Bizarre

Avis sur Steins;Gate

Avatar AfroGod
Critique publiée par le

Critique avec spoilers :

J'ai du mal à comprendre la note de cet anime et le quasi-consensus qui l'entoure.
Il m'a fait penser à certaines oeuvres littéraires un peu compliquées, dont les intellectuels disent toujours du bien pour ne pas paraître ignares.
Soit l'histoire manque évidemment de cohérence, et tout le monde fait semblant, soit ce n'est que mon impression et tout le monde a mieux compris que moi, auquel cas il manque des explications.
Le comportement des personnages est souvent très étrange voire choquant.
Lorsque Okabe doit défaire ses actions dans la deuxième partie :
- Il demande à Faris de tuer son père : elle accepte
- Il demande à un perso féminin, Luka Urushibara, de changer de sexe : elle accepte
- Il demande à Kurisu de mourir : elle accepte
Elles acceptent tout ce qu'il leur demande, elles sont toutes amoureuses de lui et prêtes à tout sacrifier, même leur vie, sans poser de questions et presque sans hésiter (ce qui, vous l'aurez remarqué de par votre expérience d'être humain, est une occurrence assez rare.

Ce n'est pas le seul aspect étrange dans la psychologie des personnages, il y a aussi l'autre fille qui tue des gens parce qu'une personne qu'elle ne connaît pas le lui demande par SMS. Le manque de crédibilité détruit complètement l'attachement au personnage qui aurait rendu intéressant le développement de sa psychologie.
Quand les protagonistes apprennent qui est à l'origine des SMS (un meurtrier), ils se rendent chez lui. Il avoue tout ce dont on l'accuse, il déclare qu'il est un meurtrier. Ensuite il demande à partir en promenade sur la plage, parce que sa fille dort dans la chambre d'à côté. Il est étrange que les personnages acceptent tous de partir en promenade avec le meurtrier. Certains des personnages sont très intelligents et auraient pu se douter que c'était une mauvaise idée. La fille au téléphone se fait tuer sur la plage. Toutes ces bizarreries scénaristiques créent une ambiance particulière, j'ai fini par me demander si elles étaient censées servir l'ambiance ou si elles témoignaient de paresse scénaristique de la part de l'auteur.

Certains trucs liés aux voyages temporels sont aussi étranges. Par exemple, Mayushii meure, quoi qu'on fasse. Le problème est que cette fatalité implique l'existence d'une entité supérieure qui décide sa mort systématique. Cette mort a du sens pour cette entité, on se demande pourquoi et comment cette entité parvient à influer sur la réalité pour provoquer cette mort systématique à des instants précis. Quand Okabe défait ses d-mail pour sauver Mayushii, elle gagne une journée par d-mail défait : pourquoi cette durée précise ? Dans Destination Finale, on sait que c'est "la Mort" elle-même. Ici, on ne répond jamais à cette question et elle n'est d'ailleurs jamais posée par les personnages, ce qui ne m'a pas aidé à m'identifier à eux.
Je crois que cette question n'est jamais posée parce que ces règles ne sont pas fixées par l'univers dans lequel évolue les personnages, mais par une sorte d'intrusion du scénariste, qui crée les règles comme un dépit de la cohérence. Faire réfléchir ses personnages sur les lois qui gouvernent l'univers amènerait soit à briser le 4ème mur, ce qui ne serait pas pertinent pour cette oeuvre, soit, par l'échec de la réflexion, à avouer ses faiblesses de scénariste.

