Ripper Street cred'

Avis sur Ripper Street

Avatar FinalMau
Critique publiée par le

Londres, en 1889. Juste après la série de meurtres de Jack l'Éventreur. Le décor est planté.

Cette série, c'est une série policière et une série historique à la fois. Les décors et l'ambiance sont remarquablement soignés : le souci du détail est poussé à la perfection nous offrons ainsi une belle immersion.
Le Londres qui est présenté ici est un Londres crasseux, sombre et glauque dans lequel évolue des personnages dont le côté sombre est révélé par de grandes désillusions, nombreuses à Whitechapel. Derrière toute cette crasse se cache quelque chose de touchant et de sublime.

La violence est présente : elle n'est pas seulement illustrée par les crimes -parfois sordides- présents dans la série. Elle est de partout : les moeurs de ce Londres du XIXème siécle, les esprits des personnages, la fatalité dont ils sont victimes.

Les acteurs sont talentueux et une dynamique s'opère réellement entre trois personnages :

Le Dr Jackson un médecin américain, grande gueule, qui n'hésite pas à innover dans ses méthodes tout en étant très douteux.

L'inspecteur Reid , un homme intelligent, bourré de convictions et obsédé par la perte de sa fille lors d'un accident de bateau. Pour le seconder :

Bennett Drake , un homme très bourrin, violent, ayant fait la guerre et qui se retrouve hanté par ses démons du passé.

N'oublions pas les rôles féminins forts : Rose, une prostituée et Long Susan : sa maquerelle et mentor qui réussissent parfois à totalement éclipser ces messieurs par leurs charisme.

Le point fort de la série : aucun de ces personnages n'est fondamentalement gentil ou méchant, ils évoluent de manière plus ou moins difficile, et se retrouvent parfois confrontés à leur côté le plus sombre au dépit des autres.

Malgré des inégalités concernant la qualité des épisodes, ils contiennent tous une intrigue différente qui fini par s'entremêler habilement avec d'autres pour de meilleurs rebondissements. Les mises en tension ainsi que la noirceur de certains personnages, de certains épisodes sont superbement construits.

Les épisodes possèdent aussi de nombreux clins d’œil historiques : la construction du métro de Londres, la vidéo, l'arrivée de la photographie pornographique..

Une première saison avec un épisode pilote un poil bancal, la deuxième étant totalement meilleure : plus travaillée, plus profonde. Heureusement que la série a été sauvée pour les saisons 3, 4 et 5 qui sont excellentes.

Une des rares séries qui ressemble à un bon vin : elle se bonifie avec le temps.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 595 fois
3 apprécient

Autres actions de FinalMau Ripper Street