Avatar Latrouille

Critiques de Latrouille

Versus
  Suivre
Bande-annonce
6.6

Fincher : Origins

Je n’aime pas vraiment le cinéma de David Fincher. Voire vraiment pas dans certains cas. Rarement a-t-on vu une telle rigidité, un tel flegme mal placé quand il s’agit de parler d’horreur, de cruauté, de folie… Autant de thématiques qui ont l’air d’obséder le pépère, mais sur lesquelles je ne le trouve pas crédible, que ce soit dans Seven (Hashtag WhatsInTheBooooooooox?), Gone Girl,... Lire la critique de Alien 3

4
Avatar Latrouille
6
Latrouille ·
Bande-annonce
7.0

Mon p’tit Jack

Je ne sais pas pourquoi, mais quasi juste après la fin du film, je suis tombé sur la page facebook d’une meuf en voyage autour du monde… « Mes p’tits bouts du monde » ça s’appelle. Superchoupi. Avec toute une gamme de déclinaisons de sa p’tite vie : ses p’tites recettes, ses p’tites rencontres, ses p’tits tips, son p’tit vélo, son p’tit vagin, son p’tit nombril de p’tite connasse.... Lire l'avis à propos de Les Aventures de Jack Burton dans les griffes du Mandarin

2 6
Avatar Latrouille
8
Latrouille ·
Bande-annonce
6.5

Émeus et Camés

En termes de cinoche comme en termes de tout, les australiens ne font rien comme personne. Un tour dans la cinéthèque aborigène suffit à s’en convaincre… Dans la famillle film de guerre : Gallipoli ; Une franchise d’action : Crocodile Dundee ou Mad Max ; un western sous peyotl : The Proposition ; un thriller qui chatouille les amygdales : Animal Kingdom ; un Nicolas Roeg : le mec est... Lire l'avis à propos de Ballroom Dancing

2
Avatar Latrouille
6
Latrouille ·
Bande-annonce
7.1

Always the bun

L’Angleterre, c’est ma dope : la bouffe, la politesse, la bière, les maisons alignées, l’uniforme à l’école, les jokes fines et potaches à la fois, les saucisses aux oeufs au petit déj, les claviers dans le punk, la lande moite, la baston, les claques dans le dos au pub, les coups qu’on s’offre et ceux qu'on se donne. Les cinéastes : Loach, le raconteur de la misère, et Ivory, l’américain... Lire la critique de Retour à Howards End

8
Avatar Latrouille
8
Latrouille ·
7.2

C'est qu'y mordrait !

« Les Communiants » fait partie, comme cela est pas mal rabâché sur les internets, de cette soi-disant trilogie de films qui finissent de balayer hors de la véranda les dernières miettes de foi qui subsistaient chez le réalisateur. Mangez-ça, les p'tits oiseaux… Il y a quelque chose de l’adolescence dans ce glaviot que Bergman propulse : glaviot dans la gueule du père, de Dieu, et... Lire l'avis à propos de Les Communiants

Avatar Latrouille
6
Latrouille ·
7.6

L’intranquille homme couvert de femmes

Si la neurasthénie vous guette, "Le Feu Follet" pourrait bien vous coucher quelques heures, les Gnossiennes en repeat, volets clos. L'authentique film d’horreur : on peut échapper à Jason, Freddy et consorts ; pas à soi-même. Plus rien n’intéresse ni ne stimule Alain… Construire une œuvre ? Une excuse pour ne pas se suicider.... Lire la critique de Le Feu follet

1
Avatar Latrouille
9
Latrouille ·
Bande-annonce
7.9

Existe-t-il tout de même une grâce?

Il y a une réplique d’Erland Josephson à la fin de « Scènes de la Vie Conjugale » à propos de la révélation de la faiblesse de l’un et de la force de l’autre, celui qui a été abandonné en l’occurrence. La froideur, l’ambition, la théâtralité de la mère, façades qui s’effritent bien vite devant la mansuétude compréhensive de sa fille, la terrible pitié qu’elle lui oppose : pauvre maman, qui... Lire l'avis à propos de Sonate d'automne

2
Avatar Latrouille
9
Latrouille ·
Bande-annonce
5.9

La rafle?

Des gosses immondes castés à Neuilly ou des les Yvelines, Gérard Jugnot, de la franchouillardise scoutarde et des mauvaises chansons, Kad Merad... pendant de longues minutes, on espère que ce film soit la suite d'Au revoir les enfants. Ajoutons à cela un été chez moi au bord de mer, à croiser à chaque coin de rue à tout instant des mères de familles versaillaises, venues dépoussiérer leur... Lire l'avis à propos de Les Choristes

5
Avatar Latrouille
1
Latrouille ·
7.7

On est toujours trop con avec les femmes

Il faut bien dire quelques mots ici, puisque ça n’a pas encore été fait. C’est bien compliqué avec le père Faulkner : le type va plus loin, c’est irrémédiable… Si j’avais dû parler de mon rapport à l’eau, ç’eut été plié rapidos : je suis né en bord de mer, en Bretagne, où il faut être motivé ou gros pour se baigner sans accroc. L’apprentissage de la natation (et de la bicyclette, puisqu’il... Lire la critique de Les Palmiers Sauvages

4 2
Avatar Latrouille
10
Latrouille ·
Bande-annonce
8.5

Laisse le pétard. Prend les cannolis.

Dans Bottle Rocket, il y a une formidable scène de punition, sans truquage, où James Caan botte lamentablement le cul d’un grand nigaud, devant une bande de géniaux sous-fifres originaires des quatre coins du globe. Robert Duvall est probablement le plus grand Président que les Etats-Unis aient jamais eu. Les mafiosi croulants de Jarmusch dans Ghost Dog font partie des personnages les plus... Lire la critique de Le Parrain

5
Avatar Latrouille
10
Latrouille ·