Ma plus grande déception de l'animation japonaise...

Avis sur Steins;Gate

Avatar noragepetitpotage
Critique publiée par le

Ah là là... Steins Gate, Steins Gate... Comment a-t-on bien pu en arriver là ? Pourtant ça partait bien : adulé sur les sites de critiques (8.1 sur sens critique ça veut quand même dire quelque chose !), reconnu par de nombreux spécialistes, vénéré par un nombre incalculable de grandes chaines YouTube portées dans le domaine de l'animation japonaise... Et bien c'est ce même animé qui m'a terriblement déçu : jamais je ne connaîtrai un pire traumatisme dans l'animation japonaise je pense... Mais avant de crier au scandale, de m'attaquer en justice ou voir de m'agresser chez moi, laissez-moi me défendre.
En fait, mon avis critique sur cet anime se résume assez simplement : l'attente. C'est pourtant débile de juger un anime sur son contenu et sa réputation me direz-vous, et vous n'avez pas totalement tort : un anime plutôt bon que l'on affirme être le pire de tous les temps devrait alors être l'un des meilleurs selon ce raisonnement... Donc effectivement, cela semble assez déconvenue de ma part de porter une critique en fonction de ce critère. Oui mais malheureusement, je ne peux pas faire autrement : la marche qui sépare le mythe entourant l'œuvre et la (cruelle) réalité qu'est son contenu est incommensurable. On (entourage, sites de critique, chaines YouTube, spécialistes dans la matière...) me l'avait vendu comme l'un des meilleurs animes de tous les temps, voir si ce n'est le meilleur, me louant ses graphismes, ost, personnages... en affirmant faire partie des meilleurs qu'ils n'aient jamais existé; et en affirmant posséder le meilleur scénario et la meilleure fin de toute l'animation japonaise, faisant passé des œuvres tels que Your in April, Code Geass, Death Note, Angel Beats(...) comme de vulgaires gribouillis d'élèves de primaire. En résume un chef d'œuvre incontestable sur tous les plans. C'est donc dans cette idée générale que je me suis (malheureusement) plongé dans cet anime... Car en fin de compte, je n'ai rien retrouvé des annonces que l'on m'avait faites.

Les ost sont plutôt bonnes, mais sans plus, à des années lumières de celles de Your in April (et là je suis gentil), les graphismes je ne les trouve pas transcendant (à mon avis, les œuvres "sérieuses" (comme Death Note ou Tokyo Ghoul) qui ont des graphismes donnant une ambiance à l'univers général de l'œuvre ne peuvent être sublimés que dans la version manga, dans le dessin, mais ce n'est que mon impression donc je ne vais pas trop m'attarder dessus), les personnages ne sont que des pures "personnages clichés" que l'on retrouve si facilement dans l'animation japonaise, mais ici poussés à leur paroxysme : Kurisu, qui aurait pu être l'unique personnage intéressant dans cet animé, mais qui se présente comme une tsundere à souhait; Itaru, un nerd pervers poussé à son extremum qui ne donne même pas envie de sourire tellement son caractère est exagéré; Mayuri, une "enfant" quasiment inutile dans la série, dont le seul souvenir qu'elle m'évoque est cet insupportable "tuturu"; Moeka une éternelle femme dépressive, sans que l'on ne donne une explication concernant sa névrose qui soit satisfaisante, Faris, un personnage dont son unique trait de personnalité et ce ridicule côté félin… Et enfin, l’unique Okabe, un personnage qui se vente sans cesse d’être un scientifique alors qu’apparemment rien ne montre qu’il ait de quelconque connaissance dans le domaine scientifique, et jouant cet immonde rôle de savant fou sans qu’aucune raison nous soit donnée (ils ont à mon sens essayé par la suite de le justifier dans Steins;Gate: Fuka ryouiki no Déjà Vu, mais cela a ajouté des incohérences dans l’histoire…).

