Avatar Jay Bee

Critiques de Jay Bee

Versus
  Suivre
7.7

Rouge glacial

Je suis souvent attiré par les romans dystopiques car j'aime l'idée d'anticipation d'une société à venir, qui pourrait par bien des traits être celle vers laquelle nous nous dirigeons. Seulement voilà, la dystopie dans sa pure définition décrit un monde utopique sombre et donc d'une grande froideur. C'est le sentiment principal que j'ai eu à la lecture de ce livre, un grand froid, et même si... Lire la critique de La Servante écarlate

1
Avatar Jay Bee
5
Jay Bee ·
7.3

Il court, il court le bonheur !

Une fois n'est pas coutume, me voici avec un roman sentimental qui fût ma lecture de vacances estivales.En effet je ne suis pas principalement attiré par tout ce qu'on peut appeler "histoires à l'eau de rose", mais certains échos m'avaient laissé croire que la destinée de l’héroïne de ce livre allait analyser, ou du moins se pencher sur le gros problème existentiel qu'est justement cette... Lire la critique de La Poursuite du bonheur

Avatar Jay Bee
6
Jay Bee ·
7.3

La germination de la révolte

Qui ne connait pas cette œuvre ne serait-ce que par son titre? Germinal est LE roman révolutionnaire à l'état brut, sans mièvrerie romancière qui dénaturerait l'essence même de cette lutte ouvrière. Quand on lit Germinal, on sent presque l'odeur d'oignon cuit qui imprègne les habitations sommaires du coron, on étouffe de claustrophobie dans le méandre des galeries souterraines de la mine, on... Lire l'avis à propos de Germinal

1
Avatar Jay Bee
9
Jay Bee ·
8.6

"La liberté, elle existe. Elle coûte drôlement cher, mais elle existe."

Alors là ! Mais quelle claque on se prend ! On termine ce roman sonné et je dois dire que les mots ne sont pas faciles à trouver pour décrire l'émotion qui transpire dans ce livre. Déjà les sujets abordés au cours du récit sont des sujets qui me tiennent à cœur comme le sens de l'existence, l'envie de liberté quitte à être en marge de la société... Ce roman road-movie nous tient par les... Lire l'avis à propos de Nous rêvions juste de liberté

Avatar Jay Bee
10
Jay Bee ·
7.6

L'émiettement de l'être...

C'est juste une vie que nous menons, nous sommes plein d’espérance ou de désespoir mais finalement chacun mène sa barque comme il le peut selon ses capacités et selon ce que la marée lui apporte... Ce douzième roman des Rougon-Macquart apporte une nouvelle lecture de Zola, un peu comme "La faute de l'abbé Mouret" ; en effet après de grandes fresques remplies de personnages multiples, certes... Lire l'avis à propos de La Joie de vivre

Avatar Jay Bee
9
Jay Bee ·
7.4

Critique de Au bonheur des dames par Jay Bee

Un des grands classiques de Zola et onzième volume des Rougon-Macquart (ça y est j'ai lu plus de la moitié du cycle !), cauchemar des lycéens devant analyser les textes des grands auteurs, "Au bonheur des dames" est un bonheur de lecture indéniable. Avant d'être analysé, un livre doit être ressenti et je comprends tout à fait les jeunes à qui on "impose" une étude de texte rébarbative devant... Lire l'avis à propos de Au bonheur des dames

Avatar Jay Bee
8
Jay Bee ·
6.3

Double King in your face!

La première question que je me suis posée en terminant ce livre est la suivante : " King est-il moins percutant qu'avant, ou bien est-ce moi qui ai évolué en tant que lecteur ?! " En effet, bien loin de moi l'idée de douter du talent du maître, je n'ai pas entièrement trouvé l'étincelle qui me faisait vibrer dans ses récits antérieurs... Dommage. Le pépère King se pépèrise-t-il un peu trop?... Lire l'avis à propos de Sleeping Beauties

Avatar Jay Bee
6
Jay Bee ·
7.4

Des choses nécessaires

Prenez une petite ville semi rurale quelconque, en l’occurrence Castle Rock, berceau imaginaire de plusieurs roman de Stephen King. Ajoutez une population toujours aussi quelconque ( shérif, commerçants, enfants, instituteurs, jeunes, vieux, pochards de service, protestants, catholiques...) avec son lot d'histoires refoulées, de rancœurs inavouées et de quotidiens banals. Insérez un nouveau... Lire la critique de Bazaar

Avatar Jay Bee
7
Jay Bee ·
7.5

Sauvons les apparences

Quand Zola décidait de disséquer la petite bourgeoisie, on peut dire qu'il n'y allait pas avec le dos de la cuillère ! En effet nous contemplons, dans ce dixième volume des Rougon - Macquart, qui marque la moitié du cycle, un portrait au vitriol de cette "entre-classe" dans laquelle le paraître va primer sur tout autre chose. L'intrigue se déroule principalement dans cet immeuble faussement... Lire l'avis à propos de Pot-Bouille

1
Avatar Jay Bee
8
Jay Bee ·
7.4

Le girl power du second Empire

Encore une bonne plongée au dix-neuvième avec mon ami Émile Zola et son célèbre "Nana". La société bourgeoise du Paris Haussmanien est une fois de plus passée au crible et on assiste émerveillé, à la mascarade de ce petit monde tant côté scène que côté coulisses. Et bien sûr, il y a Nana, ce personnage central, fille de Gervaise (cf. l’Assommoir), objet de toutes les convoitises masculines,... Lire l'avis à propos de Nana

Avatar Jay Bee
8
Jay Bee ·