Voir la série

Lorsqu’on prononce les mots de Mr & Mrs Smith, personne ne pense à la « vieille » comédie matrimoniale de Hitchcock (Joies matrimoniales en français), mais tout le monde a à l’esprit le (médiocre) film de Doug Liman avec Brad Pitt et Angelina Jolie datant de 2005. La nouvelle série créée par Donald Glover (aka Childish Gambino) et Francesca Sloane (qui a participé à la série Fargo, soit quand même une référence sérieuse) reprend bien sûr le pitch du film de Liman (un couple est artificiellement créé pour cacher les activités criminelles de deux agents secrets travaillant pour une mystérieuse agence – coucou en passant à The Americans !), mais il n’est pas sûr que ce ne soit pas en fait le Hitchcock que les deux créateurs aient eu à l’esprit. Expliquons-nous…

Démarrant sur une fausse piste dans la violence et le sang – avec une apparition éphémère d’Alexander Skarsgård annonçant le principe de nombreux caméos d’acteurs conséquents tout au long de la série -, Mr & Mrs Smith va s’avérer très vite quelque chose de bien différent de la comédie / thriller auquel tout le monde s’attend, naturellement. Il suffit pourtant de lire le pitch marketing aux US ("le mariage est leur mission la plus dangereuse" ) et surtout le titre de chacun des huit épisodes (de Premier rendez-vous à la rupture en passant par infidélité) pour comprendre que le vrai sujet de la série est bel et bien le couple, dans tous ses états. Ce qui frustrera sans doute les amateurs d’action, qui ne seront satisfaits que par l’épisode assez spectaculaire autour du Lac de Come (le cinquième, avec en bonus la formidable participation de Ron Perlman !), mais rongeront leur frein pendant tout le reste de la série. Dans le reste des épisodes, les missions de notre couple de tueurs passent largement au second plan par rapport aux péripéties somme toute assez ordinaires (et c’est très bien comme ça) de leur vie de couple pas très bien assorti. On pointera l’épisode particulièrement réussi de la thérapie de couple, qui met en parallèle des images de la vie criminelle des époux avec le récit lénifiant fait au thérapeute qui les pense tous deux responsables du développement de softwares : c’est sans doute l’épisode qui capitalise le mieux sur la richesse potentielle du concept de la série, entre artificialité d’une liaison construite sur un mensonge, et difficultés d’une existence sociale « normale » pour des gens qui ne survivent que grâce au secret.

S’il y a une chose très étonnante, et vraiment inattendue, dans Mr & Mrs Smith, c’est la volonté d’aller créer régulièrement des sensations de malaise : que ce soit par exemple dans l’incroyable numéro de John Turturo en sociopathe richissime dont les fantasmes sexuels se limitent à la gente canine, ou à la soirée horrible où notre couple rencontre un autre couple de John & Jane (avec l’immense Wagner Moura, comme toujours fascinant), le visionnage de Mr & Mrs Smith s’avère plus inconfortable que ce que l’on attendait, et c’est là une indéniable qualité d’une série « non formatée ».

Il est dommage que l’interminable bataille rangée du dernier épisode soit réellement… interminable (on a pensé, par instants, à son équivalent dans la Guerre des Rose de Danny DeVito), mais Glover et Sloane se rattrapent avec une excellente conclusion façon Butch Cassidy & le Kid, qui fait chaud au cœur du cinéphile. Car le fait que tant de références nous soient venus à l’esprit en visionnant Mr & Mrs Smith constitue une preuve de la créativité dont les showrunners et leurs scénaristes ont fait preuve.

Même si la qualité et l’intérêt des 8 épisodes varie énormément, même si l’on peut trouver assez intermittente l’alchimie entre Glover et Erskine (parfois ça fonctionne formidablement entre eux, parfois pas du tout !), l’originalité profonde de Mr & Mrs Smith en fait un objet insolite, à côté duquel il ne faut pas passer…

[Critique écrite en 2024]

https://www.benzinemag.net/2024/02/13/prime-video-mr-mrs-smith-joies-matrimoniales/

EricDebarnot
7
Écrit par

Créée

le 13 févr. 2024

Critique lue 322 fois

3 j'aime

Eric BBYoda

Écrit par

Critique lue 322 fois

3

D'autres avis sur Mr. & Mrs. Smith

Mr. & Mrs. Smith
EricDebarnot
7

Joies matrimoniales

Lorsqu’on prononce les mots de Mr & Mrs Smith, personne ne pense à la « vieille » comédie matrimoniale de Hitchcock (Joies matrimoniales en français), mais tout le monde a à l’esprit le (médiocre)...

le 13 févr. 2024

3 j'aime

Mr. & Mrs. Smith
mayaaa
6

Critique de Mr. & Mrs. Smith par mayaaa

tu changes le casting (réalisateur.ices et acteur.ices) et tu gardes le même scénario, la note perd facilement 2 points (épisodes très inégaux et dialogue parfois un peu cliché), autrement dans...

le 10 févr. 2024

1 j'aime

Du même critique

Moi, Daniel Blake
EricDebarnot
7

La honte et la colère

Je viens de voir "Moi, Daniel Blake", le dernier Ken Loach, honoré par une Palme d'Or au dernier festival de Cannes et conspué quasi unanimement par la critique, et en particulier celle de gauche....

le 31 oct. 2016

205 j'aime

70

1917
EricDebarnot
5

Le travelling de Kapo (slight return), et autres considérations...

Il y a longtemps que les questions morales liées à la pratique de l'Art Cinématographique, chères à Bazin ou à Rivette, ont été passées par pertes et profits par l'industrie du divertissement qui...

le 15 janv. 2020

190 j'aime

99

Je veux juste en finir
EricDebarnot
9

Scènes de la Vie Familiale

Cette chronique est basée sur ma propre interprétation du film de Charlie Kaufman, il est recommandé de ne pas la lire avant d'avoir vu le film, pour laisser à votre imagination et votre logique la...

le 15 sept. 2020

183 j'aime

25