Avatar Gondorsky

Critiques de Gondorsky

Versus
  Suivre
Bande-annonce
6.2

Critique de The Greatest Showman par Gondorsky

D'intérêt très limité sur le papier, le film est porté par la qualité de sa bande originale et des chorégraphies. L'histoire, qui tient plutôt du parcours fléché, extrêmement balisé dont on a l'habitude, est clairement oubliable. The Greatest Showman ménage cependant un spectacle énergique qui permet de tenir durant ses 1h45 jusqu'à ce que le rideau tombe. Lire l'avis à propos de The Greatest Showman

Avatar Gondorsky
6
Gondorsky ·
Bande-annonce
5.1

Critique de Downsizing par Gondorsky

On espérait une comédie satirique livrant un commentaire subtil sur l'époque, on se retrouve avec un film plat qui assemble des éléments disparates sans idée aucune. Non content de s'égarer (ou de nous égarer, c'est pareil), il se vautre dans un ridicule très gênant dans une dernière partie interminable (que l'on situera, au choix, dans la dernière heure et demie ou l'ultime demie-heure,... Lire la critique de Downsizing

Avatar Gondorsky
3
Gondorsky ·
7.6

Critique de L'Enfant perdue par Gondorsky

L'apogée d'une tétralogie qui continue le long récit entamé dans le premier tome en s'enfonçant toujours plus dans la noirceur de Naples et le tumulte des existences entremêlées de Lila et Lina. Comme dans les tomes précédents, Ferrante mêle une histoire (et mêmes des histoires) profondément intime(s) à un propos plus général - et sans concession - sur Naples et l'Italie contemporaine.... Lire la critique de L'Enfant perdue

6
Avatar Gondorsky
10
Gondorsky ·
Bande-annonce
6.2

Critique de Taekwondo par Gondorsky

La lascivité du cinéma de Marco Berger atteint ici son paroxysme dans une œuvre où la sensualité et le non-dit occupent tout l'espace. Ça n'a l'air de rien, ça ne dit pas grand chose (a priori) mais c'est super intriguant. Il ne s'y passe rien mais ce rien est justement essentiel. Comme dans Hawaii (2013), les mecs respirent et vivent dans un espace-temps éternel. Des planètes qui... Lire la critique de Taekwondo

Avatar Gondorsky
7
Gondorsky ·
Bande-annonce
6.9

Critique de Tracks par Gondorsky

Sobre et ample, le film respire les grands espaces qu'il met en scène. Une aventure qui emporte le spectateur du début à la fin. Fabuleux. Lire la critique de Tracks

Avatar Gondorsky
7
Gondorsky ·
8.2

Critique de No home par Gondorsky

Un beau roman sur les fractures de l'esclavage et le rift qu'il a creusé non seulement entre des générations d'individus mais à l'intérieur même de ces derniers. Et parce que c'est un roman, Yaa Gyasi offre une fin similaire à un onguent apaisant sur des plaies encore brûlantes. On aimerait beaucoup que les tumultes de nos histoires, ici et aujourd'hui, loin de la fiction, puissent enfin se... Lire la critique de No home

1
Avatar Gondorsky
9
Gondorsky ·
6.3

Critique de De beaux jours à venir par Gondorsky

De bien belles pages, des mots délicats pour ce roman lumineux dont on n'imaginait pas sortir indemne de sa lecture, à la fois triste, douloureuse, tendre et pleine d'espoir. Un mélange d'impressions hétéroclites et contradictoires qui lui permettent de dépasser le simple statut de drame familial pour se hisser parmi les romans les plus justes de l'autre Amérique — celle des pauvres,... Lire la critique de De beaux jours à venir

2
Avatar Gondorsky
8
Gondorsky ·
Bande-annonce
7.5

Critique de The Young Pope par Gondorsky

Une véritable épiphanie visuelle où tout est époustouflant: plans, décors, acteurs, dialogues, scénario, thématiques... Mais afin qu'il soit lui-même touché par la grâce, The Young Pope pose au spectateur la même exigence que The OA; un lâcher-prise total, un abandon à la merveille. Il faut voir dans son étrangeté, une poésie, dans son exigence formelle, une œuvre d'art, dans sa narration, un... Lire l'avis à propos de The Young Pope

Avatar Gondorsky
10
Gondorsky ·
Bande-annonce
6.0

Critique de Magnifica Presenza par Gondorsky

Gentil film inoffensif qui ne creuse ni son côté queer, ni ses personnages, pas plus qu'il ne s’embarrasse de ménager un véritable épilogue pour son personnage principal. Reste Elio Germano dans le rôle d'un benêt rêveur et fleur bleue. Un modeste plaisir. Lire l'avis à propos de Magnifica Presenza

Avatar Gondorsky
4
Gondorsky ·