Margaux

@Babalou

Femme, 33 ans | Facebook | Site personnel
de vos éclaireurs la suit :
Versus
  Suivre
J'ai un trésor. Il est inépuisable, à condition de le dépenser entièrement.
(Christian Bobin)

Répartition des notes

  1. 28
  2. 37
  3. 41
  4. 73
  5. 136
  6. 234
  7. 598
  8. 750
  9. 332
  10. 91

Comparez votre collection avec Margaux

Comparez vos goûts et collections

Avec le Versus vous découvrez vos notes identiques (Accords parfaits), vos notes les plus éloignées (Désaccords), les oeuvres que vous êtes les seuls à connaître (Seuls au monde), les oeuvres qu'il recommande et que vous ne connaissez pas, et plus encore.

S'inscrire avec Facebook Vous préférez l'inscription classique ?
Listes de Margaux
Sondages de Margaux
Critiques de Margaux

Dernières critiques

Bande-annonce
7.9
Tel est pris qui croyait PRAWN

Sur PC : J'ai signé pour un jeu de survie en milieu aquatique. J'ai découvert un jeu d'une richesse incroyable. [Légers spoilers] Me voilà sonnée, mais vivante, dans un pod de survie, perdue au beau milieu d'un océan après le crash de mon vaisseau spatial. Mission : survivre. Armée de mes palmes et d’un PDA pour le moins sarcastique, je me jette à l'eau et en avant l'aventure !... Lire le test Subnautica sur PC

28 8
Avatar Babalou
9
Babalou ·
Bande-annonce
6.8
Les choses sont moins effrayantes dans le système métrique.

Sur iPhone : Taylor surgit de nulle part, un beau jour. Des messages timides et un peu paniqués, une pointe d'humour, une situation pas franchement folichonne. C'est tout. Et pourtant, c'est sur ce point de départ très simple que l'on construit un monde, un univers. J'ai vu, littéralement vu le vaisseau écrasé, le pic, le désert de cratères, la nuit glacée, le rocher immense. J'ai imaginé Taylor marcher... Lire le test Lifeline... sur iPhone

Avatar Babalou
9
Babalou ·
Mentions J'aime de Margaux

Activité récente

Statuts d'humeurs

Un avion sans elle (2012) Je... Je ne sais pas ce qui m'a pris. Pardon. La prochaine fois, je suivrais mon instinct.
Devdas (2002) Premier film bollywoodien. Kitsch, quand tu nous tiens !