Mais maintenant, concentrons-nous plutôt sur l’histoire que nous propose l’œuvre (elle pouvait être bonne même si les derniers éléments que je vous ai cité ne sont pas à la hauteur de leur réputation). Pour faire court, je ne me suis jamais autant ennuyé sur une moitié de série : il faut attendre la fin de l’épisode 12 (de l’épisode 12 !) pour avoir (enfin) une intrigue (jusqu’ici, le vide régnait). Alors vous allez me dire qu’il y’a bien des animés où il ne se passe pas grand-chose et qu’ils sont pourtant bien (je pense à Angel Beats) mais là on parle de voyage temporel, un sujet incroyablement complexe où on pourrait développer tellement de choses infiniment plus intéressantes pendant des heures. Alors je veux bien qu’il faut quelques épisodes d’introduction pour comprendre le concept de la série, mais 12… Pour moi, ce vide scénaristique est incroyablement décevant (une nouvelle fois). La suite parait un peu plus intéressante (même si là non plus rien de transcendant), où l’on peut voir toute l’inefficacité d’Okabe à régler multiples situations mais passons. Plus qu’une seule chose pouvait sauver cet anime, et c’était sa fin. On me l’avait annoncé comme plus surprenante que celle d’Angel Beats, alors je me suis accroché, car il n’y avait plus qu’une fin inattendue (et logique bien évidemment) qui pouvait sauver Steins Gate à mes yeux. Et malheureusement, ce ne fut pas le cas… ATTENTION SPOIL : En voyant les premiers épisodes, j’ai pensé que l’homme qui hurlait en haut dans le premier épisode pouvait potentiellement être Okabe (homme qui hurle fort #Okabe + scène dont on a aucune explication et dont on ne reparle plus avant la fin de la série + voyage dans le temps --> homme en haut = Okabe). C’était l’unique fin un peu "complexe" qui m’est venu sur le coup, et à mon grand désarroi, ce fut la bonne fin. Bien évidemment je ne savais la tournure exacte des événements, tout le développement qu’il y avait eu, mais deviner cet élément de fin me l’a gâchée entièrement.

Voilà en résumé tout ce qui m’a déçu dans Steins Gate et pourquoi je n’ai pas aimé cet anime (à la base je lui avais mis un 1 pour exprimer ma frustration et ma déception, mais au final j’y ai réfléchit de manière objective pour finalement lui attribuer un vrai 6, en prenant en compte UNIQUEMENT le contenu et non toutes les critiques élogieuses le concernant). Il y’a bien évidemment des éléments positifs dans cet anime : la plus grande force de cet anime à mon sens est le concept de "time line" qui permet de justifier les voyages temporels. Là je me consterne devant cette idée, c’était vraiment du pur génie. Ils y’a d’autres points que j’ai appréciés dans l’anime comme la quasi absence d’incohérence ou la bonne gestion de l’effet papillon (même si je trouve qu’il aurait pu être un peu plus poussé).

Et je vous entends. Oui vous, les puristes de Steins Gate, qui allez me balancer que l’anime est tiré d’une visual novel, que je ne peux donc pas comprendre ni critiquer l’univers de Steins Gate si je n’ai terminé le jeu, que tout est justifié et expliqué dedans, qu’il est infiniment plus complexe que je l’imagine… Mais du moment que le jeu justifie que la conscience, l’intelligence, les souvenirs d’Okabe (donc des téraoctets voir des pétaoctets de données) sont envoyés dans le passé à l’aide du téléphone micro-onde (qui je le rappelle, ne peut envoyer que 8 bits) en les comprimant dans un trou noir, alors je ne peux prendre au sérieux toutes vos réclamation (c’est un peu comme si vous mesuriez du temps à l’aide d’une règle, ça n’a pas trop de sens…).

Donc voilà ma critique sur Steins Gate, et si vous n’êtes pas d’accord avec elle et bien… noragepetitpotage.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 195 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de noragepetitpotage Steins;Gate