Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Raisons pour lesquelles donner une chance à Teen Wolf est une décision qui ne peut qu'être bonne.

Avis sur Teen Wolf

Avatar Marion_Paquet
Critique publiée par le

Teen Wolf, c'est une série que j'ai commencé à regarder sans en penser grand chose. J'avais vu quelques épisodes par-ci par-là sur MTV et pour moi, ça se résumait à "une série un peu bof avec des effets spéciaux ultra kitsh, une série pleine de gars super mignons qui ne portent pas souvent de T-shirt et un générique super bandant".

Donc quand j'ai commencé à regarder (depuis le début, dans l'ordre), mes attentes étaient, dirons-nous, incroyablement basses.
Et là, boum. Dès le premier épisode, j'ai accroché et adoré. Teen Wolf est ce genre de série que tu commences à regarder pour rire et puis tu te retrouves addict en moins de temps qu'il n'en faut pour dire "À poil, Derek!".

Mais pourquoi donc cette série qui ne paie pas de mine est-elle si captivante?

Et bien, tout d'abord, c'est une série qui ne se prend pas trop au sérieux. Et ça, c'est un truc qui m'attire énormément dans les séries. Il y en a beaucoup qui sont géniales mais qui se prennent tellement au sérieux que je me sens comme Ygritte imitant le non-humour de Jon Snow.
C'est le cas par exemple de Breaking Bad qui est objectivement super bien foutue, mais l'absence tragique de second degré m'a fait décrocher.
Bref, digression. Revenons à nos loups-garous. Le second degré est très présent dans Teen Wolf et ça apporte une certaine fraîcheur. On est loin des *gasps* super dramatique à la Pretty Little Liars. Ici on est plus dans le "Trololol peut-être que t'es devenu un loup-garou. Comme si ça pouvait arriver. Vraiment. Oh...attend...En fait."

Teen Wolf est pleine d'humour, que ce soit à cause de l'incroyable naïveté de Scott, du délicieux sarcasme de Stiles, de l'insolence de Peter, du running gag du coach qui déteste le pauvre Greenberg ou même de Grumpy Derek, qui râle tellement souvent que ça en devient drôle...tout ça contribue à donner à la série un ton léger comme je les aime.

Mais il ne faut pas croire pour autant que la série n'est que second degré et humour. Parce qu'un autre truc qui m'attire beaucoup dans une série, c'est de finir par pleurer comme la guimauve que je suis. Et là, je suis servie. Alors que je m'attendais à une série sans soucis, je me suis retrouvée plus d'une fois avec l'oeil humide (degré d'humidité variant entre "léger" et "Je vais remplir ta piscine avec mes larmes"). Des morts, des moments touchants entre amis ou entre parents/enfants...Tout cela comble ma soif pathologique de trauma émotionnel dans mes séries. Teen Wolf fait rire, certes, mais ça fait aussi pleurer (de plus en plus, d'ailleurs.)

L'intrigue ne traîne pas en longueur comme d'autres séries (Pretty Little Liars, je parle de toi, oui.) Ici, une saison= un mystère. Ça permet de ne pas s'ennuyer de l'histoire et de rester captivé.

Les personnages sont souvent moralement ambigus et la ligne entre les protagonistes et les antagonistes n'est pas clairement définie parce que plusieurs personnages passent d'un côté à l'autre.

Mais LE point qui m'attire le plus dans Teen Wolf est la représentation des personnages féminins. Ayant grandi avec des séries comme Xena, Buffy ou Veronica Mars, j'ai des attentes assez élevées concernant la représentations des femmes en fiction. Souvent, ces attentes se retrouvent déçues même si j'apprécie la série malgré tout. Mais ici, je voudrais applaudir Teen Wolf (en slow motion, pour insister) pour la représentation des personnages féminins.

Les filles dans cette série sont juste incroyables. Teen Wolf nous offre une grande variété de femmes différentes, chacune avec leur propre force.
Ainsi, Lydia, la fille populaire du lycée, toute en talons et mini-robes, est également un génie et la meilleure élève de l'école, pleine de ressource en cas de problème. Il faut avouer que c'est toujours utile, quand on se fait attaquer par une bête, d'être avec quelqu'un qui sait faire une mini-bombe. (Quoi, une intello sans lunettes? Et ouais.)

Allison est nulle en photo, en poésie et dans les arts en général. Mais avec une arbalète ou un arc dans les mains, elle devient une guerrière accomplie qui botte joyeusement les derrières des loups-garous ou des humains qui lui veulent du mal. Et le plus beau, c'est que ce n'est pas la guerrière-typique-anti-féminité. Non, c'est une fille un peu fleur bleue qui ne voit pas pourquoi elle ne pourrait pas être une « vraie fille » tout en étant une mini-Buffy.

Sans oublier que Teen Wolf aime beaucoup l'idée du matriarcat, que ce soit avec la famille de chasseurs qui est dirigée par les femmes ou le clan des loup-garous qui a vu deux femmes être chef de clan.

Et les personnages masculins ne sont pas en reste. Stiles est un coup de coeur de fans, et ce n'est pas sans raison. Il est (très) mignon, très intelligent, super gaffeur, sarcastique et, histoire de nous faire fondre encore plus, hyper protecteur envers son père. (Aaaw)

En parlant du père de Stiles...Papa Stilinski est un personnage particulièrement attachant et sa relation avec son fils me rappelle la relation Veronica Mars/Papa Mars.

Peter est un vilain comme je les aime. Impertinent, insolent, sarcastique, charismatique, égoïste sans complexe. Légèrement sociopathe, aussi.

Je vais arrêter ici parce que cette critique commence à être longue et je pourrais encore écrire des pages et des pages.

Tl;dr: (Stiles= coeur) + humour + larmes+ trauma émotionnel + super personnages féminins + chouettes relations parents/enfants = À regarder. Vraiment. J'insiste.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 5705 fois
83 apprécient

Marion_Paquet a ajouté cette série à 1 liste Teen Wolf

Autres actions de Marion_Paquet Teen Wolf