Norman, le petit frère de Coraline

Avis sur L'Étrange Pouvoir de Norman

Avatar Marvelll
Critique publiée par le (modifiée le )

Présenté comme le frère de Coraline (la même boîte de production Laika Entertainment est derrière donc on peut considérer qu’ils ont la même maman), Norman s’offre aussi des aventures horrifiques dans un univers « pâte à modeler ». Dans L’Étrange pouvoir de Norman, le jeune garçon aura fort à faire contre des zombies, des morts et une sorcière aux pouvoirs hallucinants. Heureusement, il aura son meilleur ami… et nous.

Commençons avec le look du film, j’ai complètement accroché. Les maisons sont complètements déglinguées, les choses jamais droites (la voiture familiale a un toit plus haut du côté du conducteur, le père) et surtout le look des personnages est très réussi (les traits les plus marquants sont exagérés comme dans une caricature, gros/petits bidons pour le père et la mère, grosses fesses pour la sœur, torse exagérément en V pour le frère du meilleur ami et j’en passe) ce qui permet de très vite prendre nos marques face aux différents personnages et de les reconnaître instantanément sans compter un look « cool ». Les décors sont de pure beauté et variés, difficile de ne pas être sur le cul devant le travail. L’équipe du film a astucieusement ajouté des images de synthèse les rendant très impressionnants et surtout ces derniers s’intègrent à merveille. Mon préféré reste de loin le nuage formant le visage de la sorcière. L’Étrange pouvoir de Norman affiche un sans-faute graphique.

L’autre point positif concerne la réalisation offrant des plans superbes notamment celles au ras du sol rappelant la séquence culte de Citizen Kane. Malgré son orientation enfantine, le film ne renie pas sa volonté de rendre hommage aux vieux films d’horreur. C’est parfois même flippant (j’exagère légèrement, le public habitué ne flippera pas une seule seconde) mais heureusement pour nos chérubins, c’est rapidement contrebalancé par un humour (on alterne rapidement afin d’éviter toute tension grimpante contrairement à Coraline). D’ailleurs, l’humour est varié mêlant quiproquo, situation absurde, parodie, jeu de mot, L’Étrange pouvoir de Norman réussit son pari à défaut de n’être jamais réellement hilarant. C’est fin, agréable et parfois très bien trouvé. La séquence du distributeur est tout simplement énorme.

L’histoire demeure somme toute classique mais offre suffisamment d’originalité pour ne pas subir la désagréable sensation de déjà-vu et offre un final digne d’un jeu vidéo (visuellement bluffant). On regrette une période légèrement creuse vers le milieu du film, chose assez surprenante vu la courte durée (1h27). Mentionnons aussi la séquence d’introduction « entièrement à l’ancienne » même la résolution de l’écran pour un résultat très sympathique. Quid de la 3D ? Plutôt pas mal mais elle n’est vraisemblablement pas un objectif des deux réalisateurs tant ils emploient peu (presque pas) d’effets 3D. Après, on aime ou on n’aime pas.

En réfléchissant, je me dis que le principal reproche qu’on pourrait faire à L’Étrange pouvoir de Norman est de ne jamais vraiment réussir à sortir des sentiers battus du genre horreur pour enfants qu’il partage avec sa sœur et Monster House. Quand on voit avec quelle qualité, Coraline avait réussi à distiller une atmosphère inquiétante, on se prend à regretter que le film de Sam Fell et Chris Butler n’en soit pas le pendant zombie. Dommage aussi que la solution de facilité soit privilégiée, sabordant toute tension avec de l’humour (comme je l’ai dit au-dessus). De plus, L’Étrange pouvoir de Norman demeure beaucoup trop classique dans son cheminement et n’offre pas vraiment ce petit plus qui pourrait le démarquer de la concurrence.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 334 fois
7 apprécient

Autres actions de Marvelll L'Étrange Pouvoir de Norman