In Kalinda We Trust

Avis sur The Good Wife

Avatar Before-Sunrise
Critique publiée par le

La première saison est un quasi sans faute, avec pourtant un démarrage laborieux pour moi qui ai laissé un délai de presque 6 mois entre le premier épisode et la suite !
Heureusement, après deux ou trois épisodes pour se mettre dans le bain, la série impose une trame fine et intelligente. L'écriture de certains épisodes est vraiment excellente. Il m'arrive très souvent de trouver dans des séries quelques épisodes qui souffrent d'un manque de rythme en cours de saison. Il en a été pour Sherlock voir même pour Game of Thrones dont le dernier épisode en date ne restera pas dans les annales.
Cela n'est pas du tout le cas pour The Good Wife qui suit son rythme de croisière de façon exemplaire, sans se fourvoyer dans des twists improbables ou des sous-intrigues parasites. C'est une première saison claire, nette, précise.

Les affaires traitées par le cabinet d'avocat Stern, Lockart et Gardner se suivent avec un réel plaisir, et une pointe de suspens. En effet, le travail des juristes est extrêmement fouillé et ressemble fortement à des enquêtes policières, ce qui est vraiment délectable.
Les personnages n'ont rien d'exceptionnel, et cela fait presque du bien. Tout est en subtilité. Le personnage de Kalinda tire clairement son épingle du jeu car elle est souvent à la limite de la légalité, fouinant, usant de ses contacts pour arriver à ses fins, tout en gardant une belle part de mystère.

Mon bémol principal se pointe dans le reste du casting. En effet, même si cela est la mode dans l'univers des séries, le recyclage d'acteurs est parfois un peu lourd. J'en ai un peu marre, en effet, de voir Chris Noth dans un énième rôle du mec important, plein de blé (Mister Big dans Sex and The City pour ceux qui ne le remettent pas). Par ailleurs, Juliana Margulies, l'ex de Clooney dans Urgences, n'a pas super bien vieilli, faute à la chirurgie et ne s'impose pas vraiment. Mais bon, il est clair que son personnage en première saison, ne lui permet pas non plus toutes les extravagances possibles. A voir par la suite.
Par ailleurs, il est rigolo de constater que Le Cercle des Poètes Disparus a engendré des personnages récurrents de séries. En effet, après Robert Sean Leonard, faire valoir du Dr House, voici Josh Charles en avocat, troisième larron du triangle amoureux dans The Good Wife !

Ma note ne reflète donc que ma position au regard de la première saison, mais pour l'instant, je pense que cette série mériterait amplement sa place au TOP111. Malheureusement, comme me l'a dit SeigneurAo, elle a sans doute bénéficié d'une mauvaise publicité à son lancement, ce qui ne lui a pas permis d'être vue par beaucoup de monde. L'accent a en effet trop été mis sur le personnage principal et ses problèmes de couple (cf le titre, pas vraiment bien trouvé), ce qui a squizzé totalement le tissu de la série, entre enquêtes, calculs politiques et scènes de procès de grand talent.

[EDIT : Après 3 saisons, ça reste excellent. Une pépite ! Vivement la 4 !]
[EDIT 2 : Début saison 5, cette série devient de plus en plus excellente. Alicia est virevoltante, et ça commence à élever la voix dans les bureaux feutrés du cabinet Lockart/Gardner. Une saison qui promet d'envoyer du bois ! In Alicia I Trust !]
[EDIT 3 : Début de la saison 6 en cours de visionnage. C'est tellement génial qu'on se demande quand est-ce que cette série va perdre son souffle ! De très bons personnages reviennent sur le devant de la scène après avoir été un peu mis de côté : Diane et Kalinda notamment.]

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1427 fois
14 apprécient

Before-Sunrise a ajouté cette série à 4 listes The Good Wife

Autres actions de Before-Sunrise The Good Wife