Voir la série

C'est une série qui relate une histoire vraie, car comme souvent, la réalité dépasse la fiction!

L'escroquerie à la taxe carbone est une histoire absolument folle, et en effet, il y avait matière à réaliser une très bonne oeuvre cinématographique.

Le scénario s'inspire donc du livre éponyme du journaliste de Médiapart, Fabrice Arfi. Les 12 épisodes permettent de vraiment plonger dans le cerveau (malade) des personnages, que l'argent finit par rendre littéralement fou et dangereux.

Ces milliards d'euros volés au contribuable français et européen, et tout ça pourquoi? Pour s'acheter des voitures de courses, baiser des putes, jouer au casino et collectionner des fringues Chanel ou Dior dans leur emballage? Le vide absolu...

Il faut saluer la prestation de l'ensemble du casting, mais mention spéciale à Niels Schneider, qui interprète Jérome Attias, le golden boy, beau-parleur et visage d'ange, qui cache un sacré salopard mégalomane capable de tout... On le voit basculer dans la folie suicidaire et criminelle, happé par le vide que lui offre tout ses milliards. Le personnage est tellement radical et excessif, qu'il y avait un risque de tomber dans le ridicule. C'était un vrai travail d'acteur que de le rendre réel et crédible.

Face à lui, on trouve le personnage Simon Veynachter (Vincent Lindon), qui incarne la justice et l'ordre moral. Il est rigide et obsessionnel, et croit encore que l'on peut réparer le monde (Tikkoun Olam). On peut dire qu'il réagit et s'exprime à la place des spectateurs, écoeuré par le luxe obscène des 3 escrocs, révolté par le système politique, administratif et judiciaire qui les a laissé faire...

Xavier Giannoli signe une fresque impressionnante et nous montre comment la quête du paraître et du toujours plus mène à l'autodestruction et à la mort. Il n'est jamais manichéen, (tous les personnages sont effrayants dans leur humanité), mais il n'a aucune fascination pour ces pauvres types médiocres et cyniques.

En 12 épisodes, on assiste au spectacle le plus glauque qui soit : comment le capitalisme cannibale mange des propres enfants. C'est un monde absolument terrifiant, et c'est le notre ...

awielie
9
Écrit par

Créée

le 29 mai 2024

Critique lue 27 fois

2 j'aime

awielie

Écrit par

Critique lue 27 fois

2

D'autres avis sur D’argent et de sang

D’argent et de sang
claucloc
6

Je préfère l'argent

Enfin, disons que la 2è partie montre bien plus de money guns que de sang en fait. Pour être précise, les meurtres adviennent après une très bonne première partie, et cette deuxième partie est très...

le 24 févr. 2024

7 j'aime

5

D’argent et de sang
MaxVendrell
7

Une première partie haletante

Épisode 6 terminé, et la suite promet une montée en tension. Sans suivre fidèlement l’histoire originale, on y retrouve tous les ingrédients qui ont fait de ce fait divers l’une des plus immenses...

le 13 nov. 2023

7 j'aime

D’argent et de sang
FrançoisLesbre
9

Parfait.

Excellente série sur une escroquerie effarante en grande partie dû à la légèreté de l'Etat qui a payé 300 millions d'euros pour cette fraude à la TVA des quotas carbone. La mise en scène, les...

le 7 nov. 2023

5 j'aime

3

Du même critique

Fiasco
awielie
4

c'est drôle (parfois) et lourdingue (souvent).

Si vous avez déjà vu la série Family Business du même Igor Gotesman, c'est à peu près dans le même esprit, et Dieu merci, sans Jonathan Cohen...Pour en revenir à la série, les acteurs s'en sortent...

le 2 mai 2024

33 j'aime

Désordres
awielie
4

Hymne à l'autosatisfaction

Une série dont je n'ai vu que les 4 premiers épisodes, et je crois que je vais m'arrêter là... 1 ou 2 vagues sourires par épisode, c'est insuffisant pour que je reste...Madame Foresti fait une...

le 20 oct. 2022

5 j'aime

1

Toute la lumière que nous ne pouvons voir
awielie
4

Un pur produit commercial Netflix...

Je n'ai regardé que 2 épisodes et encore, péniblement... le scénario n'est pas crédible, les dialogues sont horriblement niais, les personnages sont très caricaturaux (gentils très gentils et...

le 16 nov. 2023

4 j'aime

1