Avatar Gourgandine

Critiques de Gourgandine

Versus
  Suivre
Bande-annonce
6.4

J'aurais aimé t'aimer, Legs.

Il manquait quelque chose. Un petit rien. Mais il manquait, ce petit rien, pour que je sois tout à fait séduite par ce film. J’y allais un peu traînant la patte, la bande-annonce m’avait fait peur : trop de patho, de longues tirades qui risquaient de paraître comme sorties de nulle-part. Et incroyable ! Quelque chose de très doux et âpre, quelque chose de simple mais construit, un sujet bien... Lire l'avis à propos de Foxfire, confessions d'un gang de filles

3 9
Avatar Gourgandine
6
Gourgandine ·
Bande-annonce
7.5

Critique de Orphée par Gourgandine

Difficile de ne pas décrocher par endroits, malgré une certaine poésie qui se dégage parfois. Le problème quand on s’attaque à un mythe aussi grand que celui d’Orphée, c’est que l’adaptation doit être aussi grandiose que le sujet. Ici, c’est raté. Un mythe, c’est du merveilleux, qui dépasse l’esprit, et non pas des trucages, de la prestidigitation. Un mythe, c’est atemporel, or il ne suffit... Lire la critique de Orphée

6 5
Avatar Gourgandine
6
Gourgandine ·
Bande-annonce
8.2

L'écran et la scène

J’aime le théâtre. J’adore les personnages archétypaux, les costumes folkloriques, les textes écrits, oh trop écrits, les accents forcés, les formules trainantes qui font mouche, les décors peints et travaillés, oh trop peins et trop travaillés. J’aime le théâtre. Et c’était du théâtre que les roucoulements de garance, que les dialogues de Prévert, que les robes et les costumes, que les piques... Lire la critique de Les Enfants du paradis

5
Avatar Gourgandine
9
Gourgandine ·
Bande-annonce
6.8

Critique de Wrong par Gourgandine

Les films de Quentin Dupieux non pas de sens. Ils se veulent a-sens. Rubber se voulait un hommage au « no reason » filmique, à l’absence d’explication, de raison, de sens. Pourtant ici, les croisements qui s’opèrent, les rencontres, créent un sens, un sens labyrinthique, fait de croisillons temporels, de haies générationnelles. Le temps passe et nous dépasse, transforme et crée des personnages... Lire l'avis à propos de Wrong

2
Avatar Gourgandine
6
Gourgandine ·
Bande-annonce
7.3

Un ballet

Ce qui frappe dans ce film, ce n’est pas la narration, la recherche d’une violence parfois un peu poussive pour maltraiter l’héroïne, une enfant déjà fragile. Non, ce qui m’a émue, c’est l’aspect extrêmement chorégraphié de ce film. On est constamment porté dans un mouvement, qui n’est ni dans le débridé épileptique ni dans la calme langueur, mais plutôt un entre-deux, un mouvement dansé. Ce... Lire l'avis à propos de Broken

3
Avatar Gourgandine
7
Gourgandine ·
Bande-annonce
6.6

Critique de T,O,U,C,H,I,N,G par Gourgandine

DESTROY DESTROY DESTROY Détruire, détruire, détruire. Détruire les mots, détruire la narration, détruire les images. Dans les commentaires de la vidéo Youtube, le premier est "It's straw. Destroy. He's drawing. His straw. His drawer. Draw it. Just draw it." (la personne écrit ce qu'elle entend quand le mot "destroy" s'emmêle en lui-même). Et c'est amusant, parce que les images qui... Lire la critique de T,O,U,C,H,I,N,G

2
Avatar Gourgandine
5
Gourgandine ·
7.7

Et le Verbe se fit Chair

« Si un couple amoureux se compose de deux femmes, il est parfait, S’il n’y en a qu’une seule, il est moitié moins bien, S’il n’y en a aucune, il est purement idiot. » Ainsi Pierre Louÿs explique-t'il la "lesbiennité" de l'amour, la "lesbiennitude" de l'érotisme. Eros n'est Amour que pour Psyché, et le psyché est un miroir : si la femme aime son féminin reflet, Amour ne peut être que parfait.... Lire la critique de Les Chansons de Bilitis

13 2
Avatar Gourgandine
10
Gourgandine ·
Bande-annonce
6.7

Je ne sais pas...

Je ne sais pas. Non, je ne sais pas quoi penser de ce film. The Artist fait partie de ces films qui font se poser une triple question : était-ce un gag ? était un ramassis de cliché ? était-ce excellent ? Quand on se pose ce genre de question, on peut l'aborder de trois façons. Le connard cynique et désabusé aura tendance à dire que c'est de la merde, surtout quand c'est un film français,... Lire la critique de The Artist

14 4
Avatar Gourgandine
7
Gourgandine ·
Bande-annonce
6.8

La fin de Harry Potter, ou le nouveau mal du siècle ( ?)

Si vous voulez voir une critique objective, passez votre chemin, j'y ai renoncé. Avant même de voir ce film, j'y ai renoncé. J'ai refusé d'être critique envers ce film. Parce qu'être critique envers son enfance, serait le pire des crimes. Oui ! Il y avait des défauts. D'adaptation, des incohérences, des trucs ridicules qui ont fait pouffer les plus fans d'entre nous. Non ! Ce film ne convaincra... Lire l'avis à propos de Harry Potter et les Reliques de la Mort - 2ème partie

13
Avatar Gourgandine
8
Gourgandine ·