir, aucun souvenir. Et vu la gueule que j'ai tiré et l'ennui que m'ont procuré les premiers épisodes, dieu seul sait par quel miracle j'ai persévéré à regarder Re:zero, bon c'est surement parce que j'avais rien d'autre à foutre je vais pas mentir (ouai ça doit être ça) mais je l'ai fait et c'est arrivé... et ouai fdp d'épisode 15 c'est à toi que je parle, tu m'auras fais frissonner plus qu'une meute de loup prit au piège par les lions (#référence subtile).

Mais je m'égards, alors Re:zero c'est un anime sorti cette année et la première saison vient tout juste de s'achever, et pour faire court, ça parle de Subaru jeune gamer qui se retrouve propulsé dans un mode type héroic fantasy sans savoir le pourquoi du comment et se voit embarqué dans une quête pour aider une jeune fille nommé Emilia qui semble assez mystérieuse et cacher de nombreux secrets, à la fin de leur journée ma fois toute mignonne, riche en découverte et en apprentissage pour notre héros et sa belle donzelle que, d'un coup, et la twist, ils se font attaqué par un inconnu et se font littéralement évantrer, bah ouai pas de bol, la vie est une pute. Mais non ce n'est pas fini puisque, et la twist, Subaru se réveille au début de sa journée et la le JEU commence, et le moins qu'on puisse dire c'est que ça aura été une vrai montagne russe d'émotions! Que dis-je, un Roller coaster! (De quoi c'est la même chose une montagne russe et un roller coaster?).

Avant de commencer à encensé la série je vais d'abord parler des deux petits défauts qui sont de un, le début un peu long, faut s'accrocher un peu (et encore cette lenteur renforce encore plus l'impact des épisodes suivants donc bon..) et deux, bah le fait que au terme de la première saison on est pas près de voir une conclusion et on sait pas que cette dite conclusion arrivera c'est assez frustrant.

Passons aux points positifs, premièrement, Re:zero ça claque, c'est magnifique, que ce soit l'animation, la réalisation et l'univers, nom de dieu, c'est beau. Et le vrai tour de force c'est que l'anime arrive à maîtrisé à la perfection ses séquences émotionnelles, horrifiques, violentes et brutales, les images arrivent à nous retranscrire avec brio une palette d'émotions très large et ça contribue parfaitement aux mélange des genres par lesquelles on passe tout au long des 25 épisode (vous allez être servi!). L'univers est très variés avec une pelleté de personnages, races, créatures, magies, classes, y'en a pour tout les goûts! Et pour ce qui est du chara-design, ne vous laissez pas berner par son style ultra classique aux premiers abords, l'habit ne fait pas le moine, j'ai pas de meilleur terme, c'est une des subtilités de la série que de crée un effet de surprise constant et les personnages très lisses et mignon tout plein servent parfaitement le propos (puis au final on s'habitue même à ça! Emilia-tan best girl).

Deuxièmement, les personnages, je vais essayer de pas me perdre parce que y'a pas mal à dire et encore je pourrais pas rendre justice au travail d'écriture derrière la série, mais bordel que c'est un plaisir de voir ces personnages avancés et progressé au fur et à mesure de la partie, pourquoi ? ... bah parce que ils sont très humains, et c'est assez rare que pour être souligné, c'est déjà un élément qui est très souvent problématique dans les animes adapté de Light Novel qui pullulent dernièrement, où la forme et le schéma narratif prend souvent le pas sur la psychologie et le comportement des personnages. Ici on a droit à un protagoniste qui est tout l'inverse du héros sur-puissant entouré de son harem, Subaru est normal, pas un méchant bougre mais qui à de sérieux problème de lâcheté (enfin selon les standards des anime parce que en tant qu'humain ça va j'ai vu pire), de confiance en soit et de repère, dans un monde dans lequel il vient de débarquer et va essayer d'en profiter pour devenir quelqu'un d'autre mais très souvent sa situation va le ramené à la réalité de manière brutale. Je vais évité de rentré pour les détails concernant les autres mais ceux qui sont à l'honneur dans cette saison ont tous leurs moments. (Big Up à Rem)

Et enfin dernier gros point, la gimmick du "je ressuscite tout le temps" est génial et utiliser avec beaucoup de retenue car, si elle est bien centrale à la série, n'en n'abuse pas, et surtout on a le temps de voir toutes les morts et toutes les fois où notre main guy refait ses journées ce qui est super important pour l'empathie qu'on développe pour le personnage et rend très divertissante (oui je suis sadique) sa longue mais assurée descente en enfer, bah oui quand t'en a quelque chose à foutre du personnage c'est directement plus captivant de le suivre et le voir galérer, et vu comme l'auteur prend un malin plaisir à le faire souffrir lui et ses proches, vous allez vous amusez.

Et y'a encore pas mal de trucs dont j'ai pas parlé (le background et l'histoire de l'univers, les petits détails importants, les dialogues, le fait que le schéma narratif soit calqué sur un jeu-vidéo, les musiques sublime, ce putain de chef d'oeuvre d'Opening 1, etc..), mais laissez vous séduire, y'a beaucoup trop de trucs que la série fait bien et ça serait dommage de se privé pour 2-3 défaut (ou plus si on veut pinailler mais putain faites pas chier). Re:zero c'est un anime qui ne vous prend pas pour un con et vous le rendra en mille si vous vous investissez un minimum dans ce qu'il veut vous proposez.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2789 fois
8 apprécient

Autres actions de Lactose Re:Zero Starting Life in Another World