Avatar Deleuze

Critiques de Deleuze

Versus
  Suivre
Bande-annonce
6.5

Régime sans viande, ou presque

Que la trilogie Pusher, et même Drive sont loins. La seule chose qui trahit la patte Refn dans The Neon Demon, c'est finalement la forme: une photographie toujours plus imprégnée d'un bleu électrique ou d'un rouge assassin et des ralentis roi du silence. Finis les règlements de compte ultra-violents pour une poignée de neige, l'entrée dans le... Lire la critique de The Neon Demon

65 6
Avatar Deleuze
5
Deleuze ·
Bande-annonce
5.5

Benjamin au cinéma avec une tignasse rebelle et pas de jeu

Est-il un exercice plus difficile pour un acteur que de soutenir un monologue où intonation vocale et expression faciale doivent s'accorder pour donner une crédibilité à la démonstration ? Grosse mise que le monologue. Réussi, il contribue au charisme de l'orateur et à la prestance de l'œuvre, stimulant parfois même l'épiderme du spectateur. Manqué, il casse l'éventuel rythme et amène... Lire l'avis à propos de La Dame dans l'auto avec des lunettes et un fusil

8 1
Avatar Deleuze
5
Deleuze ·
7.0

Mortel

Peu après son arrivée à Istanbul, un jeune professeur rencontre une séduisante jeune femme qui devient son guide et sa maîtresse, tout en refusant d'en dire plus sur son identité. Ce qui entretient l’espoir durant la première demi-heure de film, c’est la flammèche qui anime les ventricules de n’importe quel petit cœur de cinéphile en quête du chef-d’œuvre méconnu et l’appui d’une... Lire la critique de L'Immortelle

11 4
Avatar Deleuze
4
Deleuze ·
Bande-annonce
7.5

Paul Thomas Anderson, ouvrier carreleur confirmé

Mettre en scène 9 protagonistes, avec leurs liens, leur histoire, créer cette mosaïque en bribes de vie, cet amoncellement d'existences, c'est presque s'assurer de perdre son public. Tentez par exemple de fixer une unique dalle d'un carrelage uniforme, aussi grande que puisse être votre concentration, un moment d'évasion et vous l'aurez perdue. Mais chez Paul Thomas Anderson, vous n'évoluez pas... Lire l'avis à propos de Magnolia

42 4
Avatar Deleuze
9
Deleuze ·
Bande-annonce
8.0

De cuivre et de sang

Le jazz, c’est pas ma came. Y a rien à faire, je préférerai toujours un petit Lou Reed aux ondes mielleuses d’un Coltrane ou d’un Davis. Quel con ce jeune. Mais là n’est pas le propos, Damien Chazelle ne s’adresse pas au fanatique de jazz mais plutôt à l’amateur de musique lambda, voire même au péquin moyen qui n’y connaît rien. Tout entier affairé à élaborer un véritable questionnement sur le... Lire l'avis à propos de Whiplash

54 15
Avatar Deleuze
8
Deleuze ·
Bande-annonce
7.3

Sale semaine

Disons le tout de suite, on aura jamais vu des hommes se déchaîner à ce point pour un sachet de lactose que devant Pusher. Il est bien connu que les dealers, à force d’abuser de leur marchandise, deviennent un peu dur en affaire. Refn en profite pour exploiter ce monde de gros durs à fleur de peau en jouant sur un thème qui lui semble cher: la violence. Il nous plonge dans cette ambiance si... Lire l'avis à propos de Pusher

47 1
Avatar Deleuze
7
Deleuze ·
Bande-annonce
5.6

Le colosse aux pieds d'argile

Alien, licence phare de la science-fiction est aussi la plus inégale dans le genre. Du thriller glaçant à l'action assumée, les réalisateurs ont, à 4 reprises, livré des œuvres différentes devant lesquelles on trépignait toujours à l'idée de croiser au coin sombre d'un cadre les bestioles mythiques tout droit sorties de l'imagination de Hans Ruedi Giger. C'est peu de dire que ses xenomorphes... Lire l'avis à propos de Prometheus

21 1
Avatar Deleuze
7
Deleuze ·
Bande-annonce
7.6

La sirène qui but la tasse

Deep end n'a rien du bain tiedasse dans lequel on m'aurait plongé à la vue d'un teenage movie honteusement cliché. Tous les ingrédients sont pourtant là. Un ado descolarisé qui n'officie sa main droite qu'au modelage de sa tignasse folle rencontre une post-ado libertine ne semblant point haïr la mèche rebelle et les mirettes azures du jeune homme. Les deux travaillent aux bains publics avec un... Lire l'avis à propos de Deep End

19 11
Avatar Deleuze
8
Deleuze ·
Bande-annonce
6.7

Les 16 mordus de l'an 2000

15 mai 2000, 16h16 Sur le parvis du célèbre cinéma « Le cri de la tique », 16 silhouettes affûtent leurs sens. Le goudron bouillonnant brûle leurs semelles et chacun a revêtit la chemise la plus à même de valoriser sa toison pectorale. On entend par-ci par-là des railleries sur l’organisation de la sortie et sur son organisateur, mais aussi de nombreuses allusions à un apéro qui doit avoir... Lire la critique de Barking Dog

30 14
Avatar Deleuze
7
Deleuze ·
Bande-annonce
6.1

La soupe aux champignons et rien d'autre

Critique 8ème de finale de la coupe senscritique Face à l'unique Sergent Pepper, laminage en règle, j'espère au moins que ma critique vous a un minimum plu. Ma vengeance sera, terrible. « Durant la première Révolution anglaise, un groupe de déserteurs est capturé par un alchimiste qui les drogue aux champignons hallucinogènes. » Un synopsis fantasmagorique introduit notre voyage dans un trip... Lire l'avis à propos de English Revolution

29 20
Avatar Deleuze
7
Deleuze ·