Saison 2
7.9

12 épisodes

(2 h)

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Ceci est mon corps

S2 E1 Ceci est mon corps

On retrouve Océan, dont on avait suivi la transition de genre dans la saison 1, de janvier 2018 à mars 2019. Où en est-il dans sa vie 2 ans plus tard ? On découvre dans cet épisode que malgré son cispassing, tout n’est pas rose : il a gardé pas mal de complexes physiques malgré son passing, se retrouve pris entre la soudaine complicité des hommes cis, souvent basée sur le sexisme, et son propre féminisme viscéral, et galère dans son travail d’acteur. Sans parler de sa pote Mika qui le vanne toujours autant, se délectant de faire passer Océan pour un con à la moindre occasion ! Ses copains Jasmin et Noam évoquent aussi les difficultés à affirmer leurs corps hors des normes notamment dans la communauté queer. Cette ouverture de saison pose la question fondamentale de la place d’Océan et à plus grande échelle du corps trans dans la société actuelle.

Black Lives Matter

S2 E2 Black Lives Matter

Les luttes anti-racistes et le mouvement BLM8 en particulier ont eu une place prépondérante en 2020. Dans ce contexte, la question du privilège blanc a été largement présente dans la communau- té queer, provoquant parfois des tensions, y compris dans la vie intime d’Océan. Dans cet épisode, il va voir ses ami.e.s et ex concerné.e.s pour mieux comprendre ces problématiques raciales et les propres erreurs qu’il a pu commettre.

Travailler plus pour gagner moins

S2 E3 Travailler plus pour gagner moins

Toujours compliqué de travailler quand on est une personne trans... en particulier quand on est un.e artiste de scène. D’autant que le thème de la transidentité est à la mode et que de nombreuses personnes cis s’en emparent. Dans cet épisode, Océan se confronte à différentes situations de rejet et d’incompréhension et doit argumenter pour défendre sa légitimité face aux personnes cisgenres. Il échange aussi avec Phoenix, artiste performer et cinéaste, et Sorour, danseur.euse, performer. euse non binaire, réfugié.e iranien.ne, qui se confrontent à d’autres difficultés encore.

La Mamma

S2 E4 La Mamma

La mère d’Océan était l’un des personnages les plus marquants de la saison 1, avec ses difficultés à accompagner son fils dans sa transition. Où en est-elle aujourd’hui ? Et les mères des jeunes garçons trans qui ont 20 ans en 2020, ont-elles plus de facilité à accepter les parcours de leurs enfants ? Parler des mères, c’est parler des identités trans puisque les mères ont tant de difficultés à voir leurs enfants changer. On accompagne Océan à Lyon, chez son chirurgien, où il programme une dernière opération de retouche pour son torse, puis à Marseille, où Océan et ses amis se confronteront à des masculinités et des corps bien différents des leurs, dans une baignade joyeuse.

Intersexuation : histoire de la violence

S2 E5 Intersexuation : histoire de la violence

#Mö est une personne intersexe de l’âge d’Océan. Iel lui raconte son histoire, celle d’une vie abimée, violée et violentée dès la naissance. Son histoire n’est malheureusement pas un cas isolé, puisqu’encore aujourd’hui, les médecins opèrent très tôt les enfants intersexes, sans donner aux parents de ressources suffisantes pour faire des choix éclairés. Océan et #Mö ont un lien d’amitié fort, et #Mö va chez Océan quand iel passe à Paris pour un rendez-vous médical. La lecture de son dossier médical est extrêmement douloureuse. Iels se retrouvent encore une fois sur le port de Brest et échangent sur la difficulté d’être perpétuelle- ment en colère. #Mö exprime son envie profonde de tranquillité après toutes ces batailles, ce qui vient particulièrement résonner pour Océan, bouleversé par la discussion, qui livre aussi son épuisement d’être en colère et en conflit permanent.

Médecine et grossophobie

S2 E6 Médecine et grossophobie

Un des plus gros enjeux dans les parcours de transition est de trouver des médecins « safe » pour accompagner sans juger. Malheureusement, les médecins ont aussi des biais transphobes et grossophobes, quand bien même c’est parfois plus par ignorance que par malveillance. Océan préfère cacher sa transidentité maintenant que ses papiers sont changés, mais ça peut parfois poser problème ... De leur côté, Armin, Cosme et Barbara racontent à Océan que la grossophobie10 ne se limite pas aux rendez-vous médicaux, même si ces situations sont particulièrement anxiogènes. Océan a la volonté de déconstruire tout à fait sa grossophobie interiorisée, même si ce n’est pas une tâche si facile.

