The director en slip

Avis sur The Naked Director

Avatar Bidibulle
Critique publiée par le

Série assez sympathique qui se laisse regarder sans soucis mais qui, malheureusement, passe un petit peu à coté de son sujet, je chipote.

C’est grosso modo l’histoire d’un trublion Muranishi qui s’oppose aux carcans qu’impose la censure au japon et surtout au mastodonte local de cette industrie et qui n’apprécie pas que quelqu’un essaye de casser les règles.

Cette série est courte, souvent amusante, n’est pas glauque et honnêtement il y a moins de porn que la saison 1 de game of thrones (en plus dans The Naked director, il n’y a pas de bites en gros plan).

La série insiste en fait vraiment c’est sur le personnage lui même et de son combat,

car à part pour le premier épisode tout ce qu’il tente échoue mais il ne se laisse jamais abattre et arrive a fédérer une galerie de personnage haut en couleur.

On croit a cette petite troupe insolite et c'est ce qui rend la série sympathique.

Voici par contre ce qui me chagrine :

Cette censure japonaise saugrenue (flouter les poils ou se mettre du sparadrap) semble sortir de nulle part, n’être soutenue par personne (du moins dans la série) et pourtant rien ne l’explique. Que je sache elle existe toujours mais rien dans la série ne la justifie.

La censure est sans arrêts évoquée mais 99 % des soucis de Muranishi viennent des concurrents et des flics corrompus par ces derniers. La population, les gens, les vendeurs semblent le soutenir.

Un passage glauque. Un des yakuza drogue et abuse des jeunes filles, les dresses pour en faire des esclaves et les vendre. C’est abordé pendant une minute et plus rien. A la fin ce personnage fait même partie des personnages sympa à la fin de la série. Bizarre.

A longueur d’épisode Muranishi raconte qu’il va faire quelque chose d’unique au monde. Mais concrètement on ne voit rien. A la rigueur il tente de bouger les lignes au Japon mais c’est tout.

Bref, cette série est intéressante car elle lève quand même des questions, les personnages sont attachants, c’est aussi peut-être pour ca que la partie sordide est éludée.

Coup de chapeau pour Takayuki Yamada dans le rôle de Muranishi! Bluffant, il fallait le faire !
J'attends une saison 2

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 692 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Bidibulle The Naked Director