L'histoire manque de crédibilité : comment une fille aussi jeune a pu découvrir le secret du voyage temporel ? Comment ça a pu rester un secret ? Impossible.
Cet anime est définit comme un incontournable, un des meilleurs.
J'en déduis que son attrait principal ne repose pas sur un scénario bien construit pour créer un univers proche du notre. Le scénario est plutôt là pour créer un sentiment d'étrangeté chez le spectateur, un univers différent, gris-beige.
Cette réflexion en amène une autre. A quel point la volonté de l'auteur dans une oeuvre est-elle importante dans son appréciation par le spectateur ? Quand on approche une oeuvre avec respect, on veut se conformer à ce que l'auteur a voulu dire, faire voir etc. Ici il est difficile de savoir ce que c'est précisément. Peut être montrer des événements bizarres, peut-être montrer une histoire de SF cohérente et intéressante, avec des personnages cohérents. Difficile à savoir. Quand les informations sont présentées comme elles le sont dans cet anime, on cherche la cohérence. Ici, un sentiment de dissonance naît de cette intention supposée de l'auteur et de l'incohérence perçue. Je finis par me demander s'il est préférable de ne pas chercher à respecter l'oeuvre. Peut-être que c'est ma faute, un excès de respect dû à une mention "incontournable" et à un manque de scepticisme auront entraîné une appréciation injuste de cette oeuvre. Alors je me demande comment on vit l'expérience sans ce respect ? J'aurais toujours tendance à croire que l'anime est trop fade pour être plaisant même sans chercher la cohérence. Il y a tout juste une scène audacieuse où Okabe court, un argument de vente bien maigre pour un anime de plus de 10 heures.

L'histoire d'amour entre Okabe et Kurisu ne m'a pas fait frissonner. On aurait un peu dit un frère et une soeur qui s'embrassent. C'était comme si les personnages sentaient qu'ils devaient le faire sans trop savoir pourquoi, comme une autre intrusion du scénariste, une manifestation un peu gênante de sa toute-puissance. En voyant le scénariste comme intègre à l'univers et participant aux actions des personnages, cette scène devient dérangeante.

Pour ce qui est de comprendre le succès de cet anime et sa note élevée, je pense que la plupart des gens qui regardent steins;gate s'arrêtent après quelques épisodes car ils s'ennuient et sont bombardés d'informations qu'ils ne comprennent pas. Comme ils savent que c'est dans la deuxième partie que la série est intéressante, ils ne se permettent pas de la juger sur les quelques épisodes qu'ils ont vus. Ces personnes-là n'aiment pas steins;gate, mais leur note n'apparaît pas sur senscritique, MAL etc. La plupart des personnes qui notent la série ne se sont pas spécialement ennuyé lors des 12 premiers épisodes, et ont adoré la deuxième partie, ils n'ont pas été dégoûtés. Les autres ont dû produire un effort masochiste pour tout regarder, ce qui est plutôt rare. C'est pourquoi cet anime a aussi peu de notes moyennes/basses. Cet anime est réputé pour avoir une première partie médiocre et une deuxième partie exceptionnelle. Cela produit un biais d'échantillonnage en partie responsable de sa note et de son statut "incontournable".

Le contraste important entre la première et la deuxième partie produit un autre effet. Ce contraste produit une grande impression de progression entre les deux parties. Comme lorsqu'on écoute un morceau de musique, les frissons n'arrivent que si une certaine tension a été instaurée plus tôt. Il y a une tension qui s'instaure puis une libération. Comme lorsqu'à la fin d'un jeûne on goûte un fruit. Le fruit n'est exceptionnellement bon que parce que l'on a jeûné avant d'y goûter. Epicure dirait qu'ici c'est le déplaisir qui permet le plaisir. On assiste à un effet de contraste. La deuxième partie ne paraît exceptionnelle que grâce à la médiocrité de la première partie. Elle est exaltante parce qu'on s'est ennuyé. A la fin du visionnage, la deuxième partie est fraîche dans la mémoire et cela produit un biais de disponibilité où on juge steins;gate non pas dans son ensemble mais marqué par sa deuxième partie. La trace mnésique est proportionnelle à la trace émotionnelle et la première partie en laisse bien peu. Ceci dit la première partie ne fait pas l'objet de détestation importante car elle est rattrapée par l'effet halo lié à la deuxième partie. Personnellement plusieurs mois se sont écoulés entre mon visionnage de la première et de la deuxième partie et c'est aussi en partie pour ça que la série ne m'a pas touché.
Ce n'est que mon analyse, mais je pense qu'on est là face à certains ingrédients d'une série vouée à la surévaluation.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 543 fois
3 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de AfroGod Steins;Gate