Fauteuils et paillettes

S2 E7 Fauteuils et paillettes

Les handicaps sont généralement invisibilisés, ou mal visibilisés par des personnes non concernées. Ajoutez à cela le fait d’être trans, et/ou racisé, et l’invisibilité est complète. Océan va interroger Shane, un homme trans sourd racisé, et Eve, interprète en LSF pour qui il a un coup de cœur (non réciproque !) qui ont créé avec d’autres le collectif queer « Mains Paillettes ». Il échange aussi avec Dave, qui vit avec sa compagne, et qui est lui en fauteuil roulant.

Prison Break (down)

S2 E8 Prison Break (down)

Comment se passent les incarcérations quand on est transgenre ? Le système carcéral, dont on connait la violence, se montre particulièrement oppressif avec les personnes trans. Ravane, côté femme en prison d’hommes et Solenn, côté homme en prison de femmes, témoignent tant de la prison elle-même que des conséquences dramatiques que ces passages dans le système carcéral ont eu sur leurs vies.

La rue est aux femmes

S2 E9 La rue est aux femmes

L’espace public est l’endroit le plus symptomatique de la transmysoginie : harcèlement de rue, questions intrusives, violences physiques... Il faut comprendre que les femmes trans vivent une transphobie spécifique, mélange de sexisme ordinaire et de transphobie. Lexie, Brieuc et Sasha racontent leurs expériences et comment elles ont dû apprendre à s’armer pour surmonter ces épreuves. Elles expliquent aussi leur difficulté à trouver leur place dans les mouvements féministes traditionnels, où elles vivent aussi rejets et suspicion. La question du suicide est présente dans chacun de leurs parcours, et frappe malheureusement parfois de plein fouet de jeunes femmes comme elles. En miroir, Océan continue son travail de déconstruction du genre en se dirigeant vers une performance de genre plus fluide. Avec ses camarades, ils se lancent dans un collage de rue nocturne énergique et militant pour que ces questions soient visibles dans l’espace public.

Révolution(s) sexuelle(s)

S2 E10 Révolution(s) sexuelle(s)

Les parcours de transition peuvent parfois modifier les sexualités des concerné.e.s. C’est un sujet délicat à aborder car le public non averti a tendance à confondre « identité de genre » et « orientation sexuelle ». Mais une fois cette distinction faite, il est passionnant d’échanger entre personnes trans sur ce que leurs transitions ont fait bouger en terme de désir. Océan, toujours à fond dans son travail de déconstruction, essaie de « devenir » PD et s’inscrit sur une appli de rencontre. Malheureusement, ladite rencontre ne sera pas une grande réussite et renverra encore une fois Océan aux difficultés de trouver sa place juste dans les relations amoureuses. Pour en rajouter une couche, Océan se farcit un trajet en Uberpool avec un gay misogyne... rappelant douloureusement à Océan qu’être « LGBTQI+ » ne garantit pas forcément d’être féministe ! Océan et sa bande, dans un mouvement puissant et joyeux de libération de corps et de réappropria- tion de l’espace public, envahiront les quartiers chics nus et cagoulés pour un shooting photo militant.

Transernité

S2 E11 Transernité

Océan va échanger avec son ami Ali, jeune papa trans qui a accouché de la petite Salomé il y a presque un an. Cette question de la transternité11 va bouleverser Océan et rappelle Océan qu’on peut être trans et construire une famille. C’est justement à ce moment là qu’il rencontre la belle Johanna pour qui il a un crush, mais celle-ci étant totalement « hétéra », Océan se méfie...

Vive la vie

S2 E12 Vive la vie

Conclusion de cette saison 2 : Océan a enfin trouvé une place qui lui convient. Après un dernier rebondissement inattendu avec Johanna, la décision est finalement prise que ce sera elle qui portera son enfant, et sans attendre. Pour autant, « men will be men » et Océan ne cesse pas de se heurter au sexisme et à la transphobie dans sa vie « hors milieu », en particulier justement avec les hommes cis hétéros blancs ... Dans une confrontation drôle et grinçante, qui raconte toujours plus fort le fossé entre le monde mainstream et la communauté, Océan, porté par son histoire d’amour, va enfin s’en sortir gagnant. Comme le confirme ce nouveau tirage de tarot, bien plus lumineux et apaisé que celui vu en ouverture de saison, Océan est à présent capable de renoncer à ses fantasmes passés et d’embrasser le réel. Sa place de potentiel futur papa est en cohérence avec sa place actuelle de « Papa trans » des garçons trans de la commu, comme le jeune Eliot, qu’il accompagne à son rendez-vous pour planifier sa mammectomie, et qu’il encourage à tenir bon malgré les épreuves extrêmement dures qu’Eliot a traversé.