Entraîne moi dans ta folie !

Avis sur The OA

Avatar AdamTifrice
Critique publiée par le

Prairie est une fille brisée. Orpheline elle a vécu sa petite enfance dans un environnement sordide qui ne lui a pas permis de sortir de son rêve : retrouver son père.
Maintenant elle est américaine. Un papa, une maman d'adoption un peu âgés s'occupent d'elle.
Aveugle elle ne l'est pas mais fabrique son handicap imagine un nom OA (l'ange originel), une prison de verre (image métaphorique de la folie) où elle rencontre l'amour et un enlèvement qui l'éloigne des siens pendant sept ans !
Durant tout ce temps elle va chercher son père, certainement une image idéalisée revenant du tréfonds de sa mémoire enfantine, errant dans le métro avec son violon. Harassée par des errements infructueux, vaincue elle aboutit sur un pont où elle tente de se suicider.
La reconstruire est le but de ses parents adoptifs mais Prairie ne peut pas à tel point qu'elle va entraîner dans son sillage, dans sa folie cinq personnes fragilisées et prêtes à tomber avec elle, pour elle.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2701 fois
10 apprécient · 4 n'apprécient pas

Autres actions de AdamTifrice The OA