GabinVissouze

"Voilà pourquoi je n'y vais jamais au cinéma. Quand le spectacle se termine, je retrouve dehors la normalité dans tout ce qu'elle a de caduc. Et cette dégringolade abrupte, violente, me fait souffrir comme un pauvre homme parmi les pauvres hommes. Me fait me sentir extérieur à une vie dont je voudrais qu'elle soit toujours la mienne. Celle des films. Dehors c'est le viol permanent. " "Ils ont tous raison" - Paolo Sorrentino. "Marty était passionné. On allait voir tout ce qui sortait. Marty mangeait cinéma, buvait cinéma, dormait cinéma, respirait cinéma. Je lui confiais mes rêves et il me parlait du film qu'il avait vu à la télé la veille. Il adorait tout simplement ce qu'il faisait. Et sa plus grande trouille était d'être un jour contraint d'abandonner." Sandy Weintraub à propos de Martin Scorsese, "Le Nouvel Hollywood" - Peter Biskind. "On est tous en cellule mon p'tit pote, toi, moi, tout le monde. La vie est une prison. Et la plus terrible de toutes parce que pour s'en évader faut passer l'arme à gauche. Plaisante jamais avec ces choses-là. Je vais t'enculer. Je vais t'enculer et tu jouiras. Ton fion, il en pourra plus d'extase. Ça ne sera pas la peine d'appeler au secours : en liberté il n'y a pas de gardien. Personne ne vient. T'es tout seul avec ta honte. Et moi, ta honte, je la transforme en bonheur. J'en fais un bouquet de fleurs." Gérard Depardieu dans "Tenue de soirée" - Bertrand Blier. "Et pouvoir passer de la sorte ses nuits, ne pas se réfugier dans le sommeil, ne pas avoir peur d'être en retard, laisser le soleil se lever, avoir devant soi un temps infini, et le goûter sans avoir à se tourmenter." "Le désert des Tartares" - Dino Buzzati. "Adieu mon amour, je t'aime pour la dernière fois" "Velours" - Zed Yun Pavarotti "Et si à ce moment-là j'avais pas l'air d'un con ça voulait dire que je devais l'être en permanence." Récit d'un branleur - Samuel Benchetrit "Et dans la tendre mort, le capitaine entre vivant encore" "L'équipage" - Joseph Kessel. "On aurait dit, pensait-il, qu'elle se refusait à séduire, qu'elle détestait et méprisait sa peau, la sensualité de ses lèvres sombres et gonflées." "Ubik" - Philip K. Dick. Photo de couverture : "The Forest of Love" de Sion Sono.

3849

Total

2178

Films

624

BD

487

Albums

268

Morceaux

227

Livres

65

Séries

Les Ardennes
GabinVissouze

Les Ardennes

La première partie du film est brillante, dommage que la deuxième moitié soit finalement plus convenue (efficace mais comme une impression de déjà-vu)

il y a 9 mois

1 j'aime

Mulholland Drive
GabinVissouze

Rerererererevu, toujours aussi immense <3

il y a 1 an

Casino
GabinVissouze

Casino

Revu hier, Casino n'a rien perdu de sa maestria, de son souffle Shakespearien, de son rythme éreintant... La BO est toujours aussi magique, bref...

il y a plus d’un an

1 j'aime

Pleasure
GabinVissouze
7
Pleasure

Vous reprendrez bien une double péné ?

Ninja Thyberg est une jeune réalisatrice suédoise qui s’était faite remarquer en 2013 avec son court-métrage Pleasure, une immersion absolue dans le milieu du porno. En 2021 elle revient avec la...

Lire la critique

il y a 10 mois

2 j'aime

2

Mandibules
GabinVissouze
8
Mandibules

Une ode à l'idiotie

Ça y est les salles de cinéma ouvrent enfin leurs portes ! Et c’est notamment Quentin Dupieux qui lance les festivités avec son nouveau film : Mandibules. Pour ceux qui ne le connaissent pas,...

Lire la critique

il y a 1 an

2 j'aime