Cyann Kairos De Ligre

de vos éclaireurs le suit :
Versus
  Suivre

Répartition des notes

  1. 308
  2. 524
  3. 582
  4. 720
  5. 1114
  6. 1671
  7. 2466
  8. 1246
  9. 383
  10. 54

Comparez votre collection avec Cyann Kairos De Ligre

Comparez vos goûts et collections

Avec le Versus vous découvrez vos notes identiques (Accords parfaits), vos notes les plus éloignées (Désaccords), les oeuvres que vous êtes les seuls à connaître (Seuls au monde), les oeuvres qu'il recommande et que vous ne connaissez pas, et plus encore.

S'inscrire avec Facebook Vous préférez l'inscription classique ?
Sondages de Cyann Kairos De Ligre
Critiques de Cyann Kairos De Ligre

Dernières critiques

-
récit d'apprentissage et de passage

L'histoire à l'atmosphère fantastique se déroule en Russie. C'est un récit d'apprentissage, un passage de l'enfance à l'adolescence avec toutes les passions et les interrogations que cela implique. Notre jeune héros, en découvrant l'histoire du lac Baikal, sous le prisme de l'onirisme, sera pris dans l'étreinte de la gravité des choses, les premiers émois amoureux, l'amitié, la mort et la... Lire l'avis à propos de L'Année du miracle et de la tristesse

Avatar Cyann Kairos De Ligre
7
Cyann Kairos De Ligre ·
-
Pas d'embrouille sur le plaisir

Un roman sans prétention qui est l'adaptation du film éponyme de Claude Zidi. Pas de la grande littérature mais on passe néanmoins un bon moment: c'est drôle, bien plus drôle que le film grâce à une multitude de détails pittoresques sur la faune ou nos 2 "héros" patrouillent. Bref, une succulente succession de portraits de personnages hauts en couleur et d'actions vachardes afin d'être le roi... Lire l'avis à propos de Les Ripoux

1
Avatar Cyann Kairos De Ligre
7
Cyann Kairos De Ligre ·
Mentions J'aime de Cyann Kairos De Ligre

Activité récente

Statuts d'humeurs

Il avait les mots (2007) mes oreilles ne te disent pas merci pour ces maux
La rose et l'armure quelle écriture somptueuse, un très beau texte sur l'amour.
I Love Rock 'n' Roll (2003) quelle catastrophe cette reprise, quelle horreur !