Camiille

Femme, 31 ans
de vos éclaireurs la suit :
Versus
  Suivre
*GUIDE DE SURVIE SUR MES CRITIQUES*
Je suis maître en mon domaine, donc :
- la teneur de mes goûts, préférences, affinités et de leur prétendue compatibilité/incompatibilité ne sont pas à la portée de votre jugement.
- contrairement à ce que la majorité des personnes qui décident de commenter semble penser, j'estime que la diversité de vos opinions est précieuse et nécessaire à tout individu qui chercherait à en savoir plus sur un produit qu'il souhaiterait mieux connaitre. C'est pourquoi j'accepte toujours de discuter de vos points de vue avec vous, ou du mien, du moment que vous restez courtois et vous exprimez posément.
Donner votre opinion n'est pas chercher à invalider la mienne. Ayez l'intelligence d'expliquer posément en quoi vous êtes en désaccord avec moi (sur la forme ou le fond) mais n'ayez pas la prétention de vouloir remplacer mes points de vue par les vôtres.
Vous n'en avez pas le pouvoir hors de votre propre espace de critique. Deal with it.
Vous perdrez votre droit de réponse à partir du moment où vous aurez usé mon quota de patience en allant trop loin (qui n'est pas le même tous les jours). Et si vous êtes un minimum honnêtes avec vous-mêmes, vous saurez quand et pourquoi vous aurez franchi les limites (bien que le dernier commentaire vous l'explique, en principe).
- si votre passe-temps est le trolling, repartez d'où vous venez au risque de vous frotter à une violente intolérance de ma part (bien que toujours courtoise).
- merci de vous interroger sur la pertinence de vos propos : avez-vous bien lu ce que j'ai écrit, l'avez-vous bien compris? Si ce n'est pas le cas, relisez ou partez.
- mes critiques sont susceptibles d'évolution, que cela vienne des commentaires (soit je vous indique pourquoi aucune correction n'est faite, soit je vous indique qu'elle a été faite) ou que cela vienne de moi (auquel cas c'est à vous de venir ou non consulter la critique). Dans tous les cas, il est rare qu'il s'agisse de corrections majeures.
- je réponds TOUJOURS, même aux débiles profonds (à qui le paragraphe suivant est consacré).

*AUX TROLLS*
À vous les paumés, les aigris, les haineux, les étroits du bulbe qui se sentent d'attaque pour venir m'emmerder parce que j'ai rédigé une critique qui ne vous convient pas :
- il vous est demandé, s'il vous reste un soupçon de lucidité, de vous interroger sur la pertinence et l'utilité de vos propos ainsi que de votre attitude. Si pertinence et utilité sont aux abonnés absents, souvenez-vous que dans la mesure où il vous est permis d'exprimer votre désarroi en unlikant ma critique, il vaut mieux parfois fermer sa gueule plutôt que de dire une énorme connerie (ce que vous faites dans 99% des cas).
- n'ayez pas la faiblesse mentale d'imaginer que, même bien rédigés, vos propos haineux ont un quelconque impact négatif sur mon humeur, vous vous fourvoieriez gravement. Au mieux, vous provoquez un haussement de sourcil dubitatif face à l'étonnante audace dont certains d'entre vous font preuve en postant d'énormes conneries, au pire j'use un unique neurone (à regret) pour envoyer votre oeuvre à la poubelle.
À ce titre, je vous ferai accessoirement remarquer que le fait de bien écrire n'est pas un effet de style mais le minimum syndical de respect à donner à vos potentiels lecteurs. Respecter la langue française ne donne pas plus de poids/pertinence/crédibilité à vos propos (dommage, bien tenté).
- de grâce, n'essayez même pas de faire passer ce qui serait de la susceptibilité de ma part ce qui en réalité est une lamentable démonstration de connerie de votre part.
- beaucoup d'entre vous se croient intelligents. Je vous en conjure, pour le bien de la communauté mais surtout du votre, mettez fin à cette illusion qui n'a cours que dans votre imaginaire.
Au mieux, vous passez pour des connards frustrés dont la seule occupation du jour s'est souvent résumée à poster un torchis incohérent et difforme sur ma critique.
Ce n'est pas badass, c'est d'une tristesse déprimante dont personne n'a la moindre envie d'être témoin, surtout pas moi.

SUIS-JE UN TROLL? Je dis de la merde, souvent sans rapport avec la critique ou son objet ; je vomis des propos désobligeants, hors contexte, insultants, aigris, cyniques, méchants, etc. au sujet du rédacteur de la critique ou des autres commentateurs ; je me pense plus intelligent/cultivé/connaisseur que l'auteur et n'ai rien trouvé de mieux à faire aujourd'hui que le lui dire (sans lui expliquer pourquoi) ; je suis infoutu de me remettre en question quand on me fait remarquer que j'ai tort/suis allé trop loin ; plus globalement, je suis infoutu de donner posément mon point de vue en acceptant celui des autres, je pense détenir le savoir/la connaissance universelle et vient éblouir autrui de l'étendue de ma connaissance avec ce petit air hautain/haineux/dédaigneux/cynique si caractéristique des casses-couilles dans mon genre ; l'honnêteté intellectuelle? Jamais entendu parler ; etc.
Si vous vous reconnaissez certains de ces symptômes, posez-vous la question.

Quoi qu'il en soit, lorsque vous aurez atteint le stade de non retour, votre seul ami dans mon royaume sera cette petite icône de poubelle qui trône à côté de chacun de vos commentaires inutiles.


*MES CRITIQUES*
Les films : je les mate sans a priori et le sentiment de mes critiques est celui-là même que je ressens en face de l'écran. Tout film, de la petite production au gros blockbuster, peut trouver grâce à mes yeux du moment qu'il m'apporte ce que j'aime tirer d'un film : de l'émotion positive concrète, quelle que soit sa nature. Si je n'ai pas cette émotion, on est à 5, 6. Si l'émotion est plutôt mauvaise voire carrément badante, on est en dessous de 5 jusqu'à 1.

Les jeux : je joue depuis longtemps (plus de 20 ans, maintenant) et possède une bonne partie des plateformes disponibles sur plusieurs générations, avec bon nombre de jeux. C'est armée de cette expérience mais sur fond de lassitude en la matière que je critique un jeu. Je ne joue plus que très peu car rares sont les jeux actuels qui trouvent grâce à mes yeux.

Les livres : un domaine particulier pour lequel je déplore mon manque de pratique. J'ai tout de même lu quelques perles que j'ai répertoriées dans une liste. Mes critiques sont ici assez concises.

La musique : Je n'ai critiqué qu'un album, qui est celui que j'écoute le plus. Ce sera le seul car j'estime que la musique fait partie des formes d'art qui ne peuvent être associées à de l'objectivité. Tout, absolument tout est question de goûts, et personne ne pourra me convaincre du contraire. Les raisons pour lesquelles on aime de la musique viennent du plus profond de soi et s'expliquent par les sentiments de chacun. C'est si lié à la personnalité et aux sensibilités d'un individu qu'il n'est pas permis de critiquer des goûts musicaux. C'est pourquoi je conçois amplement que n'importe qui aime la musique que je n'aime pas et vice versa. Je n'ai rien à dire dans ce domaine.

J'espère que vous saurez apprécier mes critiques via cette grille de lecture.

Répartition des notes

  1. 4
  2. 2
  3. 5
  4. 3
  5. 9
  6. 17
  7. 15
  8. 20
  9. 13
  10. 33

Comparez votre collection avec Camiille

Comparez vos goûts et collections

Avec le Versus vous découvrez vos notes identiques (Accords parfaits), vos notes les plus éloignées (Désaccords), les oeuvres que vous êtes les seuls à connaître (Seuls au monde), les oeuvres qu'il recommande et que vous ne connaissez pas, et plus encore.

S'inscrire avec Facebook Vous préférez l'inscription classique ?
Listes de Camiille
Sondages de Camiille
Critiques de Camiille

Dernières critiques

Bande-annonce
7.4
C'est bien parce que c'est vous.

Il y a fort longtemps, quand je n'étais pas encore quelqu'un de raisonnable (...), j'avais rédigé une critique de ce film, toute pleine de frustration, de quoi choquer un bon panel d'entre vous ; de quoi, paraît-il, justifier un désabonnement que seule la grâce de quelques critiques de jeux vidéo est venue sauver (tu te reconnaîtras). À force de reproches ("Mais comment ça,... Lire la critique de Drive

Avatar Camiille
6
Camiille ·
Bande-annonce
7.1
L'aigle s'est posé.

Maman ? Qu'est-ce qui ne va pas ? Quoi...? Qu'est-ce qui ne va pas ? Rien... Rien. Ton père va aller sur la lune. D'accord... Je peux aller jouer dehors ? J'aurais voulu résumer ma critique à cette citation, tirée d'une scène du film qui à mon sens résume presque parfaitement la démarche de... Lire la critique de First Man, le premier homme sur la Lune

2
Avatar Camiille
10
Camiille ·

Activité récente